11/2022

Synthèse de l’actualité internationale de novembre 2022

Par Axelle DEGANS, le 1er décembre 2022  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Docteure en Géopolitique de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Membre du Conseil scientifique du Diploweb.com. Agrégée d’histoire, Professeure de chaire supérieure au lycée Faidherbe (Lille) où elle enseigne la géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales. Auteure de nombreux ouvrages.

Les faits les plus marquants de l’actualité internationale de novembre 2022 : Elections ; L’Asie, le ciel et l’espace ; Le Liban de Charybde en Scylla ; Nouvelles depuis Bruxelles ; Afrique du Nord et Sahel ; Sur le front de l’Ukraine ; Les Kurdes, cibles de leurs voisins…

Qu’avez-vous retenu de l’actualité internationale de novembre 2022 ? Voici la précieuse synthèse d’Axelle Degans qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique mondiale, suivent la spécialité #HGGSP voire préparent un concours ou un entretien de recrutement. Pour ne rien manquer, et recevoir nos alertes sur des documents importants, le plus simple est de s’abonner gratuitement à notre Lettre d’information hebdomadaire ou au compte twitter de veille géopolitique @diploweb. Ce compte de veille géopolitique dépasse le seuil de 19800 followers dont de nombreuses pointures du domaine dans de nombreux pays. Vous serez en bonne compagnie.

Le sort des urnes

En Israël, Benjamin Netanyahou se trouve courant novembre 2022 en position de former un nouveau gouvernement. Avec une majorité de 64 députés, il a une marge de manouvre plus forte dans la composition de son gouvernement.

Le président kazakh sortant, Kassim-Jomart Tokaïev, est réélu en novembre 2022. Une élection sans suspens, la première depuis la terrible répression des émeutes contre le vie chère du début de l’année.

En Guinée Bissau, le président Teodor Obiang Nguenma MBasogo est réélu en novembre 2022 avec plus de 90% des suffrages exprimés selon la commission électorale. Au pouvoir depuis 1979, aucun mystère ne pesait sur cette réélection tant l’opposition est inexistante.

Les élections américaines de mi-mandat permettent au président Joe Biden de conserver en novembre 2022 une majorité démocrate au Sénat. Les Républicains li ravissent la majorité à la chambre des députés.

Synthèse de l'actualité internationale de novembre 2022
Dr. Axelle Degans

L’Asie, le ciel et l’espace

La Chine termine d’assembler courant novembre 2022 sa station spatiale, Tiangong (« palais céleste »). Trois taïkonautes l’ont rejointe.

La Corée du Nord a de nouveau procédé à un lancement de missiles de courte et longue portée. Ce dernier serait un missile intercontinental évoluant à Mach 22 qui se serait abimé dans la zone économique exclusive du Japon (ZEE, les eaux appartenant à Tokyo).

Le Liban de Charybde en Scylla

Le Liban est aux portes des enfers… Il traverse une terrible crise économique et financière, le pays est désormais abonné à de nombreuses pénuries, y compris d’électricité. L’ONU, estime que seul 20% de la population libanise vit au-dessus du seuil de pauvreté. La possible exploitation gaz offshore au large des côtes n’est pas forcément signe d’espoir tant le niveau de corruption du pays transforme les opportunités en mirage (pour mémoire, les détournements du fonds collecté sous l’égide de la France pour reconstruire le Beyrouth rasé par l’explosion de son port).

Le mandat du président du pays Michel Aoun (88 ans) est terminé depuis début novembre 2022, sans qu’un successeur ait pu être désigné. A L’impasse économique, financière et sociale, s’ajoute l’impasse politique.


Pour faire la différence, bénéficiez des Masterclass géopolitiques du Diploweb

. Jean-Robert Raviot, C’était quoi l’URSS ?

. Kevin Limonier, Pourquoi les données numériques sont-elles géopolitiques ?

. Pierre Verluise, Quels sont les fondamentaux de la puissance ?


Nouvelles depuis Bruxelles

Une cyberattaque a ciblé en novembre 2022 le Parlement européen. Elle a été revendiquée par des proches du Kremlin. Le contexte est celui de la déclaration du caractère terroriste des actions russes en Ukraine.

Bruxelles devait accueillir une rencontre pour trouver une issue au conflit entre Azerbaïdjan et l’Arménie. Le président azéri refuse de s’y rendre car le président arménien a demandé la médiation du président français. La situation reste très délicate.

Nouvelles d’Afrique du Nord et du Sahel

L’Algérie, en pleine crispation avec le Maroc au sujet du Sahara occidental, s’affiche plus visiblement sur la scène internationale. Elle demande à adhérer aux BRIC’s, le groupe des grands émergents composé du Brésil, de la Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Elle participe avec la Russie, son allié de longue date, à des exercices militaires. Ces manœuvres se déroulent dans la partie occidentale de l’Algérie, c’est-à-dire non loin du Maroc… et de l’Europe méditerranéenne.

Le Mali, après deux coups d’État en 2020 et 2021, est quitté par les troupes françaises de l’opération Barkhane à l’été 2022. C’est une demande de la nouvelle junte au pouvoir qui s’appuie sur le groupe Wagner composé de mercenaires du monde russe. Les nouveaux dirigeants n’ont pas de mots assez durs à l’encontre de Paris. La France prend acte et décide de mettre entre parenthèses l’aide au développement versée au Mali, ne conservant qu’une aide humanitaire.

La Côte d’Ivoire décide de quitter la mission Minusma de l’ONU au Mali : les derniers soldats ivoiriens devraient quitter le sol malien à l’été 2023. Ils ne sont pas les premiers, certains pays européens l’ont fait (Royaume-Uni ou Suède), ainsi que d’autres pays africains (Bénin, Égypte). Les relations entre ces deux pays voisins se sont dégradées depuis les coups d’État.

Toujours la violence

Les exactions contre les soldats faits prisonniers se multiplient dans le cadre de la guerre russe menée en Ukraine mais aussi de celle, bien moins médiatisée, entre Azerbaïdjan et Arménie. Des vidéos circulent montrant des soldats arméniens maltraités, dans des positions dégradantes comme celle de la jeune Gayane Abgaryan. Une guerre informationnelle et psychologique a bien lieu, pour le pire.

Deux attaques à la bombe ont endeuillé Jérusalem en novembre 2022, la ville sainte pour les trois religions du Livre.

Un attentat à la bombe a ensanglanté Istanbul. Ankara accuse les Kurdes d’en être responsables.

La Somalie continue à être le théâtre d’attentats organisés par les Shebabs, souvent à Mogadiscio la capitale d’un pays en crise majeure.

Département français, l’ile de Mayotte est confrontée à une vague de violence qui est le fait de très jeunes adolescents armés de couteaux ou autres armes. Ils font régner le chaos. Souvent arrivés illégalement depuis les Comores, ils sont désœuvrés et sans perspective d’avenir. La population est à bout. Des policiers du RAID y arrivent en renfort.

L’Iran réprime en novembre 2022 les manifestations qui continuent depuis la mort de la jeune Mahsa Amini. La répression aurait plus de 300 morts.


Bonus vidéo. J-R Raviot. C’était quoi l’URSS ? C’était quoi l’Homo Sovieticus ?


Sur le front de l’Ukraine

L’Ukraine commémore en novembre 2022 le quatre-vingt-dixième anniversaire de l’Holodomor, la famine organisée à des fins politiques par Staline à partir de 1932. Ce que beaucoup considèrent comme un génocide aurait couté la vie a environ cinq millions de personnes et a joué un rôle dans la consolidation d’une identité ukrainienne.

Courant novembre 2022, des débris de missile tombés environ 7 km à l’intérieur des frontières de la Pologne ont été l’occasion d’une démonstration de la mise en application des procédures OTAN de vérification sur l’origine et l’intention. A aucun moment les experts n’ont cru à une escalade possible, en revanche, les médias se sont livrés à des spéculations oiseuses et la Russie a tenté d’exploiter l’affaire pour discréditer la présidence ukrainienne qui a parlé trop vite. Si la Russie n’avait pas relancé en février 2022 sa guerre injustifiée en Ukraine, cet incident n’aurait pas eu lieu.

La Moldavie, qui accueille beaucoup de réfugiés ukrainiens, vient de bénéficier d’une nouvelle tranche d’aide occidentale dont le montant s’élève à 100 millions d’euros.

Les forces ukrainiennes ont repris le contrôle de Kherson courant novembre 2022. Le conflit se localise sur le Dniepr. Les frappes russes ciblent les infrastructures ukrainiennes, alors que le froid s’installe dans la région, il touche aussi les Ukrainiens privés en partie de chauffage.

L’un des nombreux enseignements de la Première guerre mondiale, qui est aussi une guerre européenne, est l’impérieuse nécessité de réussir la paix, pour éviter un retour de la guerre. Comment réussir la paix en Ukraine pour terminer cette terrible guerre et éviter qu’elle ne recommence ?

Les Kurdes, cibles de leurs voisins

Le Kurdistan irakien a été bombardé en novembre 2022 par l’Iran qui cherche à frapper des opposants iraniens accusés d’avoir trouvé refuge de l’autre côté de la frontière et de là, de souffler sur les braises de la contestation populaire en Iran. Il faut se souvenir que la jeune Mahsa Amini, morte après son arrestation pour cause de voile islamique « mal porté », était une kurde iranienne. Les frappes des Gardiens de la révolution ont visé la région d’Erbil.

La Turquie bombarde le Kurdistan syrien, tuant plusieurs dizaines de combattants kurdes et aussi des soldats syriens. La région de Kobané a été touchée en novembre 2022, celle qui avait subi en 2015 un terrible siège organisé par Daech alors que la Turquie fermait ses frontières aux civils kurdes qui essayaient d’échapper à l’enfer. La Turquie accuse le PKK d’être responsable de l’attentat d’Istanbul, et les Etats-Unis de soutenir une organisation qu’elle considère comme terroriste.

Les Kurdes, ce peuple de près de trente millions de personnes sans État aux frontières reconnues, est-il perçu comme une menace par les États de la région ?

Le Qatar au centre des attentions

Le petit émirat accueille à partir de novembre 2022 un mondial de football plus controversé que tout autre.

Il signe avec la firme chinoise Sinopec un énorme contrat gazier portant sur 4 millions de tonnes de gaz GNL par année, un contrat de longue durée, 27 années. Ce n’est pas le choix des Européens qui préfèrent les contrats « spot » de courte durée pour ne pas être dépendant sur le long terme d’une énergie qui n’entre pas dans la transition énergétique.

Une Chine en crise ?

La Chine est en pleine bulle immobilière, raison pour laquelle les autorités ont resserré l’accès au crédit immobilier. Cette décision a fortement fragilisé les entreprises du BTP, traditionnellement grande employeuses. Pékin vient de demander aux banques chinoises d‘accorder plus facilement des prêts à tout l’écosystème de l‘immobilier pour éviter une crise majeure.

La Chine n’en a pas terminé avec le confinement. Ainsi, une grève spectaculaire secoue en novembre 2022 l’usine d’un sous-traitant d’Apple à Zhengzhou. Il s’agit d’une immense entreprise Foxconn où travaillent plusieurs centaines de milliers de salariés, qui, depuis le mois d’octobre 2022, sont coupés du monde en raison d’une flambée du coronavirus COVID-19. Des incidents violents ont opposé la police à des milliers de salariés qui refusent ce confinement. Il s’agit d’une remise en cause de la stratégie « zéro-covid » décidée par le Parti communiste chinois (PCC) qui multiplie les confinements et périodes de quarantaine pour les personnes atteintes par le virus. Après un incendie qui s’est terminé tragiquement du fait des mesures liées à la COVID-19 des manifestations éclatent sporadiquement en Chine, comme à Urumqi, capitale du Turkestan chinois : le Xinjiang. Déjà cent jours de confinement pour Urumqi. Des manifestations se multiplient à Pékin, Wuhan, Shanghai… alors que la COVID progresse démontrant la faible fiabilité des vaccins chinois. La Chine se mue en dictature sanitaire. Certains manifestants remettent en cause le parti communiste (PCC) et son leader Xi Jinping.

Ces heurts soulignent aussi la dépendance du monde à cette usine où sont produits près de 80% des iPhone vendus dans le monde.

L’Union européenne face au mur de l’énergie

L’Union européenne est dans une situation ubuesque de cherté de l’énergie, une des rares régions à connaitre cette situation. Aucun accord n’a été jusque-là possible sur la limitation du prix du gaz. Berlin ne veut pas d’un plafonnement du prix du gaz, un bras de fer l’oppose à la France, la Grèce, la Pologne, l’Espagne qui estiment que la Commission européenne est trop timorée dans ses propositions, acceptant un prix bien trop élevé... or le prix de l’électricité sur le marché européen reste lié au prix du gaz. La situation est des plus inquiétante pour de nombreux ménages de l’UE mais aussi pour les entreprises dont certaines sont particulièrement dépendantes de l’énergie. C’est au moment où l’Union européenne est dans cette situation inextricable, que les Etats-Unis lui vendent leur gaz de schiste à un prix élevé. La guerre économique est une évidence qu’il est difficile de nier. Joe Biden a pris un Inflation Reduction Act qui avantagent les entreprises américaines, et le prix de l’énergie y est tellement plus bas qu’en Europe que les entreprises sont tentées d’y délocaliser leur production. Les conséquences économiques sont déjà visibles avec une récession prévue pour la zone euro, elle vient s’ajouter à une situation déjà délétère car depuis 2010 le PIB par habitant a augmenté de 42% aux Etats-Unis mais seulement de 12% dans la zone euro, et de 52% en Corée du Sud. La croissance est une caractéristique forte de la façade asiatique du Pacifique, elle déserte en revanche les terres européennes, qui ne mettent pas en place de parades efficaces. L’espoir change-t-il de camp ?

Une gouvernance mondiale à la peine ?

L’ASEAN, l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, s’est réunie en novembre 2022 au Cambodge à Phnom Penh et reçoit le président des Etats-Unis. Cette Asie est dans une position délicate entre la Chine très (trop ?) proche et les Etats-Unis qui offre une possibilité de diversification.

La COP 27 réunie à Sharm el-Sheikh en Égypte n’aboutit pas à des avancées décisives. Un nouveau fonds dédié à la « réparation des pertes et dommages » c’est-à-dire les conséquences liées au réchauffement climatique sur les pays pauvres est néanmoins créé. Les Européens espéraient une avancée plus importante concernant la transition énergétique. Malgré une bonne entente de façade, la Chine ouvre encore des centrales à charbon…

La France s’est rendue en novembre 2022 au sommet de l’APEC, Association de coopération de l’Asie Pacifique. Le président Emmanuel Macron s’est le chantre d’une « troisième voie » entre Etats-Unis et Chine dont le conflit larvé nuit aux pays asiatiques comme aux pays européens. L’inquiétude est forte dans cette région comme en témoigne l’augmentation des achats d’armes par le Vietnam, l’Indonésie. Les Philippines cherchent à acquérir de nouveaux sous-marins.

Le sommet du G20, organisé à Bali, a été l’occasion pour l’Inde de réaffirmer l’importance de la sécurité alimentaire et la sécurité énergétique. La Chine en a profité pour s’afficher de nouveau sur la scène internationale, alors que la crise sanitaire a conduit à son relatif effacement. Lors de cette réunion, dont Vladimir Poutine a été absent, les pays présents appellent à l’arrêt des combats en Ukraine qui les pénalisent, sans condamner la Russie.


Bonus : Conférences géopolitiques #16 : la synthèse du Diploweb.

Pour nourrir vos copies avec des références de qualité.


Le Canada, nouvelle puissance ?

Ottawa présente en novembre 2022 une nouvelle stratégie pour l’Indo-Pacifique. Il s’agit pour le Canada de s’affirmer vis-à-vis de la Chine en tissant davantage de liens avec d‘autres acteurs de la région comme le Japon, l’Inde ou l’Indonésie. Le Canada entend consacrer 204 millions de dollars pour créer une porte commerciale, 140 millions pour y développer sa présence diplomatique, près de 500 millions au niveau militaire, et environ 50 millions pour développer la cybersécurité de la région. Bref, une enveloppe de 2,3 milliards de dollars qui symbolise un « pivot vers l’Asie » du Canada. Une représentation nouvelle de puissance pour ce pays ?

Bonnes nouvelles

L’Union européenne ne renonce pas à l’espace. L’Agence spatiale européenne (ESA) bénéficie d’un budget suffisant pour continuer le programme Ariane 6 et pour rester dans la course à la Lune.

Autre bonne nouvelle, la nouvelle génération de cinq nouveaux spationautes compte une française Sophie Adenot, qui succède à Thomas Pesquet.

Copyright Décembre 2022-Degans/Diploweb.com


Plus pour réussir

Extraits du catalogue des livres géopolitiques publiés par Diploweb pour la réussite aux concours.

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2020. Réussite aux concours 2021 !", éd. Diploweb via Amazon

. Florent Parmentier, Pierre Verluise (sous la dir.), "Géopolitique de l’Europe trois décennies après l’ouverture du Rideau de fer", éd. Diploweb via Amazon

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2019. Réussite aux concours 2020 !", éd. Diploweb via Amazon

. Patrice Gourdin, "Manuel de géopolitique, éd. Diploweb via Amazon"

. Pierre Verluise (dir.), "Géopolitique du monde de Trump. La stratégie du chaos ?" éd. Diploweb via Amazon

. Pierre Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la RUSSIE et de ses frontières" , éd. Diploweb via Amazon

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Union européenne. A l’heure du Brexit".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Asie. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique du Proche et du Moyen-Orient. Les dessous des cartes, enjeux et rapport de force"

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la mondialisation contemporaine. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force"

. S. Schmit, "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Amérique latine : Un sous-continent en pleine transition politique, énergétique et commerciale. Dossiers et fiches pays"

. L. Chamontin, "Ukraine et Russie : pour comprendre"

. L. Bloch, "L’Internet, vecteur de puissance des États-Unis ? : Géopolitique du cyberespace, nouvel espace stratégique"


. Bonus vidéo. Stéphane Courtois, Galia Ackerman, Françoise Thom, « Le Livre noir de Vladimir Poutine » : le président russe et le pays qu’il dirige

Desk Russie présente le "Livre noir de Vladimir Poutine" sous la direction de Galia Ackerman et Stéphane Courtois, en collaboration avec Robert Laffont et Perrin. Participent au débat : Françoise Tom et Stéphane Courtois, avec modération de Galia Ackerman. Tous sont auteurs du livre.

S. Courtois, G. Ackerman et F. Thom démontrent de manière argumentée que les éléments de connaissance au sujet de la Russie de V. Poutine existaient bien avant la relance de sa guerre en Ukraine (24 février 2022). Ils mettent en évidence l’inanité de certaines postures postérieures. Le temps des questions aborde aussi la question - clé - de la société russe.


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mercredi 25 janvier 2023 |
/>