Photographie. Guerre et paix… en Ukraine

Par Pierre VERLUISE, le 6 septembre 2017  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Docteur en géopolitique de l’université Paris - Sorbonne, directeur des publications du Diploweb.com, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Pierre Verluise est auteur ou co-auteur d’une vingtaine de livres. Il vient de diriger "Histoire, Géographie et Géopolitique de la mondialisation. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force", éd. Diploweb 2017 au format Kindle et sur papier broché via Amazon. Co-auteur avec Gérard-François Dumont de "Géopolitique de l’Europe. De l’Atlantique à l’Oural", Paris, PUF, 2e édition, 2016. Ce livre a reçu prix de la Recherche stratégique du Cercle K2.

L’Ukraine présente durant l’été 2017 une forme d’ambivalence dont témoignent les photos rassemblées ici.

Quelques mots du contexte géopolitique et stratégique. A la suite de la crise politique engagée en novembre 2013 et surtout de l’annexion russe de la Crimée en mars 2014, l’Ukraine est un pays en guerre. D’autant que depuis 2014 la Russie soutient dans l’Est de l’Ukraine des combattants opposés à Kiev. L’Allemagne et la France ont joué un rôle non négligeable pour abaisser le niveau des violences mais cette guerre continue de faire des morts. Auxquels les Ukrainiens rendent hommage à travers des monuments et des murs de photographies.

Dans le même temps, et cela semble remarquable, les Ukrainiens du centre comme de l’Ouest de l’Ukraine semblent apaisés. Est-ce un effet de la « révolution de la dignité », terme qui désigne maintenant les événements de 2014 ? Quoi qu’il en soit, alors que la Russie continue de soutenir des combattants dans la région du Donbass et d’occuper la Crimée dans l’intention de déstabiliser l’Ukraine, les Ukrainiens ont manifestement décidé de continuer de vivre. En témoignent de nombreuses scènes de la vie quotidienne. Ils réservent au visiteur étranger un accueil bienveillant.

Résultat, l’Ukraine se présente à la fois comme un pays en guerre et un pays en paix. Du moins avec lui même. Il n’est pas certain que la Russie puisse en dire autant.

Photographie. Guerre et paix… en Ukraine
Ukraine, paysage des Carpates.

Cette photographie d’un paysage des Carpates au nord-est de Verkhovyna résume une part du parcours de l’Ukraine contemporaine. Au centre, un monument construit pour le 30e anniversaire (1945-1975) de la fin de la Seconde Guerre mondiale [1]. A gauche, une chapelle en bois récente, signe de la vivacité de la foi. Depuis l’indépendance (1991), les nouvelles églises et chapelles ont été construites ou rénovées par milliers. A droite, le résultat des travaux de fenaison réalisés en famille, à la faux puis au râteau, témoignent d’une agriculture encore peu mécanisée dans les montagnes.

JPEG - 107.9 ko
Ukraine, souvenirs des jours révolutionnaires de 2013-2014

Ukraine, le musée ethnographique de Verkhovyna présente une salle entière à propos des journées révolutionnaires de la fin de l’année 2013 et du début de l’année 2014 lorsque nombre d’Ukrainiens ont décidé de se défaire de la tutelle russe dans l’espoir de se rapprocher de l’Union européenne.

JPEG - 128.7 ko
Ukraine, Kiev, monument en souvenir des combats révolutionnaires de 2013-2014

Ukraine, Kiev, à proximité de la place Maïdan et du parc Yevpropeiska, un monument à la mémoire des victimes de la répression lors des combats révolutionnaires de 2013-2014. Au centre, une stèle et des restes de barricades. A gauche le drapeau ukrainien (bleu et jaune). A droite, le drapeau de l’armée insurrectionnelle ukrainienne, c’est-à-dire le drapeau de la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale.

JPEG - 95.7 ko
Ukraine, extrait de carte du front oriental où la Russie soutient une guerre hybride

Après avoir annexé la Crimée (mars 2014), la Russie soutient depuis 2014 une forme de guerre hybride dans l’Est de l’Ukraine, notamment dans la région du Donbass. Cet extrait de carte représente les mouvements de troupes. Il s’agit pour la Russie de déstabiliser l’Ukraine afin de réduire les chances de son rapprochement avec l’Union européenne, ou de se mettre en position d’en tirer bénéfice.

JPEG - 204.6 ko
Ukraine, armement

Ukraine, Lviv, une exposition de photographies consacrées à la guerre avec la Russie présente des objets laissés après les combats.

JPEG - 146.1 ko
Ukraine, Kiev, photographies d’une partie des combattants ukrainiens morts en 2015-2016

Ukraine, Kiev, non loin du centre un mur de plus d’une trentaine de mètres affiche les photos d’une partie des combattants ukrainiens morts dans les combats contre la Russie depuis 2014. Certaines personnes se signent. Les parents expliquent aux enfants le sens de ces photos.

JPEG - 123.1 ko
Ukraine, Lviv, exposition de photographies sur la guerre

L’inquiétude d’une femme attendant le retour d’un combattant, figure récurrente des guerres.

JPEG - 112.7 ko
Ukraine, Lviv, exposition de photographies sur la guerre.

Cette photographie, plus insolite, témoigne d’une forme de détermination. Pour autant la guerre n’a rien de romantique.

JPEG - 273.2 ko
Verkhovyna, musée ethnographique, drapeau ukrainien avec des écrits de révolutionnaires de 2014

Ukraine, Verkhovyna, musée ethnographique. Une salle entière présente plusieurs centaines de drapeaux enrichis d’écritures. Un des résultats de la guerre conduite par la Russie contre l’Ukraine pour l’empêcher de choisir son devenir a été de rassembler de plus en plus d’Ukrainiens autour du drapeau national. Cela n’a pas empêché la popularité du Président russe V. Poutine d’être à la hausse en Russie, selon une recette bien connue, expliquée dans les années 1990-2000 par Anna Politkovskaïa dans son livre "Tchétchénie, le déshonneur russe".

JPEG - 159.6 ko
Ukraine, Lviv, fresque murale géopolitique et stratégique
De gauche à droite, cette fresque murale photographiée en 2017 à Lviv porte un discours géopolitique et stratégique sur la situation de l’Ukraine d’Ouest en Est en 2014-2015.

A gauche - autrement dit à l’Ouest, le drapeau européen symbolise l’aspiration d’une part des Ukrainiens à se rapprocher de l’Union européenne. Au milieu - au centre - Kiev et la place Maïdan où les manifestations de la "révolution de la dignité" se déroulent fin 2013 et début 2014. A droite, vers l’Est, un avion tombe, ce qui est probablement une allusion à l’avion civil du vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu le 17 juillet 2014. Le missile qui l’a abattu a été acheminé de Russie, selon le parquet néerlandais [2]. Enfin, à l’extrémité orientale sont représentés les combats dans le Donbass. (cf. extrait ci-après)

JPEG - 161.4 ko
Extrait de la partie gauche de la fresque géopolitique et stratégique de l’Ukraine en 2014

Cet extrait de la fresque permet de mieux distinguer la partie orientale consacrés aux combats dans le Donbass, notamment l’aéroport de Donetsk qui a totalement été détruit avec des dizaines de soldats ukrainiens à l’intérieur. Chacun aura reconnu la référence à la colombe de la paix de Picasso. Ce qui peut sembler surprenant puisqu’il s’agit d’une figure de la propagande communiste et soviétique. Ce qui témoigne d’une forme inconsciente d’héritage pictural.

JPEG - 139.9 ko
Ukraine, Lviv, marché près de la gare ferroviaire.

Et pendant ce temps, la vie continue. Mieux remplis qu’à l’époque soviétique, les marchés présentent des scènes récurrentes, comme cette femme âgée qui améliore son ordinaire en patientant dans l’espoir de vendre un pot de confiture maison.

JPEG - 194.6 ko
Ukraine, Carpates, les joies du bain dans la rivière

Dans les Carpates, lorsque vient la chaleur de l’été, les rivières deviennent des lieux appréciés pour se rafraîchir dans une ambiance conviviale. Toutes les générations se retrouvent pour profiter d’un moment léger, en paix.

JPEG - 203 ko
Ukraine, Carpates, environs de Verkhovyna, maison rurale

A l’écart de Verkhovyna, cette maison rurale comme des milliers d’autres semble vivre dans un autre temps, sur un autre rythme.

JPEG - 114.8 ko
Ukraine, Carpates, retour du marché de Verkhovyna

Même si ils semblent moins nombreux qu’en Roumanie - de l’autre côté de la frontière - les chevaux sont encore parfois utilisés en Ukraine pour tirer les charrettes.

JPEG - 164.7 ko
Ukraine, Lviv, scène de la vie quotidienne

Comme dans beaucoup de pays du monde, cet enfant joue au foot avec son père sur une place à proximité du centre de Lviv, devant le musée des religions.

JPEG - 276.3 ko
Ukraine, tissages et broderies font partie des traditions

Le tissage et les broderies font partie des traditions conservées avec soin et il n’est pas rare, notamment dans les montagnes de voir des habits traditionnels portés avec fierté.

JPEG - 115.8 ko
Ukraine, Carpates, tissages et broderies se renouvellent

Le musée ethnique de Verkhovyna présente aussi des tissages et broderies qui utilisent des couleurs moins courantes que le rouge et le blanc, ce qui témoigne d’une capacité de renouvellement.

JPEG - 339.5 ko
Ukraine, une représentation géopolitique de Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie

La géopolitique enseigne qu’il importe d’étudier les représentations des territoires - notamment à travers les cartes et les discours - et pourquoi pas les personnalités politiques. Les Ukrainiens font ici preuve d’un humour potache en représentant la figure du Président russe V. Poutine sur du papier toilette. Il va sans dire que cette pratique est hautement condamnable...

Copyright texte et photographies Août 2017-Verluise/Diploweb.com


Plus

Pierre Verluise remercie la société nouvelle-ukraine.fr pour l’avoir conseillé dans ses déplacements et hébergements durant l’été 2017 en Ukraine, avec professionnalisme, disponibilité et sourire. Le site de la société nouvelle-ukraine.fr sera actif courant octobre 2017 mais vous pouvez déjà y laisser des messages si vous souhaitez des informations.

Un livre édité par Diploweb.com via Amazon

[1L’URSS a été alliée de l’Allemagne nazie d’août 1939 à juin 1941, puis ennemie de l’Allemagne nazie au côté des Alliés. La première phase de cette participation soviétique à la Seconde Guerre mondiale est passée sous silence sur les monuments hérités de l’époque soviétique où les dates du conflit sont toujours 1941-1945

[2298 personnes présentes à bord du Boeing 777 reliant Amsterdam à Kuala Lumpur, passagers et membres d’équipage, avaient été tuées. La majorité des victimes étaient de nationalité néerlandaise, ce qui explique cette enquête.
« Sur la base de l’enquête pénale, nous pouvons conclure que l’avion du vol MH17 a été abattu le 17 juillet 2014 par un missile BUK apporté du territoire de la Fédération de Russie et qu’après le tir le système a été réacheminé en Russie », a déclaré Wilbert Paulissen, l’un des responsables de l’enquête


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mardi 19 septembre 2017 |
#contenu