Dossier géopolitique : Russie et Ukraine, quelles relations ?

Par Pierre VERLUISE, le 10 juin 2022  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Docteur en géopolitique de l’Université Paris IV – Sorbonne. Fondateur associé de Diploweb. Professeur en CPGE à Blomet (Paris). Chercheur associé à la FRS. Auteur, co-auteur ou directeur d’une trentaine d’ouvrages. Producteur de trois Masterclass sur Udemy : "Les fondamentaux de la puissance" ; "Pourquoi les données numériques sont-elles géopolitiques ?" par Kévin Limonier ; "C’était quoi l’URSS ?" par Jean-Robert Raviot.

Après l’indépendance de l’Ukraine en 1991, l’espoir déçu de la Révolution orange en 2004, l’élection d’un candidat pro-russe à la présidence ukrainienne en 2010, puis la Révolution de la dignité en 2013, l’annexion illégale par la Russie de la Crimée en 2014 et sa déstabilisation hybride du Donbass, Moscou est entrée franchement en guerre contre l’Ukraine, le 24 février 2022. Réveil brutal pour nombre de pays de l’UE.
Ce dossier géopolitique du Diploweb conçu par Pierre Verluise rassemble deux décennies d’éclairages féconds à travers des liens vers des documents de référence de nombreux auteurs : articles, entretiens, cartes, vidéo et même un livre en ligne par Laurent Chamontin. Chaque document en lien porte en haut et en bas sa date de publication, afin de vous permettre contextualiser. Mettez en perspective la guerre de la Russie en Ukraine. Voici l’équivalent de trois livres à disposition gratuitement.

. Régis Genté, Stéphane Siohan, Pierre Verluise, Ukraine : Quelles perspectives géopolitiques et stratégiques ? Entretien avec R. Genté et S. Siohan

Comment durant les dernières décennies ont évolué les relations entre l’Ukraine et la Russie ? Comment, depuis 2014, la guerre de la Russie contre l’Ukraine accélère-t-elle la cristallisation d’une identité nationale ukrainienne ? Avec la relance de la guerre le 24 février 2022, quel est l’objectif majeur de V. Poutine à l’égard de l’Ukraine ? Quelles sont les intentions du Président Vladimir Poutine à l’égard des 14 autres Républiques ex-soviétiques ?

. Cyril Gloaguen, Que faut-il entendre par « bataillons régionaux » et « ethniques » russes dans la guerre en Ukraine ?
Face à la contre-offensive ukrainienne de septembre 2022, les "bataillons régionaux" russes peuvent-ils apporter un soutien décisif à l’armée russe ? Ces "bataillons" russes peuvent-ils compenser les pertes humaines importantes subies depuis plusieurs mois par l’armée russe régulière en Ukraine, dans l’espoir d’éviter une mobilisation générale ? Une partie de la réponse improvisée serait dans les « bataillons régionaux » et « ethniques » russes qui s’organisent depuis quelques mois. C. Gloaguen est le premier à en présenter les origines, les effectifs, les soldes, les durées d’entraînement… et la principale raison de ces enrôlements. Après une présentation de ces bataillons, l’auteur présente sous la forme d’un tableau la Liste des unités « régionales et ethniques » constituées en Russie dans le cadre du conflit ukrainien, au format PDF.

. Cyril Gloaguen , Tableaux de suivi de la guerre russe en Ukraine
Pour celles et ceux qui refusent de tout mélanger, voici un outil de travail extrêmement précieux. C’est encore une leçon de méthode sur la construction d’une connaissance dans le temps et l’espace. Vous trouverez ici une courte présentation, la table des matières et le document à télécharger au format PDF.

. Patrice Gourdin, Ukraine : géopolitique d’un Etat tampon
Dans l’est de l’Ukraine, les forces ukrainiennes ont lancé une opération militaire le 2 mai 2014 sur un symbole des séparatistes pro-russes, la ville de Slaviansk. Dans ce contexte, voici une magistrale étude géopolitique de l’Ukraine, à la fois solidement documentée, puissamment pensée et clairement écrite. Elle fera grincer des dents parce qu’elle déconstruit des discours et éclaire des stratégies tout en pointant des insuffisances, mais elle fera référence.

. Pierre Verluise, Michel Heller, URSS - 8 décembre 1991, pourquoi l’éclatement du système soviétique ? Entretien avec Michel Heller
Pour l’historien Michel Heller, la perestroïka était d’avance condamnée pour trois raisons. Premièrement, parce que le système soviétique n’était pas réformable. Deuxièmement, M. Gorbatchev n’a jamais eu l’audace de mener une politique conséquente pendant un an. Troisièmement, sa stratégie de pouvoir a déclenché des mouvement imprévus.

. Laurence Saint-Gilles, Comment expliquer le revirement de la politique russe de l’administration Biden ?
Comment expliquer le revirement de ce président modéré, qui ne craint pas de défier le Kremlin en dépit du chantage nucléaire de Vladimir Poutine ? Cet article documenté propose de retracer le cheminement qui a conduit au sursaut du Président Biden.
En présentant la guerre en Ukraine comme « une transposition internationale et paroxystique de la lutte entre populistes et libéraux », le Président Biden peut relier son combat interne contre le trumpisme et la défense de l’ordre mondial fondé sur le droit et la démocratie qui se joue en Ukraine.

. Hervé Théry, La Russie est-elle une grande puissance ? Puissance économique vs. puissance militaire
La Russie est-elle un pays « belliqueux » ? Quels paramètres permettent de l’établir par comparaison avec d’autres pays ? En croissant des données variées, H. Théry produit quatre planisphères qui apportent une réponse documentée. Il va sans dire que l’histoire et l’actualité apportent des éléments complémentaires.

. Pierre Verluise, Charlotte Bezamat-Mantes, Carte. L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) à 30 Etats membres.
Cette carte inédite de l’OTAN à 30 Etats membres permet de visualiser la dynamique post-Guerre froide. Des pays Baltes à la Roumanie, il s’agit d’un mouvement d’extension vers l’Est, à la demande des Etats concernés dans l’espoir de se prémunir de la Russie. La plupart des Etats membres de l’UE sont également membres de l’OTAN, dont la France.

. Pierre Verluise, D’une Union européenne pusillanime à une UE puissance ?
Comment la guerre russe en Ukraine pourrait-elle contribuer à changer l’ADN de l’Union européenne en matière de puissance ? Il conviendrait de se défaire d’un héritage contraire et de prendre conscience des réalités géopolitiques en apportant des réponses mesurées à la hauteur de nos capacités. Cet accouchement d’une UE puissance dans les fracas de la guerre russe en Ukraine sera douloureux et long, tellement nous avons tardé.

. Alexandra Goujon, Eléna Roney, L’Ukraine, de l’indépendance à la guerre. Entretien avec Alexandra Goujon
Quel bilan de situation de la guerre russe en Ukraine à la date du 9 avril 2022 ? Quelles idées reçues sur l’histoire et la société ukrainienne ? Quels liens entre la Révolution orange de 2004 et la révolution de Maïdan (2013-2014 ?) Quels sont les effets des attaques russes sur l’identité nationale ukrainienne ? Quelle perspective européenne pour l’Ukraine ?
Cet entretien a été réalisé en deux temps, les 18 février et 9 avril 2022, soit avant et après la relance de la guerre russe en Ukraine, le 24 février 2022. Il fait donc à la fois un point de situation et une mise en perspective historique particulièrement bienvenue pour saisir les enjeux et les perspectives.

. Pierre Mirel, Entre Association et Adhésion : quel destin européen pour l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie ?
En déclarant que « l’Ukraine appartient à notre famille européenne », le Conseil européen n’a pas promis son adhésion mais élaboré une formule de compromis entre les États membres qui le souhaitent et ceux qui restent prudents. Quels sont les règles, critères et la pratique en matière d’adhésion à l’Union ? Quelles sont les conditions et les obstacles à cette voie ? Non seulement à l’obtention de ce statut mais aussi, à plus long terme, aux conséquences potentielles de ces adhésions. Quelles réponses de l’UE : grand saut, petits pas ou une alternative ? Fort d’une exceptionnelle expérience des élargissements de l’UE, Pierre Mirel présente un tableau remarquablement documenté. Il termine sa démonstration par une proposition.

. Vera Ageeva, La société russe et la guerre en Ukraine : entre silence et doutes
Après avoir présenté les données officielles russes quant au soutien de l’opinion russe à « l’opération spéciale », l’auteure démontre pourquoi les données officielles ne nous disent rien en vérité sur la société russe. L’étude présente ensuite ceux qui, en Russie, s’opposent à la guerre en Ukraine. Enfin, le propos s’ouvre sur une réflexion prospective en présentant deux tendances possibles pour l’avenir de la Russie.

. Franck Tétart, Une enclave militaire russe dans l’OTAN, Kaliningrad
Le déploiement, le 8 février 2022, d’avions Mig 314 porteurs de missiles hypersoniques Kinjal à Kaliningrad, a rappelé au monde que la Russie disposait d’un territoire stratégique au sein de l’OTAN. Bastion militaire pendant la Guerre froide, Kaliningrad voit son rôle défensif aujourd’hui renforcé, élément de la « guerre hybride », que la Russie utilise désormais face à l’OTAN. Alors que la guerre (re)lancée le 24 février 2022 par la Russie s’enlise en l’Ukraine, l’on s’interroge sur le rôle de nuisance que pourrait jouer l’enclave russe sur le théâtre régional baltique.
Si la guerre russe en Ukraine devait s’étendre, les forces armées russes basées à Kaliningrad pourraient intervenir pour la défense aérienne avancée du territoire russe et la désactivation des infrastructures jugées menaçantes de l’OTAN, par exemple le site de défense antimissile basée en Pologne. Illustré d’une carte de Kaliningrad.

. Lars Wedin, Pierre Verluise, Membre de l’UE mais hors de l’OTAN, comment la Suède comprend-elle la guerre russe en Ukraine ? Entretien avec L. Wedin
Historiquement adepte d’une politique hors alliances afin de pouvoir rester neutre en cas de guerre, pourquoi dans le contexte de la guerre russe en Ukraine la Suède « n’exclut pas » depuis le 30 mars 2022 d’adhérer à l’OTAN ? Ancien officier de la Marine suédoise, Lars Wedin répond aux questions de P. Verluise pour Diploweb.com. Un bel exercice de décentrage de nos perceptions et de découverte d’une situation stratégique que nous connaissons mal, par exemple l’île de Gotland. Un éclairage, enfin, des accélérations en cours sous l’effet de la guerre provoquée par la Russie.

. Alix Delorme, Marc Versini-Campinchi, Ukraine : quelles perceptions du conflit par les think tanks occidentaux ? Convergences et divergences
Quelle est la perception de différents think tanks occidentaux du conflit russo-ukrainien ? Cette présentation non exhaustive mais significative des analyses émises autour de cette situation géopolitique permet d’apprécier les convergences et - rares - divergences.

Où il appert, ci-dessous, que le Diploweb suit l’actualité ukrainienne depuis le début des années 2000, dès sa première maquette... restée célèbre auprès de ses aficionados par son fond jaune, remarquablement laid... mais efficace...

. Dans les archives du Diploweb ante 2008. Daniel Beauvois, Deux « prétendants » historiques à la domination de l’Ukraine
Au vu de l’attitude séculaire de la Russie et de la Pologne - les deux principaux « prétendants » à la domination des Ukrainiens - on retiendra surtout la permanence de leur mauvaise foi. Peu de peuples offrent tant d’exemples de constructions légitimatrices extérieures. Depuis 1991 , l’Ukraine essaie de développer sa propre souveraineté. Elle a, pour cela, des bases solides, édifiées par les nouvelles élites qui se sont multipliées au cours des derniers siècles, notamment dans son émigration américaine, et dont elle tire une légitimité qui paraît de plus en plus sûre. Encore faudrait-il que les « voisins prétendants » cessent leurs jérémiades déploratoires et leurs publications pro domo, et que l’Union européenne s’interroge beaucoup plus sérieusement sur le besoin de reconnaissance identitaire qui n’est pas suffisamment reconnue à ce pays.

. Pierre Verluise, Ex-URSS : la bataille des dépouilles de l’empire
Le 8 décembre 1991, l’URSS implose. Les 15 républiques devenues indépendantes veulent chacune écrire une nouvelle page. Quelles sont les stratégies de la Russie, des États-Unis et de l’Union européenne pour (re)mettre la main sur ces territoires ? Avec quels résultats ?
L’Union douanière voulue par V. Poutine permettrait à la Russie d’étendre son influence sur 2,96 millions de km2, via la Biélorussie, l’Arménie et le Kazakhstan. Ce qui représente 4,3 fois plus que les hypothétiques gains d’influence de l’UE via la Moldavie, la Géorgie et l’Ukraine sans la Crimée (0,68 million de km2). Pourtant, la Russie ne semble pas prête à lâcher l’Ukraine. 23 ans après l’implosion de l’URSS, la bataille pour ses dépouilles fait rage.

. Dans les archives du Diploweb ante 2008. Stefan Wilkanowicz, Pierre Verluise, Les relations entre l’Union européenne élargie, l’Ukraine et la Russie
A ceux qui voulaient faire croire que l’élargissement "ne changerait rien", ce document apporte un démenti. L’intégration de nouveaux Etats membres, forts d’une histoire et de projets géopolitiques ne peut qu’avoir des incidences directes et indirectes sur les ambitions de l’UE élargie, comme le démontre déjà la Politique européenne de voisinage (PEV). Intellectuel Polonais influent, S. Wilkanowicz explique ici pourquoi il plaide pour une intégration de l’Ukraine dans l’Union européenne et pour des relations plus réfléchies avec la Russie post-soviétique. Plus que jamais, la construction de l’Union européenne passe par une connaissance approfondie de tous les pays membres et de leurs représentations.

. Dans les archives du Diploweb ante 2008. Entretien d’Agnès Chetaille avec Jan Piekło et Marek Tobolewski, Ukraine - La Révolution Orange (2004) vue de près
Présents en Ukraine durant la Révolution Orange de décembre 2004, Jan Piekło et Marek Tobolewski livrent ici témoignages et analyses. De nationalité polonaise, ils oeuvrent pour la Fondation « Znak » et son institut « Pont vers l’Est ». Celui-ci entend guider l’Ukraine sur la voie de l’intégration européenne. Cela ne les empêche pas d’avoir un regard parfois critique sur la Révolution orange.

. Dans les archives du Diploweb ante 2008. Henryk Woźniakowski, La Pologne dans l’UE... et son soutien à une adhésion de l’Ukraine
"Nous vivons une révolution à la fois politique, économique et géopolitique. Les repères semblent flottants, mouvants et incertains. Cela créé une inquiétude psychologique. D’un autre côté, nous vivons la période géopolitiquement la plus favorable à la Pologne depuis la fin du XVIIe siècle. Aussi devons-nous profiter de ce temps exaltant pour construire vite et bien."

. Philippe de Suremain, L’Ukraine, une crise politique qui révèle les tensions qui traversent le continent européen
P. de Suremain met brillamment en perspective la crise politique ukrainienne dans son contexte géopolitique. Cette crise est un révélateur des tensions qui traversent notre continent. Il en dégage le sens et précise les enjeux.

Depuis l’an 2000, le Diploweb.com construit une base de données pour une approche géopolitique de l’Union européenne et de ses frontières. Il faut attendre 2019 pour que la Commission européenne se présente comme "géopolitique". Les décennies perdues ont un prix.

. Antoine Arjakovsky, Pierre Verluise, Russie-Ukraine : de la guerre à la paix ? Entretien avec A. Arjakovsky
Longtemps absente des "écrans radars", l’Ukraine est devenue un enjeu géopolitique. Il importe de mieux connaître son identité bi-culturelle et bi-nationale, quelle est sa compréhension des valeurs européennes, mais aussi les méthodes de "guerre de l’information" utilisées à son sujet depuis plusieurs mois.

. Charlotte Bezamat-Mantes, Russie et son "Etranger proche"
Voici une carte des relations de la Russie avec les 14 ex-Républiques soviétiques non-russes qu’elle considère encore comme son "Etranger proche". Un sujet géopolitique majeur.

. Margaux Schmit, Dossier La crise en Ukraine
Alors que la Russie fait tout pour faire passer l’Ukraine au deuxième plan - en intervenant militairement en Syrie - il importe de ne pas perdre de vue ce conflit qui reste majeur pour l’Europe. Cette fiche présente la naissance du conflit, les parties directes au conflit et les acteurs extérieurs. Puis elle ouvre sur les perspectives de résolution. Avec une carte inédite sous deux formats, JPEG et PDF.

Dossier géopolitique : Russie et Ukraine, quelles relations ?
Pierre Verluise
Docteur en géopolitique, fondateur du Diploweb.com

. Philippe Condé, De la CEI à l’UEE. Vers une intégration économique dans l’espace postsoviétique ?
Comment ont évolué les relations économiques entre les 15 républiques socialistes soviétiques qui se sont séparées voici trois décennies ? P. Condé a relevé le défi de rédiger une réponse claire et argumentée.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol
Voici l’introduction d’un ouvrage en ligne de Laurent Chamontin. Diplômé de l’École Polytechnique, russophone, il a vécu et voyagé dans le monde russe.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. 1 - Aux racines du conflit : la décomposition de l’URSS
Vladimir Poutine la qualifie la disparition de l’URSS en 1991 de « plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle », alors même que la Russie y a pleinement contribué. Ainsi présenté, l’événement reste donc incompréhensible ; la fonction de ce discours est en fait de détourner l’attention du fantastique creusement des inégalités qui a eu lieu à cette occasion – un phénomène extrêmement brutal et effectivement traumatique pour ceux qui n’en n’ont pas profité, source d’instabilité structurelle jusqu’à aujourd’hui en Russie.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. 2 - Géopolitique de l’"Etranger proche"
La chute de l’URSS, en 1991, a fait émerger une nouvelle réalité géopolitique, « l’Étranger proche », entre la Russie et l’Europe centrale. Jusqu’à aujourd’hui, les pays de cette zone doivent compter avec un voisin russe incontournable et resté fort jaloux de sa prérogative impériale. Les américains et les européens, de leur côté, y ont développé de nouveaux liens et placé de nouveaux pions, avec un bonheur inégal. Retour sur une relation tumultueuse qui a bien sûr contribué à la crise actuelle, même s’il est très exagéré de parler de « menaces » à l’encontre de la Russie.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. 3 - L’Ukraine : émergence d’un nouvel État-nation
L’Ukraine est un jeune État-nation, auquel l’Empire russe et l’URSS ont légué une forme étatique surplombant la société et peinant à se reconnaître une responsabilité vis-à-vis d’elle. Elle est par ailleurs marquée de plusieurs contrastes qui différencient nettement l’est de l’ouest du pays. Ce contexte a sans doute été pour une bonne part dans le caractère hésitant de la politique étrangère ukrainienne – du moins jusqu’à ce que la dénonciation de l’accord d’association avec l’UE par Viktor Yanoukovitch déclenche la réaction que l’on sait en novembre 2013.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. 4 - "Euromaïdan" : une lame de fond
Comme tout mouvement de ce type, l’Euromaïdan ukrainien se signale par une abondante production de symboles dont celui, important et controversé, de la décommunisation. Au delà, la révolution fait face à un défi d’ordre géographique, du fait de la pression exercée à l’est par la Russie, et à un défi institutionnel lié à la corruption et à l’inefficacité d’un État tiré à hue et à dia par les oligarques. Contrairement au cliché qui veut que l’est soit « pro-russe », il semble bien que les épreuves aient pour effet de consolider le sentiment d’appartenance nationale, à l’est comme à l’ouest. Quant à la modernisation institutionnelle, elle a enregistré quelques progrès notables mais reste une entreprise de longue haleine, à l’instar de ce qu’on observe en Géorgie.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. 5 - Russie : les risques d’une puissance instable
Quand on prend la peine de regarder au delà des images soigneusement entretenues – celles du « dirigeant puissant à la tête d’un pays à la fierté retrouvée » – on rencontre une Russie bloquée et saturée de violence, minée par la corruption et l’irresponsabilité de ses élites. Cette situation est la source directe d’une politique étrangère erratique qui contribue à aggraver la situation intérieure et à accroitre les risques extérieurs. Sur un autre plan, le déluge de propagande sans alternative auquel est soumise une population entière risque d’entraver pour longtemps la définition d’un nouveau modus vivendi avec les pays voisins.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. 6 - La guerre de l’information à la russe, et comment s’en défendre
À l’occasion de l’annexion de la Crimée et de la déstabilisation du Donbass, la Russie a donné l’impression d’avoir passé un cap en matière de guerre de l’information. L’art de la désinformation ne date pas d’hier, néanmoins le développement sans précédent d’Internet et des réseaux sociaux a mis en lumière une tradition de la manipulation spécifiquement russe, liée à l’irresponsabilité traditionnelle de l’État et à l’omniprésence des services secrets. L’Internet russe étant de plus lourdement contrôlé, il s’agit d’une forme de conflit asymétrique, contre laquelle les démocraties doivent apprendre à mieux se défendre.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. 7 - Les opinions européenne et française dans la guerre hybride
L’opinion européenne a été prise à froid par la crise russo-ukrainienne : soumise à un feu roulant de propagande et au travail de sape des groupes de pression du Kremlin, au sujet de pays qu’elle connaît mal, elle peine encore aujourd’hui à admettre la réalité et l’importance du conflit. Dans le cas français, se surimposent à tout ceci une tradition anti-américaine parfois très excessive, et une russophilie qui n’a rien de répréhensible en soi mais qui ne facilite pas la compréhension de la singularité russe, ni d’ailleurs celle des causes de la chute de l’URSS. Il s’agit ici d’un ensemble de facteurs pesants, même si au total l’opinion n’a pas trop mal résisté au choc.

. Laurent Chamontin, Ukraine et Russie : pour comprendre. Retour de Marioupol. Le rôle crucial de l’Europe dans la résolution de la crise ukrainienne
Retrait relatif des États-Unis, instabilité aggravée de la Russie, diminution du poids de l’Europe dans les équilibres mondiaux : tels sont les défis auxquels doivent faire face les dirigeants de notre continent, en plus de la crise au Maghreb et au Moyen-Orient. Cette situation est préoccupante, dans la mesure où l’Union européenne fait face à un déficit de légitimité interne sans précédent. Comment se réinventer, et en particulier canaliser la crise russo-ukrainienne ?

. Laurent Chamontin, Matthieu Seynave Carte commentée. L’Ukraine une unité paradoxale et menacée
Voici une carte inédite de l’Ukraine, initiée par Matthieu Seynaeve, puis discutée avec Laurent Chamontin et commentée par celui-ci. L’ensemble aide à comprendre les dynamiques géopolitiques à l’oeuvre, de façon à la fois localisée et nuancée.

. Joseph Bohbot, La guerre du Donbass
Février 2017, une nouvelle flambée de violence ramène l’attention sur la guerre du Donbass, en Ukraine orientale. D’où vient ce conflit ? En décembre 2015, l’Organisation des Nations Unies rapportait la mort de plus de 9000 personnes dans le conflit de l’Est ukrainien. L’utilisation d’armes lourdes par les séparatistes du Donbass et la participation active de la Russie dans la crise de Crimée en 2014 poussent à analyser une nouvelle ingérence du gouvernement Poutine dans la région du Donbass. Aidé par un travail de terrain, cet article met en lumière les éléments étayant une participation active de l’Etat russe en territoire ukrainien durant la guerre du Donbass. Illustré de trois photos.

. Pierre Verluise, Photographie. Guerre et paix… en Ukraine
L’Ukraine présente durant l’été 2017 une forme d’ambivalence dont témoignent les photos rassemblées ici.

. Parlement européen, L’Holodomor en Ukraine reconnu comme un crime contre l’humanité par le Parlement européen
Histoire de l’Ukraine à la période soviétique. Le Parlement européen reconnaît l’Holodomor (famine provoquée artificiellement de 1932-1933 en Ukraine) comme un "crime effroyable perpétré contre le peuple ukrainien et contre l’humanité".
La résolution "condamne fermement ces actes commis contre la population rurale d’Ukraine, caractérisés par une extermination et des violations massives des droits de l’homme et des libertés".

. Synthèse de la conférence : Le tournant de l’invasion de l’Ukraine et ses conséquences internationales
L’intervention en Ukraine, un tournant dans la politique extérieure russe ? Le renouveau russe en Afrique : un nouvel encerclement des Européens ? La fin de la neutralité nordique. Le parallèle taïwanais est-il pertinent ?

. Laurent Chamontin, Galia Ackerman. Les manipulations historiques dans la Russie de V. Poutine, un sujet géopolitique. Entretien avec Galia Ackerman
Après avoir été alliée de l’Allemagne nazie d’août 1939 à juin 1941, l’Union soviétique est attaquée par Hitler. Contrainte et forcée, l’URSS change alors de camp. Quelle relation le pouvoir russe entretient-il avec la Seconde Guerre mondiale et ses zones d’ombres ? Comment expliquer la résurgence actuelle du culte de la "Grande Guerre Patriotique" (1941-1945) et de ses héros ? Galia Ackerman, auteur de « Le régiment immortel. La guerre sacrée de Poutine », éd. Premier Parallèle (2019), répond aux questions de Laurent Chamontin pour Diploweb.com

. Laurent Chamontin, La rupture entre Russie et Ukraine : un changement radical dans le processus de modernisation de l’espace post-soviétique ?
Le douloureux divorce en cours entre l’Ukraine et la Russie est paradoxalement le signe que ces deux pays partagent parfois les mêmes problèmes face à la modernisation. L’héritage légué par la « réforme par en haut » ne peut être ignoré ni en Russie ni en Ukraine. Laurent Chamontin en fait ici une démonstration argumentée et stimulante.

. Cyrille Bret, Florent Parmentier, Qu’apprend la Transnistrie à l’Ukraine ?
Pour une autre lecture du conflit en Ukraine : les leçons de la Transnistrie
Le sommet de l’OTAN invite à se pencher à nouveau sur l’Ukraine, ici avec un regard novateur. Pour mieux comprendre la mêlée ukrainienne, on peut trouver des sources de clarté à l’aune de la Transnistrie, entité séparatiste de la Moldavie, un pays coincé entre l’Ukraine et la Roumanie.
En effet, la Transnistrie, est modèle à Donetsk et contre-modèle à Kiev. La Transnistrie fait figure de modèle pour les séparatistes ukrainiens, ayant réussi à subsister pendant plus de deux décennies. Les dirigeants de la RPD peuvent s’appuyer sur la porosité de la frontière avec la Russie, qui constitue une base arrière. A contrario, elle constitue un repoussoir absolu pour les dirigeants de Kiev, qui ont une connaissance fine du cas transnistrien.

. Gérard-François Dumont, Ukraine et Russie, un divorce toujours conflictuel
Les relations conflictuelles entre l’Ukraine et la Russie sont ici mises en perspective pour offrir à chacun des clés de compréhension d’une question importante dans la proximité de l’Union européenne et de la Russie.

. Pierre Verluise, Laurent Chamontin, La Russie. L’empire sans limites ? Entretien avec Laurent Chamontin
Voici un entretien exclusif avec Laurent Chamontin, auteur de "L’empire sans limites. Pouvoir et société dans le monde russe", éd. de l’Aube. En quoi la relation des Russes à l’espace est-elle spécifique ? La Russie est-elle aujourd’hui encore une forme d’empire, tant dans l’acception spatiale que politique du mot, ne serait-ce que par la tendance patrimoniale du pouvoir ?
Russie et démocratie, ces deux mots peuvent-ils faire système ? Quel État de droit à Moscou et dans ses provinces ? Quel contrat entre la société et l’État ? De votre point de vue, cela fait-il sens de compter la Russie au nombre des pays émergents ? Moscou aujourd’hui est-elle une forme de village Potemkine ?

. François de Jabrun, Les incertitudes de l’identité ukrainienne
Géopolitique de l’Ukraine. Quatre ans après la Révolution orange, le défi de l’Ukraine reste notamment de réussir à dépasser les antagonismes identitaires latents que lui ont légués l’histoire et la géographie. Les Ukrainiens ne parlent pas tous la même langue aujourd’hui. La population ukrainienne est ukrainophone ou russophone, ou encore mélange les deux langues. L’identité ukrainienne s’appuie donc sur une langue slave dont les expressions sont plurielles. Les Ukrainiens sont majoritairement chrétiens mais leur foi ne s’exprime pas dans les mêmes églises. A côté de la particularité gréco-catholique, trois Eglises orthodoxes concurrentes accueillent les fidèles ukrainiens du territoire et de l’émigration. Le rapprochement religieux autour de Kiev, cette capitale de l’orthodoxie, n’apparaît pas probable. Même l’expression politique souffre de ces divisions. Partis et leaders politiques s’opposent dans la répartition politique de leur électorat mais aussi dans l’approche des liens à maintenir ou à modifier avec les voisins de l’Ukraine. Avec un atlas.

Les documents rassemblés ici représentent l’équivalent de trois livres signés par les meilleurs experts mis à disposition gratuitement.

. Charlotte Bezamat-Mantes, Carte du sud-est de l’Ukraine

. Pierre Verluise, L’Europe stratégique de 1989 à 2019 : de l’éclatement du Bloc de l’Est à l’implosion de l’OTAN ?
« Ce qu’on est en train de vivre, c’est la mort cérébrale de l’OTAN » déclare le président de la République française Emmanuel Macron le 7 novembre 2019 dans un entretien à l’hebdomadaire The Economist. Il s’inquiète dans ce contexte de la « fragilité extraordinaire de l’Europe (communautaire) ».
Quelles dynamiques conduisent l’Europe stratégique à passer de 1989 à 2019 de l’éclatement du Bloc de l’Est à un risque d’implosion de l’OTAN ? P. Verluise apporte des éléments de réponse précis. Il offre en conclusion quatre scénarios pour les années à venir.

. Cassini, Kevin Limonier, Géopolitique de Sébastopol. Une analyse construite sur trois cartes et un graphique
Trois cartes géopolitiques pour comprendre la situation en Crimée. Rattachée à l’Ukraine au moment de l’éclatement de l’Union Soviétique, la base navale de Sébastopol est aujourd’hui louée par la Russie aux termes d’un accord passé en 1994 et renouvelé en 2010, pour un bail courant jusqu’en 2042. Alors que la ville fait les gros titres de l’actualité depuis quelques jours (2014), on peut s’interroger sur les motivations de la Russie à intervenir militairement en Crimée.

. Kamil Golas, Mateusz Hudzikowski, Pologne-Russie : quelles relations ?
La crise ukrainienne invite à se pencher sur la géopolitique des relations Pologne-Russie puisque ces deux pays sont impliqués en Ukraine. Le Diploweb.com a sollicité l’éclairage de deux universitaires polonais qui ont rédigé en français une mise en perspective très intéressante.

. Xavier Guilhou, Crise ukrainienne : quel pilotage des événements ?
Alors que les moyens de cyberguerre sont mobilisés depuis une semaine aussi bien par les Russes que par les Américains, le référendum organisé par Moscou en Crimée est l’occasion revenir sur la crise ukrainienne. X. Guilhou explique que la cinétique des événements de 2014 montre que toutes les formes de jeu se neutralisent assez rapidement, qu’il s’agisse de la manœuvre sécuritaire, monétaire, financière, économique ou énergétique. Seules restent les populations avec leurs problèmes d’identité et de rattachement à l’Europe ou à la Russie.

. Maxime Lefebvre, L’OSCE et la crise ukrainienne
Dans la crise ukrainienne, quel est le rôle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ? Le Représentant permanent de la France auprès de l’OSCE répond en cinq points. Puis il ouvre le débat : l’OSCE va-t-elle devenir l’enceinte où se traitent les différents avec la Russie ? Voici un document de référence sur une organisation trop souvent méconnue.

. Florent Parmentier, Les marges orientales de l’Union européenne : un voisinage inconfortable

. Carte. Atelier de cartographie de SciencesPo, Russie : carte stratégique
Voici une carte extraite du n°57 de Questions internationales, La Russie, au défi du XXIe s, La Documentation française, Septembre-Octobre 2012, p. 51. A la différence des représentations habituelles en France, cette carte est centrée sur la Russie, ce qui conduit à prendre conscience du poids relatif de l’Asie quand on se place à Moscou.

. Laurent Chamontin, Anne de Tanguy. La Russie dans le monde : quelles singularités ? Entretien avec Anne de Tinguy
Anne de Tinguy vient de diriger "La Russie dans le monde", CNRS édition (2019). Elle caractérise ici le rapport de la Russie au monde extérieur, fait le bilan de près de 20 ans d’action extérieure de V. Poutine et s’interroge sur l’avenir de la Russie. V. Poutine est au pouvoir depuis près de vingt ans : quel est le bilan de son action extérieure ? La Russie est revenue, au Moyen-Orient et ailleurs, sur le devant de la scène : faut-il en conclure qu’elle est redevenue une grande puissance ? Pourquoi l’avenir de la Russie semble-t-il incertain ?

. Bertrand Slaski, Emmanuel Dreyfus, Quelle Union eurasiatique ?
Emmanuel Dreyfus, chargé de mission junior chez CEIS, revient, dans cette note stratégique, sur l’Union douanière réunissant la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan et plus généralement sur les dynamiques d’intégration économique, politique et militaire actuellement déployées dans l’espace post-soviétique. Cette étude soulève notamment l’attention sur la possible émergence d’un nouveau bloc géopolitique structuré autour de la Russie, s’inscrivant dans un mouvement général de retour de Moscou sur la scène internationale.

. Trois cartes commentées. Charlotte Bezamat-Mantes, Matthieu Seynaeve, Pierre Verluise, Europe géographique : La corruption, un facteur de mal-développement ? Piste de recherche géopolitique
Il s’agit ici de disposer d’éléments pour savoir si la corruption peut être un facteur de mal-développement. L’espace considéré est celui de l’Europe et de ses marges orientales. La réponse s’organise en trois temps : IDH, IPC et mise en corrélation IDH et IPC. Pour la Russie la démonstration est limpide.

. Michel Niqueux, Le conservatisme russe : une longue tradition
Voici une remarquable contribution à la compréhension de la Russie. La longue durée est mobilisée pour mieux saisir l’actualité. À cheval entre l’Europe et l’Asie, avec une capitale excentrée (Saint-Pétersbourg) de 1703 à 1918, la Russie a toujours été en quête de son identité. La Russie est-elle une « puissance européenne », comme le déclarait Catherine la Grande en 1767, à laquelle il suffirait de rattraper le retard (quantitatif) qu’elle a sur la civilisation de l’Europe ? Est-elle au contraire un pays fondamentalement autre, apte à devenir un modèle face à un « Occident pourrissant », comme le définissaient les légitimistes français des années 1830 ? Dès le début du XIXe siècle, les penseurs russes formulent toutes les attitudes possibles envers l’Europe : modèle à imiter, à rattraper et dépasser, à régénérer ou à rejeter ? Le conservatisme anti-occidentaliste d’une majorité de responsables et de médias russes depuis la fin de la perestroïka et l’avènement de V. Poutine (fin 1999) a souvent surpris. Il a en réalité des racines profondes dans la pensée russe, dont la connaissance est nécessaire pour comprendre les évolutions de la Russie.

. Bernard Dorin, Où s’arrête l’Europe ?
La chute du rideau de fer, en 1989, pose à l’Union européenne un redoutable défi. Quels pays d’Europe centrale et orientale intégrer à la construction communautaire ? Le général de Gaulle évoquait l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, mais cette formule est-elle envisageable ? Dans cet entretien accordé en 1996, le diplomate français fait preuve d’une rare capacité d’anticipation.

. Stefan Wilkanowicz, Pierre Verluise, Les relations entre l’Union européenne élargie, l’Ukraine et la Russie
A ceux qui voulaient faire croire que l’élargissement de l’Union européenne "ne changerait rien", ce document apporte un démenti. L’intégration de nouveaux Etats membres, forts d’une histoire et de projets géopolitiques ne peut qu’avoir des incidences directes et indirectes sur les ambitions de l’UE élargie, comme le démontre déjà la Politique européenne de voisinage (PEV). Intellectuel Polonais influent, S. Wilkanowicz explique ici pourquoi il plaide pour une intégration de l’Ukraine dans l’Union européenne et pour des relations plus réfléchies avec la Russie post-soviétique.

. Laurent Chamontin, Françoise Thom, Pourquoi et comment V. Poutine gagne-t-il un 4e mandat présidentiel en Russie ? Entretien avec Françoise Thom
Comment expliquer que le vainqueur de l’élection présidentielle en Russie soit « connu » plusieurs semaines avant le scrutin ? Pour le savoir, Laurent Chamontin a rencontré pour Diploweb Françoise Thom qui vient de publier « Comprendre le poutinisme », Paris, éd. Desclée De Brouwer (2018).

. Igor Delanöe, L’avenir des relations entre la Russie et la communauté euro-atlantique
Géopolitique et géostratégie des relations Russie - Communauté euro-atlantique. Alors que les rencontres diplomatiques au plus haut niveau se succèdent, l’auteur met la crise en perspective et réfléchit à une issue. Le consensus transatlantique et les sanctions n’ont jusqu’à présent permis aucune avancée en vue de résoudre la crise ukrainienne. Elles ont au contraire contribué à raidir l’élite politico-militaire russe autour d’un discours nationaliste.
Pour Igor Delanoë, il convient ainsi de désidéologiser les rapports UE-Russie, et en ce sens, réengager le dialogue avec Moscou dans le cadre de l’UEE pourrait permettre de régénérer une relation usée par une décennie d’incompréhension et de méfiance.

. Pierre Verluise, Katia Zhuk, Vidéo. Géopolitique des frontières orientales de l’UE
Auteur d’un ouvrage publié en trois langues à propos des frontières européennes, P. Verluise répond aux questions de Katia Zhuk (GEM) au sujet des frontières orientales de l’Union européenne. Cet entretien a été réalisé dans le cadre du Festival de Géopolitique et de Géoéconomie organisé à Grenoble Ecole de Management en avril 2014. Il garde tout son relief un an après le début de la crise ukrainienne. (18 minutes)

. François Le Moal, L’Ukraine, un pays à la recherche d’une place entre l’Europe et la Russie
Le 30 septembre 2007, les Ukrainiens étaient appelés aux urnes pour renouveler leur Parlement, soit seulement un an et demi après les dernières élections législatives, le 28 mars 2006, suite à la dissolution décidée par le Président Viktor Iouchtchenko, porté au pouvoir par la Révolution Orange en décembre 2004. Ainsi, après la volonté affichée de transformations rapides des institutions et d’ouverture à l’Europe, l’Ukraine semble encore marquer le pas et même hésiter sur le chemin à prendre pour son avenir. Mais qu’en est-il vraiment ? Où va l’Ukraine ? Pour y voir plus clair, retour sur 3 années rythmées de péripéties, de tensions et d’incertitudes…

. Carte. Thomas Merle, Carte des quasi-Etats post-soviétiques
Cette carte inédite illustre un article de Thomas Merle publié sur Diploweb.com "Les États autoproclamés postsoviétiques, angles morts du voisinage de l’Union européenne".

. François Le Moal, Ukraine : feu la Révolution Orange ?
Après avoir été porté par la Révolution orange en 2004, Viktor Iouchtchenko a beaucoup déçu. Ses affrontements avec son alliée, Ioulia Timochenko, ont ouvert un boulevard à son rival Viktor Ianoukovitch. Un point pour Moscou.

. Patrice Gourdin, Les contentieux historiques

. Patrice Gourdin, Le sentiment national


Toujours plus sur Diploweb

Ce dossier présente une sélection non exhaustive des ressources du Diploweb disponibles sur la Russie. Plusieurs centaines de documents s’y rapportent. Aussi nous vous invitons à poursuivre et affiner votre exploration de deux façons :
. par l’utilisation du moteur de recherche interne (en haut à gauche), par exemple avec le mot Ukraine ;
. par l’usage des rubriques géographiques du menu, en fonction de votre zone d’intérêt.

Publication initiale de ce dossier 27 février 2022


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le dimanche 25 septembre 2022 |
/>