4/2022

Synthèse de l’actualité internationale d’avril 2022

Par Axelle DEGANS, le 1er mai 2022  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Docteure en Géopolitique de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Agrégée d’histoire, Professeure de chaire supérieure au lycée Faidherbe (Lille) où elle enseigne la géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales. Auteure de nombreux ouvrages.

Qu’avez-vous retenu de l’actualité internationale d’avril 2022 ? Voici la précieuse synthèse d’Axelle Degans qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique mondiale, suivent la spécialité #HGGSP voire préparent un concours dans des conditions particulières. Pour ne rien manquer, et recevoir nos alertes sur des documents importants, le plus simple est de s’abonner gratuitement à notre Lettre d’information hebdomadaire ou au compte twitter de veille géopolitique @diploweb. Ce compte de veille géopolitique dépasse le seuil de 19100 followers dont de nombreuses pointures du domaine. Vous serez en bonne compagnie.

Le sort des urnes

En France, les élections ont reconduit le président sortant Emmanuel Macron, le 24 avril 2022. Il a obtenu plus de 58 % des suffrages face à Marine Le Pen. Ces élections ne permettent plus d’ignorer une réalité politique déjà visible lors des précédentes élections présidentielles de 2017. Ainsi, les partis de gouvernement au pouvoir entre 1981 et 2017 que sont le parti socialiste (PS) et Les Républicains (LR) ont été sanctionné très sévèrement. Ces partis, comme celui des Verts, sont dans une situation financière des plus délicates car ayant obtenu moins de 5% des suffrages exprimés – une possibilité qu’ils n’avaient pas envisagé – ils ne bénéficient pas du remboursements des frais de campagne électorale prévus par la loi, remboursements intégrés à leur plan de dépenses. Ainsi, Yannick Jadot (les Verts) et Valérie Pécresse (LR) ont fait appel aux dons pour faire face à l’endettement de leur parti.

Ces élections se caractérisent par un premier tour plutôt original, même s’il conduit à la même affiche de second tour que les élections de 2017. Les électeurs, probablement incités par les nombreux sondages dont on ne peut ignorer l’influence sur le comportement des citoyens, ont privilégié un réflexe de « vote utile ». La déclaration d’intention de certains artistes annonçant leur choix en faveur de Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), alors que traditionnellement ils votent pour le candidat socialiste, est à ce titre très remarquable. Les deux finalistes des élections présidentielles de 2007 (Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal) n’appellent pas à voter pour le parti dont ils ont porté les couleurs, Ségolène Royal allant jusqu’à soutenir Jean-Luc Mélenchon et non Anne Hidalgo (PS). Globalement, la France d’Outre-mer a porté Jean-Luc Mélenchon au premier tour et Marine Le Pen au second. Ce qui mérite d’être interrogé.

Ces élections rendent lisible l’inévitable recomposition du paysage électoral français car elles ont mis à mal les différentes formations politiques. Le clivage droite-gauche est caduque, ce qu’avait déjà montré l’élection de 2017. La recomposition va très possiblement s’opérer autour d’un axe souverainiste (mêlant droite et gauche attachés à la nation française) et européiste et mondialiste (droite et gauche dépassant l’échelle nationale). Une recomposition nécessaire, mais délicate et douloureuse.

Synthèse de l'actualité internationale d'avril 2022
Dr. Axelle Degans

Au Costa Rica, Rodrigo Chaves a été élu en avril 2022 à la magistrature suprême face au centriste José Maria Figueres. Le conservateur a remporté les élections avec près de 53% des suffrages exprimés. Le nouveau président est connu des instances internationales car il a travaillé pour la Banque mondiale.

Au Pakistan, le Premier ministre Imran Khan a été renversé en avril 2022 par l’Assemblée nationale. Ce vote de défiance est lié à la très difficile situation économique du pays. Shehbaz Sharif, le frère de l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, pourrait lui succéder.

En Tunisie, le président Kaïes Saïed a dissout le Parlement en avril 2022, ce qui alimente les craintes concernant l’évolution démocratique du pays.

En Hongrie, Viktor Orban a été réélu dès le premier tour en avril 2022 avec environ 53 % des suffrages exprimés. Il va donc entamer un quatrième mandat présidentiel de quatre années. La Hongrie reçoit une notification du Commissaire européen au budget qui pourrait aboutir à la suspension d’une partie des aides communautaires. Bruxelles déclare ses « inquiétudes » concernant l’usage fait de ces fonds par Budapest. La Hongrie de V. Orban sort des clous des traités communautaires depuis 2010, notamment en matière de séparation des pouvoirs et de liberté de la presse, mais l’UE n’a pas encore trouvé le moyen de mettre fin à sa dérive illibérale. Et la relance de la guerre russe en Ukraine (24 février 2022) lui donne un énième sursis, sous la pression de la menace extérieure.

Le Royaume Uni post-Brexit

Londres envisage en avril 2022 de transférer les immigrants arrivés de façon illégale sur son territoire vers des centres de relocalisation off-shore. Le gouvernement britannique envisage de les envoyer en Afrique, au Rwanda. L’objectif avoué est de décourager en partie l’immigration illégale. Le Brexit a été motivé par la reprise du contrôle de ses frontières. Cette initiative n’est pas nouvelle, cette politique est déjà celle de l’Australie. Les travaillistes sont vent debout contre cette proposition.


Pour faire la différence, bénéficiez des Masterclass géopolitiques du Diploweb

. Jean-Robert Raviot, C’était quoi l’URSS ?

. Kevin Limonier, Pourquoi les données numériques sont-elles géopolitiques ?

. Pierre Verluise, Quels sont les fondamentaux de la puissance ?


Encore l’espace

La NASA investit des sommes colossales dans l’aventure spatiale, subsides dont profitent des firmes privées comme Space X ou Blue Origin.

L’espace s’ouvre à une nouvelle activité : le tourisme. L’américain Space X a embarqué en avril 2022 4 personnes dans sa fusée New Dragon en direction de la station internationale ISS. Le billet s’élèverait à environ 55 millions de dollars. Il s’agit du premier vol entièrement privé.

Une reconfiguration des alliances au Proche et au Moyen-Orient ?

L’Arabie saoudite et le Qatar opèrent en avril 2022 un rapprochement économique peu avant la coupe du monde de football organisée par Doha. Les très importants différents entre les deux pays, datant de 2017, sont mis sous le boisseau (temporairement ?) du fait d’un contexte économique dégradé depuis la crise sanitaire mais aussi d’un reflux de l’influence américaine dans la région.

Israël et les Émirats arabes unis (EAU) ont contractualisé un accord commercial. Il fait suite à la signature des accords d’Abraham encouragés par l’administration Trump. Il consiste en la suppression des droits de douanes sur quasiment tous produits échangés entre les deux pays (95%). Les deux pays lancent un fonds d’investissement commun. Ces accords doivent encore être ratifiés par les parlements des deux États.

Le président turc, en froid avec l’Arabie saoudite de Mohammed Ben Salman après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dont le corps fut découpé à la scie au consulat saoudien en Turquie, s’est rendu en avril 2022 à Djedda pour négocier une réconciliation et une aide financière avec l’Arabie. La relance de la guerre russe en Ukraine permet d’ailleurs à la Turquie d’Erdogan de se racheter une vertu auprès de l’OTAN, voire de l’UE. Cela passe par des livraisons d’armes à l’Ukraine, notamment des drones, et l’organisation d’une rencontre diplomatique avec les deux parties.

Bachar el-Assad, président syrien, est reçu à Abou Dhabi, par le cheikh Mansour. Une nouvelle re-légitimation. Après dix années de guerre civile, le régime syrien porté à bout de bras par la Russie commence la reconstruction du pays et son retour sur la scène régionale.

Axelle Degans, La synthèse de l’actualité internationale 2021. Réussite aux concours 2022 !
D’un clic ! . Axelle Degans, La synthèse de l’actualité internationale 2021. Réussite aux concours 2022 ! éd. Diploweb

Recomposition stratégique dans l’Indo-Pacifique

Le Royaume-Uni et l’Union indienne se sont rapprochés dans un accord de défense et de sécurité par « intérêt commun à maintenir l’Indo-Pacifique libre et ouvert » affirme Narendra Modi, Premier ministre indien. La recomposition stratégique de cet espace continue. Cet accord devrait être complété par un accord de libre-échange, dans le sillage du « Global Britain » voulu par le Royaume Uni post-Brexit. Cet accord permet aussi à l’Inde de prendre des garanties supplémentaires dans un environnement perçu comme de plus en plus hostile (Chine, Pakistan).

Les iles Salomon ont signé en avril 2022 un accord de sécurité avec la Chine que la France a qualifié de « préoccupant » même si le Premier ministre des Salomon l’a qualifié de « signé les yeux ouverts, guidés par nos intérêts nationaux ». Des émeutes antichinoises avaient éclaté fin 2021, et l’Australie avait envoyé des forces pour rétablir la paix civile. États-Unis et Australie sont très inquiets de la possibilité de l’installation d’une base militaire chinoise dans le Pacifique Sud.

Intox

L’armée française vient de montrer en avril 2022 l’ampleur des stratégies d’influence menées par la Russie au Sahel visant, notamment, à discréditer la France. Elle a montré, grâce à des images prises par drone, que des mercenaires russes du groupe Wagner créaient de toute pièce un charnier proche de la base de Gossi pour accréditer de supposées exactions de l’armée française. Des massacres ont été perpétrés par des mercenaires russes et leurs supplétifs maliens, mais ces massacres sont tus.

La relance de la guerre russe en Ukraine

Les combats se poursuivent en avril 2022 essentiellement dans la moitié orientale de l’Ukraine, notamment le Donbass et le littoral de la mer d’Azov. Ils ont déjà provoqué des millions de réfugiés et le bilan humain est très difficile à établir. Les troupes russes peinent, de façon paradoxale, à conquérir les provinces russophones, les Ukrainiens démontrent une résistance sous-estimée à Moscou. Les combats sont durs, et les civils en souffrance. Cependant l’identité nationale ukrainienne se renforce dans l’adversité, ce que Laurent Chamontin avait identifié dès 2016. La Russie a aussi sous-estimé le soutien des Occidentaux à l’Ukraine : aide financière, aide en armes, y compris des armes lourdes, sanctions économiques ciblant les intérêts russes.

Une guerre informationnelle existe en toile de fond des actions militaires. Les déclarations quotidiennes du président ukrainien Zelenski qui ne dédaigne pas, lui, de s’adresser aux dirigeants communautaires, en font fin avril le grand gagnant de la guerre des images et de la communication. C’est ce que montre le relatif passage sous silence de l’affront fait au président allemand Frank-Walter Steinmeier déclaré « persona non grata » en Ukraine, alors que l’Allemagne aide très significativement l’Ukraine. Il en est de même concernant les faibles protestations face aux exigences de Kiev de fermeture des sites des entreprises occidentales en Russie. Vladimir Poutine peine, lui, à communiquer. La voie des négociations est refroidie depuis la découverte du charnier de Boutcha.


Bonus vidéo. N. Gnesotto. L’Europe : changer ou périr ?

Superbonus : la vidéo avec sa synthèse pour vos fiches de révision !


Les États-Unis décident d’intensifier en avril 2022 leur aide financière et en armes aux Ukrainiens, alors qu’ils multiplient les contrats d’armement avec les pays européens. Le secrétaire de la Défense Lloyd Austin affirme vouloir affaiblir la Russie, ce à quoi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov répond par la possibilité d’une Troisième guerre mondiale. La Russie fait d’ailleurs des démonstrations de force avec un missile hypersonique et le missile Sarmat (Satan II) d’une portée de 18 000 km et d’une vitesse de 7 km à la seconde. Au nombre des effets involontaires de cette guerre russe en Ukraine, deux pays de l’UE jusque-là hors OTAN – la Suède et la Finlande – envisagent maintenant d’adhérer à l’OTAN. La légitimité de l’OTAN comme garantie de sécurité des pays de l’UE a été renforcée pour plus d’une décennie par V. Poutine. Alors que depuis des décennies l’URSS puis la Russie post-soviétique tentent de séparer ces deux entités.

Alors que l’axe Moscou- Pékin se consolide, Sergueï Lavrov réclame une refonte d’un ordre mondial qu’il juge trop favorable aux Occidentaux. Une modification de l’usage du droit de veto des cinq membres du Conseil de sécurité vient d’être adoptée par l’ONU, en pleine guerre en Ukraine. Désormais il faudra aux cinq « grands » justifier le recours au veto. Encore un développement imprévu de la guerre en Ukraine.

Les difficultés économiques reviennent

Le Fonds monétaire international (FMI) décide finalement en avril 2022 de venir en aide à un Liban au bord de l’asphyxie. Le prêt de 3 milliards de dollars doit aider Beyrouth à affronter son défaut de paiement alors qu’une grave crise alimentaire est prévisible en raison de la guerre en Ukraine. Rien n’est complètement acquis car le pouvoir politique et financier doit au préalable accepter des réformes structurelles, or le Liban est un pays gangréné par une corruption structurelle.

Le Sri Lanka est secoué par une violente crise économique à la suite de la faillite technique du pays à rapprocher d’un endettement inconséquent réalisés dans le cadre des « nouvelles routes de la soie ». Il est aussi en pleine crise politique.

La Chine fait face en avril 2022 à une forte contraction de son économie manufacturière en liaison avec la stratégie zéro-covid qui met à l’arrêt des régions à l’origine de 40% du PIB du pays. Cette stratégie zéro-covid est contreproductive. Elle a conduit à confiner la capitale économique du pays, Shanghai, une mégalopole d’environ 25 millions d’habitants. Ceux-ci, confinés, surveillés et quasiment affamés, en sont réduits à crier leur désespoir la nuit, quand les moyens de cybersurveillance sont moins efficaces.

En avril 2022, les prévisions de croissance du FMI sont revues à la baisse. Partout l’inflation remonte. Aux États-Unis elle se situerait à 8%, alors que le président Joe Biden demande au Congrès des nouveaux crédits pour la guerre en Ukraine. Les pays émergents ne sont pas épargnés à l’image du Brésil où les prix ont déjà augmenté de 10% en 2021. L’inflation se monte à 7,5% pour le mois de mars dans la zone euro. Elle est notamment tirée par l’augmentation des prix de l’énergie consécutive de la guerre en Ukraine.

Le temps des violences

Des violences intercommunautaires à Jahangirpuri, au Nord de Delhi, comme dans d’autres régions de l’Inde témoignent du climat de grande tension que subit actuellement la communauté musulmane du pays.

Des violences se sont déroulées en avril 2022 sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem. Un groupe palestinien a voulu en interdire l’accès – pourtant négocié – aux Juifs en pleine fête de Pâques. La répression policière a fait plus d’une centaine de blessés côté palestinien. Ces violences provoquent le départ du gouvernement du petit parti Liste arabe uni (LAU) le privant ainsi de l’appui de quatre parlementaires. Le roi du Maroc Mohamed VI, qui veille sur les lieux saints, dénonce l’ « agression flagrante » des forces israéliennes.

Plusieurs centaines de personnes ont été tuées en avril 2022 dans le Darfour, la partie occidentale du Soudan. Des milices arabes ont attaqué des villages masalit, une minorité africaine. Certains y voient le retour des milices janjawid dont les exactions ont ensanglanté toute la région du Darfour à l’époque du président Omar el-Béchir. Un cauchemar que les populations du Darfour craignent car elles accusent l’actuelle junte militaire au pouvoir de ne pas les avoir protégées.

L’ONU dénonce le climat de violence accru depuis plusieurs semaines dans le Sud-Soudan, indépendant du Soudan depuis 2011. Meurtres, décapitations, viols font craindre le retour d’une guerre civile qui a provoqué la mort de 400 000 personnes et le déplacement de millions d’autres entre 2013 et 2018.

Au Pakistan un attentat suicide a provoqué la mort en avril 2022 de plusieurs ressortissants chinois. Il a été revendiqué par un groupe terroriste qui n’est pas à sa première attaque contre des intérêts chinois. Le Pakistan est devenu très dépendant de Pékin, notamment dans le cadre de sa stratégie des nouvelles routes de la soie.

Les attentats se multiplient. Plusieurs attentats simultanés au Mali visant l’armée du pays sont menés par des djihadistes. En Afghanistan, plusieurs attentats revendiqués par l’État islamique ont touché la communauté chiite du pays.


NDLR : A propos d’attentats, si la guerre en Ukraine se prolonge encore, la Russie sera-t-elle tentée d’organiser des attentats dans les pays qui soutiennent l’Ukraine pour amoindrir le soutien des opinions ? Quand les Ukrainiens impressionnent par leur mobilisation, chacun peut craindre que de larges pans des opinions des pays de l’UE soient sensibles aux manipulations du Kremlin. En France, lors du premier tour de l’élection présidentielle, plus d’une voix sur deux s’est portée sur un candidat proche des thèses de V. Poutine... Quoi qu’il en soit, la bataille de l’arrière n’est pas négligeable dans cette guerre qui pourrait durer.


Environnement

En avril 2022, le dernier rapport du GIEC est de nouveau alarmant concernant le réchauffement climatique. Une vague de chaleur en Asie y fait échos. Certaines régions de l’Union indienne et du Pakistan enregistrent des températures très élevées pour le printemps : entre 46 et 48 degrés. La chaleur est telle qu’elle rend difficile le travail à l’extérieur, qui est souvent le fait des travailleurs les plus pauvres et les plus fragiles.

L’ONU estime que peut-être 40%,des terres émergées sont touchées par une dégradation des sols qui concernerait environ la moitié de l’humanité. L’ONU préconise une agroforesterie pour restaurer des millions d’hectares voire une protection des sols qui aurait pour vertu non seulement de restaurer ces sols mais de faire baisser l’émission de gaz à effet de serre.

L’ONU s’inquiète d’une occurrence plus forte des catastrophes mondiales bioclimatiques. En Afrique du Sud, les intempéries ont provoqué des inondations gigantesques. Prétoria a dû faire appel à 10 000 soldats pour venir en aide à la population. Ces inondations ont fait plus de quatre cents morts. Les Philippines ont du aussi faire face à des inondations meurtrières.

Bonnes nouvelles

La NASA a lancé en avril 2022 un projet Saturne à l’horizon 2034. Elle vise notamment un satellite naturel de la planète aux anneaux : Titan. La sonde Dragonfly qui doit l’explorer sera dotée d’éléments français, notamment un chromatographe en phase gazeuse. Le savoir-faire français et sa qualité sont une nouvelle fois reconnus.

Jeff Bezos, à la tête d’Amazon, propose que son entreprise spatiale Blue Origin travaille avec Arianespace. Il s’agit ici de son projet Kuiper de mise en basse orbite plusieurs milliers de satellites dont l’objectif est de développer la connexion haut débit d’Internet.

Copyright Mai 2022-Degans/Diploweb.com


Plus pour réussir

Extraits du catalogue des livres géopolitiques publiés par Diploweb pour la réussite aux concours.

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2020. Réussite aux concours 2021 !", éd. Diploweb via Amazon

. Florent Parmentier, Pierre Verluise (sous la dir.), "Géopolitique de l’Europe trois décennies après l’ouverture du Rideau de fer", éd. Diploweb via Amazon

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2019. Réussite aux concours 2020 !", éd. Diploweb via Amazon

. Patrice Gourdin, "Manuel de géopolitique, éd. Diploweb via Amazon"

. Pierre Verluise (dir.), "Géopolitique du monde de Trump. La stratégie du chaos ?" éd. Diploweb via Amazon

. Pierre Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la RUSSIE et de ses frontières" , éd. Diploweb via Amazon

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Union européenne. A l’heure du Brexit".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Asie. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique du Proche et du Moyen-Orient. Les dessous des cartes, enjeux et rapport de force"

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la mondialisation contemporaine. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force"

. S. Schmit, "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Amérique latine : Un sous-continent en pleine transition politique, énergétique et commerciale. Dossiers et fiches pays"

. L. Chamontin, "Ukraine et Russie : pour comprendre"

. L. Bloch, "L’Internet, vecteur de puissance des États-Unis ? : Géopolitique du cyberespace, nouvel espace stratégique"


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mercredi 18 mai 2022 |
/>