07 et 08/2022

Synthèse de l’actualité internationale de juillet et août 2022

Par Axelle DEGANS, le 1er septembre 2022  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Docteure en Géopolitique de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Membre du Conseil scientifique du Diploweb.com. Agrégée d’histoire, Professeure de chaire supérieure au lycée Faidherbe (Lille) où elle enseigne la géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales. Auteure de nombreux ouvrages.

Qu’avez-vous retenu de l’actualité internationale de l’été 2022 ? Voici la précieuse synthèse d’Axelle Degans qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique mondiale, suivent la spécialité #HGGSP voire préparent un concours. Pour ne rien manquer, et recevoir nos alertes sur des documents importants, le plus simple est de s’abonner gratuitement à notre Lettre d’information hebdomadaire ou au compte twitter de veille géopolitique @diploweb. Ce compte de veille géopolitique dépasse le seuil de 19500 followers dont de nombreuses pointures du domaine. Vous serez en bonne compagnie.

Le sort des urnes

Au Kenya, le vice-président sortant William Ruto a été proclamé durant l’été 2022 vainqueur des élections présidentielles mais une partie de la commission électorale réfute ce résultat.

Au Sri Lanka, le pays en plein chaos vient de se doter durant l’été 2022 d’un nouveau président. Les députés choisissent l’ancien premier ministre Ranil Wickremesinghe.

En Italie et au Royaume-Uni les premiers ministres Mario Draghi et Boris Johnson sont poussés durant l’été 2022 à quitter le pouvoir.

Japon. Assassinat de Shinzo Abe

L’ancien ministre japonais Shinzo Abe a été assassiné le 8 juillet 2022. Il prononçait un discours dans le cadre des élections sénatoriales dans la région de Nara quand un tireur l’a touché à deux reprises. Shinzo Abe appartient à une des grandes familles politiques du PLD (Parti libéral démocrate) et a été plusieurs fois premier ministre. Ses soucis de santé l’ont incité à quitter la tête de l’exécutif de son pays. Son agresseur affirme que son acte est lié à la proximité de l’ancien premier ministre avec la secte Moon.

Synthèse de l'actualité internationale de juillet et août 2022
Dr. Axelle Degans

La descente aux enfers du Sri Lanka n’en finit pas

Durant l’été 2022, la fuite du président srilankais Gotabaya Rajapasksa est une nouvelle étape de la descente aux enfers du Sri Lanka. L’instabilité du pays, indépendant depuis 1948, se renforce. Le pays est en pleine crise économique et financière. Les raisons sont multiples. Le Sri Lanka illustre tragiquement le couloir de la dette que sont les nouvelles routes de la soie chinoises. Il s’est endetté bien au-delà du raisonnable pour se doter d’un aéroport international, dont la nécessité est à ce jour non prouvée, d’un port en eaux profondes qui a conduit le pays à devoir le céder à son créancier chinois du fait de son incapacité à faire face aux échéances de sa dette. La toile de fond est celle de multiples scandales de corruption qui entachent la réputation de la famille Rajapasksa, dont la gestion a aggravé la situation financière du pays.

Le Sri Lanka souffre d’une médiocre conjoncture économique depuis les attentats de 2019 et la pandémie du coronavirus COVID-19 qui l’ont privé de revenus liés au tourisme. Face à la baisse des devises étrangères, le pays a arrêté les importations d’engrais chimiques pour afficher une agriculture respectueuse de l’environnement… qui s’est transformée en une terrible crise agricole et une flambée de pauvreté. La guerre de la Russie contre l’Ukraine alimente la spéculation sur les marchés de l’énergie privant l’île de sa capacité à importer des hydrocarbures et donc da sa capacité à produire de l’électricité. La population manque de tout et peine à accéder aux denrées alimentaires, provoquant des troubles.

Le pays est en défaut de paiement, c’est-à-dire en faillite. Il espère un prêt du FMI.

Un réarmement

La Russie s’est dotée durant l’été 2022 d’un nouveau sous-marin, le Belgorod K-329 long de près de 180 mètres. Il est à propulsion nucléaire.

Taiwan craint durant l’été 2022 une offensive militaire de la République populaire de Chine qui multiplie les démonstrations de force et développe un discours anxiogène pour Taipei. La présidente taiwanaise Tsai Ing-wen annonce l’augmentation de son budget militaire de 14% pour 2023. Cette augmentation des crédits militaires n’est pas une première pour l’ile, en revanche son ampleur traduit la montée des inquiétudes face aux déclarations de Xi Jinping qui proclame ne pas s’interdire de récupérer Taiwan par la force armée. Cette augmentation du budget militaire taiwanais ne suffit pas à réduire l’immense décalage avec celui de son voisin continental qui a complètement transformé son armée en une vingtaine d’années.


Pour faire la différence, bénéficiez des Masterclass géopolitiques du Diploweb

. Jean-Robert Raviot, C’était quoi l’URSS ?

. Kevin Limonier, Pourquoi les données numériques sont-elles géopolitiques ?

. Pierre Verluise, Quels sont les fondamentaux de la puissance ?


France-Algérie : un nouveau partenariat ?

Le président français, Emmanuel Macron, se rend fin août 2022 en Algérie avec qui la France entretient des relations compliquées. Après avoir affirmé que la colonisation était un « crime contre l’humanité », Emmanuel Macron déclare, à la fin 2021, que le pouvoir algérien se complait dans une « rente mémorielle ». Les présidents E. Macron et A. Tebboune affichent, désormais, une volonté de créer un « partenariat renouvelé ». Les dossiers sont nombreux, ceux des flux migratoires, de l’acceptation par Alger des expulsés et des visas ne sont pas les moindres. Pourtant ce déplacement du président français se fait surtout sous le signe de la crise énergétique consécutive de la décision des membres de l’Union européenne de se passer du gaz russe, un de ses principaux fournisseurs. Alger se retrouve en position de force dans la négociation de contrats gaziers avec ses clients européens : Espagne, Italie, France…

L’Algérie, dont la jeunesse peut être une promesse d’avenir, est aussi un enjeu sécuritaire dans la lutte contre le terrorisme islamiste à l’heure où les troupes françaises ont quitté le Mali. Vu d’Algérie, le vrai sujet est la distribution des bénéfices de la rente des hydrocarbures…

Le grand retour de l‘espace

L’aventure spatiale est un marqueur de puissance au temps de la Guerre froide dont la fin signe, un temps, un intérêt moindre pour l’espace. Les protagonistes changent. Le duel entre Washington et Moscou appartient au passé, même si ce sont toujours deux puissances spatiales. Aux côtés des puissances spatiales secondaires – comme la France – et l’arrivée d’acteurs privés, aujourd’hui le duel oppose les Etats-Unis et la Chine, cette dernière ayant réussi l’exploit de poser un module sur la face cachée de la Lune, ce qui a relancé l’intérêt pour ce satellite naturel de la Terre. Après une diminution des moyens alloués à la NASA sous le président B. Obama, D. Trump a relancé les dépenses avec pour objectif à court terme la Lune et à moyen terme Mars. Le nouveau programme américain Artémis est le plus ambitieux depuis le programme Apollo qui a permis au premier homme de marcher sur la Lune. Artemis doit, à l’horizon 2025, amener des astronautes américains sur le sol lunaire grâce à un super lanceur Space Launch System (SLS) plus puissant que les fusées Ariane V ou Saturne V qui a pourtant conduit Buzz Aldrin et Neil Armstrong sur la Lune. La mission Artemis 1 s’est élancée an août 2022, elle doit son existence à une collaboration avec l’agence européenne de l’espace ESA.

Toujours la violence

L’écrivain Salman Rushdie a été agressé durant l’été 2022, plus de trente années après la fatwa lancée par l’ayatollah Khomeiny après la publication, en 1989, des Versets sataniques jugés blasphématoires.

Les attentats continuent. Les shebabs ont attaqué l’hôtel Hayat de Mogadiscio, faisant une vingtaine de morts. L’État islamique multiplie les attentats en Afghanistan tenue par les talibans, l’un d’entre eux a causé durant l’été 2022 la mort d’une vingtaine de personnes dans une mosquée de Kaboul.

De nouvelles violences se déroulent dans le Caucase durant l’été 2022 au Haut-Karabakh, enclave arménienne en Azerbaïdjan, théâtre d’une guerre à l’automne 2020 gagnée par Bakou.

Des casques bleus – de la mission Monusco - et des civils ont été tués dans des affrontements dans la partie orientale de la République démocratique du Congo (RDC). La population dénonce les violences entretenues par les groupes armés, certains sont soutenus par le Rwanda, et la relative inaction des forces de l’ONU.

Département français, Mayotte connait un regain de violence sur fonds de forte immigration illégale principalement depuis les Comores. Près de la moitié de la population de Mayotte est étrangère, les tensions avec les Mahorais sont croissantes.

Israël a procédé durant l’été 2022 à des frappes sur la bande de Gaza visant le djihad islamique. Elles ont fait des victimes civiles.

Après plusieurs mois de trêve, les combats reprennent durant l’été 2022 en Éthiopie entre les forces gouvernementales est les forces tigréennes du Nord du pays. Le pays est dans une situation sanitaire préoccupante.

La guerre civile continue en Libye, une trentaine de personnes ont été tuées à Tripoli.


Bonus vidéo. N. Gnesotto. L’Europe : changer ou périr ?

Superbonus : la vidéo avec sa synthèse pour vos fiches de révision !


Une Union européenne fracturée ?

La Commission européenne a fait du « Green deal » l’une de ses principales ambitions, et de la transition énergétique une mission. Après d’âpres négociations, le gaz et le nucléaire entrent dans la taxonomie des énergies de transition, ce qui est un victoire du lobby nucléaire français. La décision de se passer du gaz russe pose la question du coût de l’énergie et de la production d’électricité dont la demande est croissante avec l’augmentation sensible des véhicules électriques (voiture, trottinette, vélo…). L’importation du gaz américain, sale (gaz de schiste) et cher pose un défi écologique et économique. L’arrivée de l’hiver ouvrira des plaies béantes. Il aurait été plus malin d’entendre voici 15 ans ceux qui alertaient sur notre dépendance excessive à l’égard des hydrocarbures russes [1]. Combien de dizaines de milliards d’euros auraient été économisés et mieux investis ? Sans parler de l’autonomie stratégie construite, un « détail ».

Des pays habituellement très europhiles traversent une crise réelle. L’Italie a perdu son gouvernement dirigé par Mario Draghi, très europhile, et le pays connait une montée sensible des mouvements politiques souverainistes, c’est-à-dire non fédéralistes.

Aux Pays-Bas la contestation paysanne ne faiblit pas et des coups de feu ont été tirés entre agriculteurs et force de l’ordre. Ce pays, membre fondateur de la CEE, connait une contestation violente liée à la remise en cause de l’agriculture intensive, pilier de la culture et de la richesse néerlandaises. Au cœur de la contestation, une taxe pesant sur l’azote, issu de l’élevage peu compatible avec une agriculture écologique.

Cette déchirure se retrouve à l’échelle de plusieurs pays européens – y compris le Royaume-Uni qui a quitté l’Union européenne en 2020 – entre une partie de la population intégrée à la mondialisation et attachée à l’ouverture, la libre circulation des capitaux, des hommes, des marchandises, des services et une population davantage enracinée, plus attachée à son territoire et réclamant davantage de protection, voire un retour des frontières. L’augmentation des inégalités pousse ces tensions vers le point de rupture. « Aussi longtemps que je gagne, je joue » pensent cependant nombre de dirigeants privés ou publics.

La Croatie entrera dans la zone euro au 1er janvier 2023.

L’Ukraine a obtenu le statut de candidat à l’entrée dans l’Union européenne comme la Moldavie. L’Union européenne entame des négociations en vue de l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie. Ainsi, sept pays sont désormais candidats officiels à l’intégration dans l’UE : Albanie, Moldavie, Monténégro, Macédoine du Nord, Serbie, Turquie, Ukraine. Reste à savoir quelles candidatures iront jusqu’à leur terme, à quel prix et avec quels effets géopolitiques.

La fin de l’abondance en Europe ?

De nombreuses déclarations des différents dirigeants européens annoncent durant l’été 2022 la fin de l’abondance en Europe. Le sous-continent européen a été l’une des principales victimes de la crise criminelle [2] des subprimes (2008) née aux Etats-Unis et qui s’est déclinée en Europe sous la forme d’une terrible crise financière, d’une crise de la zone euro…. Et d’une crise économique dont l’UE se relève à peine à l’orée de la troisième décennie du XXIème siècle. Sans que cela ne remette en cause les normes comptables dont les Etats-Unis restent le principal producteur. Le continent européen est l’une des grandes victimes de la crise sanitaire du coronavirus COVID-19 née en Chine, il en sort fortement endeuillé et endetté.

L’Europe occidentale traverse une crise sécuritaire liée à la montée des périls à ses frontières (État islamique en Syrie et Irak, guerre civile en Libye…) qui l’atteint sous la forme d’attentats islamistes. Ils l’obligent à prendre conscience des réalités géopolitiques alors que l’Europe occidentale est une zone qui a préféré démilitariser pendant trois décennies confiant sa défense à l’OTAN dans un monde qu’elle voyait pacifié. La guerre en Ukraine – qui a commencé en 2014 après l’annexion de la Crimée par la Russie – s’est intensifiée depuis février 2022. Elle contraint l’Union européenne à admettre ce qu’elle imaginait « impossible » : la réalité d’une guerre sur le sol européen (les Européens avaient oublié la guerre qui a déchiré les Balkans occidentaux dans les années 1990…). Les membres de l’OTAN, pays européens et États-Unis, décident de ne pas intervenir militairement face à l’armée russe mais de multiplier les livraisons d’armes et de renseignements à l’Ukraine - maintenant l’illusion d’une non-belligérance – et d’une série de sanctions économiques à l’encontre de Moscou. Les conséquences déjà visibles en Union européenne et au Royaume-Uni sont l’inflation (en particulier des produits alimentaires), les difficultés de certaines entreprises et les inquiétudes concernant l’énergie dont la Russie est un grand producteur. L’hiver 2022-2023 s’annonce sous haute tension et dès le mois de juin 2022 certains ministres préparent les opinions publiques à des possibles coupures d’électricité, préconisent la sobriété, les États européens s’engagent à baisser leur consommation de gaz de 15%. Les entreprises, les administrations et les ménages sont appelés à se convertir à la sobriété. Une opulence qui devra se conjuguer au passé ? Une transition énergétique vers une économie décarbonée encore plus difficile et plus onéreuse qu’attendu. La récession économique est un spectre qui réapparait, mais pas seulement pour le sous-continent européen.

L’Union européenne vient de signer durant l’été 2022 un accord de libre-échange avec la Nouvelle-Zélande qui devrait amener une augmentation de 30% des échanges, l’Union estime que le commerce est la base de sa prospérité. Il s’agit d’un accord de « nouvelle génération » respectant les normes environnementales et sociales des accords de Paris et de l’OIT. Cet accord doit être ratifié par le Parlement européen, ce qui semble ne poser aucun problème, et ensuite, selon la procédure habituelle, être ratifié par les Parlements de tous les États membres. Or à la Commission, certains estiment que la ratification par les Parlements nationaux ne s’impose pas.

Sur le front en Ukraine

La guerre en Ukraine se poursuit durant l’été 2022, principalement dans la partie orientale du pays.

La centrale de Zaporijia, six réacteurs nucléaires, au bord du Dniepr est le théâtre d’affrontements entre forces ukrainiennes et russes pour son contrôle ; un événement inédit. À la demande de nombreux dirigeants occidentaux, le président russe autorise une visite de l’AEIA pour vérifier son état mais refuse la proposition des Nations unies d’en démilitariser le périmètre.

Anniversaires

L’Inde contemporaine est indépendante depuis 75 ans. Elle est devenue l’une des principales économies mondiales, bientôt la principale puissance démographique de la planète. Reste à savoir ce qu’il en est vraiment de son caractère démocratique aujourd’hui et plus encore demain. Grande puissance pharmaceutique, le monde l’a compris lors de la crise sanitaire du coronavirus, l’Inde s’affirme dans les domaines de l’espace, du cyberespace et du numérique.

Le Pakistan a lui aussi 75 ans, même si ses frontières ont évolué depuis l’indépendance.

Il y a 75 ans, commençait la Guerre froide avec les doctrines Truman et Jdanov, la crise de Cuba, il a 60 ans, en est le point d’orgue.
L’Algérie est devenue indépendante il y a 60 ans, comme le Rwanda et le Burundi.

Des relations internationales tendues

Durant l’été 2022, la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, qui rassure peut-être Taipei sur le soutien américain, dans l’épreuve de force avec la Chine populaire, provoque en retour un raidissement de Pékin. Son exercice militaire dans le détroit de Formose montre que l’Ukraine n’est pas le seul théâtre possible d’une guerre de « haute intensité ».

Le président américain Joe Biden a entrepris une tournée au Moyen-Orient pour rallier ses partenaires et alliés aux sanctions contre la Russie tout en jouant la carte de l’apaisement géopolitique et sur le dossier des hydrocarbures. Si Israël reste un allié de premier plan dans la région, il n’en est pas de même de l’Arabie saoudite qui n‘a pas décidé d’accéder aux préconisations de Joe Biden.

Bonnes nouvelles

Le télescope James Webb nous a transmis de nouvelles images extraordinaires. Celles de la galaxie Roue de charriot, galaxie à environ 500 millions d’années-lumière de notre planète montrent le résultat de la collision de deux galaxies.

La médaille Fields a été décernée à quatre mathématiciens, Maryna Viazovska, June Huh, James Maynard et le français Hugo Duminil-Copin. Cette très prestigieuse distinction récompense ses travaux sur l’aspect mathématique de la physique statistique.

Je vous souhaite à tous une bonne rentrée, en particulier aux étudiants qui préparent des concours et examens.

Copyright Septembre 2022-Degans/Diploweb.com


Plus pour réussir

Extraits du catalogue des livres géopolitiques publiés par Diploweb pour la réussite aux concours.

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2020. Réussite aux concours 2021 !", éd. Diploweb via Amazon

. Florent Parmentier, Pierre Verluise (sous la dir.), "Géopolitique de l’Europe trois décennies après l’ouverture du Rideau de fer", éd. Diploweb via Amazon

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2019. Réussite aux concours 2020 !", éd. Diploweb via Amazon

. Patrice Gourdin, "Manuel de géopolitique, éd. Diploweb via Amazon"

. Pierre Verluise (dir.), "Géopolitique du monde de Trump. La stratégie du chaos ?" éd. Diploweb via Amazon

. Pierre Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la RUSSIE et de ses frontières" , éd. Diploweb via Amazon

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Union européenne. A l’heure du Brexit".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Asie. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique du Proche et du Moyen-Orient. Les dessous des cartes, enjeux et rapport de force"

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la mondialisation contemporaine. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force"

. S. Schmit, "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Amérique latine : Un sous-continent en pleine transition politique, énergétique et commerciale. Dossiers et fiches pays"

. L. Chamontin, "Ukraine et Russie : pour comprendre"

. L. Bloch, "L’Internet, vecteur de puissance des États-Unis ? : Géopolitique du cyberespace, nouvel espace stratégique"


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

[1Cf. Céline BAYOU et Pierre VERLUISE, « Russie, énergie et géopolitique », dans CIATTONI, Annette (sous la dir. de) « La Russie ». Coll. Pour les concours (Capes et agrégation). 1 carte, 5 graphiques. Paris, Sedes, 2007.

[2Cf. Jean-François GAYRAUD, "Le nouveau capitalisme criminel", éd. Odile Jacob, 2014. Lire son entretien sur le Diploweb https://www.diploweb.com/Le-nouveau-capitalisme-criminel.html

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le jeudi 29 septembre 2022 |
/>