3/2022

Synthèse de l’actualité internationale de mars 2022

Par Axelle DEGANS, le 1er avril 2022  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Docteure en Géopolitique de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Agrégée d’histoire, Professeure de chaire supérieure au lycée Faidherbe (Lille) où elle enseigne la géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales. Auteure de nombreux ouvrages.

Qu’avez-vous retenu de l’actualité internationale de mars 2022 ? Voici la précieuse synthèse d’Axelle Degans qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique mondiale, suivent la spécialité #HGGSP voire préparent un concours dans des conditions particulières. Pour ne rien manquer, et recevoir nos alertes sur des documents importants, le plus simple est de s’abonner gratuitement à notre Lettre d’information hebdomadaire ou au compte twitter de veille géopolitique @diploweb. Ce compte de veille géopolitique approche le seuil de 19000 followers dont de nombreuses pointures du domaine. Vous serez en bonne compagnie.

Le sort des urnes

En Corée du Sud, le conservateur Yoon Suk-yeol est élu de justesse en mars 2022 face à son challenger. Ce pays est profondément fracturé sur les questions de corruption et du positionnement envers la Corée du Nord ou de l’allié américain.

Le parti BJP – Bharatiya Janata Party- de l’actuel premier ministre indien a remporté en mars 2022 des élections décisives dans l’État de l’Uttar Pradesh. Cela conforte le pouvoir de Narendra Modi avant les élections de 2024.

Le jeune président chilien Gabriel Boric vient de prendre courant mars 2022 ses fonctions dans un contexte économique et social dégradé et avec pour ambition de rénover la Constitution.

En Arménie, le ministre de l’Industrie, Vahagn Khacaturyan, a été élu en mars 2022 par le parlement à la magistrature suprême pour un mandat de sept années.

Synthèse de l'actualité internationale de mars 2022
Dr. Axelle Degans

La guerre éclair en Ukraine a fait long feu

Après avoir attaqué l’Ukraine le 24 février 2022, les troupes russes n’ont pas pris Kiev de tout le mois de mars 2022. L’offensive militaire menée par le Kremlin évolue. Les combats se déroulent dans les territoires frontaliers avec la Russie, Kharkov est quasiment encerclée. Une offensive est menée sur les terres entre la Crimée et l’oblast de Donetsk, la ville de Marioupol est bombardée comme l’est Odessa non loin de la Transnistrie.

Cette guerre est également celle de l’information, de l’influence. Elle est aussi celle des cyberattaques sur le sol ukrainien, mais aussi ailleurs.

La pape François déclare en mars 2022 qu’il « n’existe pas de guerres justes ». Les Européens aimeraient « arrêter la guerre sans faire la guerre » (Emmanuel Macron). Ni les États-Unis – c’est ce que leur président annonce début février – ni les Européens ne souhaitent une confrontation directe avec la Russie qui a rappelé qu’elle est une puissance nucléaire. La stratégie actuelle des Occidentaux est d’affaiblir, autant faire se peut, la Russie.

Les conséquences de la guerre en Ukraine se font ressentir

Plusieurs millions d’Ukrainiens ont fui la guerre, trouvant d’abord refuge en Pologne, mais pas seulement. Ce sont essentiellement des femmes et des enfants, les hommes étant mobilisés pour défendre leur pays. Ces flux de février-mars 2022 rappellent l’exode des populations du Nord de la France fuyant les troupes allemandes en 1940. Les civils ukrainiens souffrent.

La guerre en Ukraine risque d’entrainer plusieurs chocs économiques. Celui de l’inflation, alimentée par l’augmentation des prix de l’énergie, celui des chaines d’approvisionnement car l’Ukraine et la Russie participent au commerce mondial et sont d’importants partenaires commerciaux des membres de l’Europe communautaire. Enfin, les acteurs économiques et financiers risquent de perdre ce qui est à la base de leurs actions : la confiance.

La spéculation alimente à la hausse les prix du baril de pétrole et le prix du carburant à la pompe bat tous les records, d’autant que la « taxe écologie » est appliquée depuis la fin du mouvement des « gilets jaunes ». Le temps de l’énergie chère s‘installe, dans l’UE cette tendance est aggravée par la faiblesse de l’Euro face au dollar.

L’Union européenne prend conscience de sa dépendance aux hydrocarbures russes, particulièrement sensible dans les pays d’Europe de l’Est mais aussi en Allemagne et en Italie. Les pays européens se tournent vers le Qatar, les États-Unis, importants producteurs de gaz de schistes.

L’Ukraine est un grand pays agricole. Les combats laissent présager une très forte diminution des exportations des céréales ukrainiennes dont s’inquiètent déjà par exemple les pays du Maghreb comme la Tunisie. La situation libanaise est encore plus dégradée. Cette situation amène les Européens à réfléchir sur la nouvelle orientation de l’agriculture communautaire qui a évolué vers la diminution de la production pour tourner en partie le dos aux logiques productivistes.

Les pays européens choisissent de se réarmer. L’Allemagne décide de faire un substantiel effort… au profit de l’industrie d’armement américaine. Berlin devrait acquérir des F35 pour renouveler sa flotte. Le choix de l’OTAN, face à la menace russe, est fait. La souveraineté européenne en termes de défense devra attendre. A l’évidence, les relations économiques et commerciales entre Europe communautaire et États-Unis sont appelées à se renforcer. Les États-Unis comme les pays européens livrent des armes à l’Ukraine.


Pour faire la différence, bénéficiez des Masterclass géopolitiques du Diploweb

. Jean-Robert Raviot, C’était quoi l’URSS ?

. Kevin Limonier, Pourquoi les données numériques sont-elles géopolitiques ?

. Pierre Verluise, Quels sont les fondamentaux de la puissance ?


Le 14 mars 2022, Rome a accueilli une réunion entre émissaires américains et chinois pour évoquer la guerre en Ukraine. L’objectif de Joe Biden est d’obtenir de la Chine qu’elle ne soutienne pas militairement la Russie. Xi Jinping veut obtenir une intervention a minima des États-Unis en cas de rattachement par la force de Taiwan à la République populaire de Chine. Ces deux pays s’affichent ici comme les deux puissances dominantes, elles négocient les contours du champ de leurs possibles. 2022, l’année de tous les dangers pour les États-Unis et de tous les espoirs pour la Chine ?

La guerre de 44 jours que l’Arménie a affronté en 2020 pour le Haut-Karabakh face aux Azéris appuyés par les Turcs reprend en intensité. Les Azéris profitent que tous les regards convergent vers l’Ukraine et que les Européens auront probablement besoin de ses hydrocarbures de la mer Caspienne…

Les médias Russia Today et Sputnik sont interdits sur le territoire communautaire car ils sont des organes de propagande au service de Moscou.

Les autres guerres continuent…

Au Tigré, les combats continuent, loin des caméras et donc dans une grande indifférence.

Au Mali, plusieurs soldats maliens et de la force onusienne (Minusma) ont été tués en mars 2022 alors que la France a annoncé le retrait de ses troupes du pays et que la Suède a fait savoir qu’elle prévoit de retirer ses soldats en 2023 et en 2024 de la Minusma. La Première ministre suédoise fait savoir qu’elle « n’exclut pas » une adhésion à l’OTAN, compte tenu de la guerre russe en Ukraine.

Au Nigéria, les djihadistes ont assassiné en mars 2022 plusieurs dizaines de personnes dans l’État du Borno dans le Nord-Est du pays.

Au Yémen, les Houthis résistent toujours à l’offensive menée par les Saoudiens et les Émiratis. Ils ont procédé en mars 2022 à plusieurs attaques dont l’une a touché le site pétrolier saoudien de Jeddah. En représailles ceux-ci ont bombardé des positions houthies au Yémen. Ce conflit, pourtant déclaré par les Nations Unies comme la « pire crise humanitaire du XXIème siècle » continue à se dérouler sans que cela suscite une forte condamnation internationale ni une forte couverture médiatique. Le Secrétaire général de l’ONU a « fermement condamné la récente escalade du conflit ». Une trêve vient d’être déclarée, encore faut-il qu’elle puisse être respectée.

La Somalie n’émerge toujours pas du chaos. Les islamistes ont tué en mars 2022 près d’une cinquantaine de personnes pour empêcher la tenue d’élections en vue de doter le pays d’un nouveau chef d’État. La Somalie est dans cette situation depuis la fin de la Guerre froide.

Axelle Degans, La synthèse de l’actualité internationale 2021. Réussite aux concours 2022 !
D’un clic ! . Axelle Degans, La synthèse de l’actualité internationale 2021. Réussite aux concours 2022 ! éd. Diploweb

 To big to fail ?

Les sanctions économiques prises par les Occidentaux contre les intérêts russes en représailles de la guerre menée en Ukraine pourraient rapprocher la Russie du défaut de paiement.

Le Sri Lanka est lui aussi au bord du défaut de paiement, obligé de demander l’aide du FMI. Ce pays est dans l’impossibilité de financer ses importations, par exemple d’énergie. Il est étranglé par le poids de la dette notamment contractée dans le cadre des « nouvelles routes de la soie ».

La Grèce va prochainement solder sa dette contractée auprès du FMI (Fonds monétaire international). Le pays ploie toujours sous la dette publique depuis la crise des dettes souveraines européennes dans le sillage de la crise née des subprimes. Sa dette publique est passée sous la barre des 200 % du PIB mais continue à peser sur la population.

Les nouvelles du Moyen-Orient

L’Arabie saoudite procède en mars 2022 à des exécutions massives de plus de 80 personnes. Les exécutions, ont été prononcées pour terrorisme, meurtres, vols ou « perturbation ou menace de la cohésion nationale ». Ce ne sont pas les premières exécutions massives dans ce pays, mais les plus importantes en termes de nombre.

Israël accueille en mars 2022 le sommet du Néguev qui réunit les pays qui ont signé les accords d’Abraham négociés par l’administration Trump à l’automne 2020. Le secrétaire d’État Antony Blinken était entouré par les représentants du Bahreïn, des Émirats arabes unis (EAU), le Maroc et l’Égypte (qui n’est pas signataire de ces accords d’Abraham). Ce sommet est centré sur la sécurité : la sécurité militaire, la sécurité alimentaire et la sécurité énergétique. Cette réunion est historique, elle montre qu’Israël, face à la menace que représente l’Iran, est mieux acceptée par son environnement régional. Elle souligne aussi la marginalisation croissante de l’Autorité palestinienne. Elle témoigne également de l’importance pour Washington de s’assurer des soutiens dans l’épreuve de force actuelle en Ukraine, et dans celle au long cours avec la Chine.

Israël affronte de nouveau des attentats. Trois attentats en mars 2022, dont deux inspirés par Daech, ont fait une dizaine de victimes.

Manifestations en Afrique

En Tunisie, des manifestants autour du Parti Destourien libre (PDL), sont sortis en mars 2022 dans les rues de la capitale en opposition à la politique menée par le président Kaïs Saïed. Ils dénoncent non seulement les difficultés économiques et sociales qui sont le lot quotidien des Tunisiens mais aussi le virage autoritaire du pouvoir présidentiel. L’actuel président n’a plus recours au Parlement, dominé par le parti islamiste Ennahdha et s’est attribué les pleins pouvoirs depuis l’été 2021.

Au Soudan, les manifestants dénoncent en mars 2022 la confiscation du pouvoir par l’armée depuis l’automne 2021 et réclament le retour des civils au gouvernement. Des milliers des personnes sont descendues dans les principales villes du pays.

Une reprise de la pandémie en Asie

Un découplage de la pandémie ? Une nouvelle vague d’Omicron frappe l’Asie, la mortalité à Hong Kong a progressé de façon assez sensible. La Corée du Sud affronte elle aussi à des contaminations beaucoup plus nombreuses.

La Chine populaire fait elle aussi face à une sérieuse recrudescence du variant omicron, contre lequel le vaccin Sinovac est peu efficace. La stratégie chinoise du zéro-covid est maintenue par Pékin. La capitale économique chinoise, Shanghai, se reconfine en mars 2022 pour faire face à une nouvelle flambée du covid. Cette métropole de plus de vingt millions d’habitants se referme sur elle-même, y compris son quartier d’affaires de Pudong.

Anniversaires

Le cessez le feu institué par les accords d’Évian a soixante ans. Ces accords n’ont pas vraiment mis fin à la guerre d’Algérie dont la violence a continué à se déchainer au printemps et à l’été 1962. C’est un des rares cas où le vainqueur n’écrit pas l’histoire de la guerre. Les plaies restent béantes chez les « Pieds-noirs » rapatriés d’Algérie, et les Harkis qui ont pris le parti de la France, un fossé non moins béant sépare les deux rives de la Méditerranée.

La guerre en Syrie entame en mars 2022 sa onzième année. Elle n’a plus l’intensité qui a été la sienne il y a encore quatre ans, mais elle continue à bas bruit.

Le temps des missiles

Au moment où les négociations sur le nucléaire iraniens sont particulièrement délicates, Téhéran annonce avoir lancé des missiles balistiques sur le Kurdistan irakien en réponse à l’assassinat en Syrie de deux « gardiens de la révolution ».

La Corée du Nord procède à un tir de missile balistique intercontinental. Celui-ci s’est abimé dans les eaux de la zone économiques exclusive nippone. Tokyo est sur le qui-vive.

Le numérique sur les devants de la scène

Pour la première fois une firme numérique, celle d’Elon Musk a dévié en mars 2022 sa couverture satellitaire, Starlink, au profit des Ukrainiens. La couverture numérique est décisive pour le pilotage des drones, chars…

Pour la première fois les GAFAM interviennent au cours d’une guerre en faisant pression sur les médias russes. Cette première n’est pas sans conséquences géopolitique pour l’avenir : il faudra désormais bien réfléchir avant de s’aliéner une de ces firmes.

L’Union européenne vient d’adopter un Digital Market Act (DMA) pour réguler les géants du numérique et éviter des positions monopolistiques préjudiciables à la concurrence. Cet acte est à replacer dans le sillage de la reprise en main des géants la Tech comme en Chine ou aux États-Unis.

Les cyberattaques se multiplient sous le couvert de la guerre en Ukraine. Ainsi, à Toulouse, l’École nationale de l’aviation civile (ENAC) a subi en mars 2022 une cyberattaque qualifiée de « sévère » obligeant les avions à rester au sol. Une enquête est en cours pour attribuer l’origine de ce rançongiciel.


Vidéo inspirante. Concours géopolitique. Ma thèse avec le Diploweb en 7 minutes !

Voir sur youtube


Bonnes nouvelles

L’équipe de France de rugby remporte en mars 2022 son match face à l’Angleterre et dans le même temps le grand Chelem. Un exploit espéré depuis douze ans !

À Saqqarah, dans la nécropole de Memphis capitale de l’ancien Empire, cinq nouvelles tombes ont été dévoilées en mars 2022. Des hauts fonctionnaires y ont été inhumés il y a plus de 4 000 ans. L’ensemble est plutôt bien conservé. Une bonne nouvelle pour l’Égypte.

Le télescope Hubble a observé l’étoile la plus éloigné jamais repérée. Earendel, tel est son nom, existe 900 millions d’années depuis le Big bang et sa lumière a mis plus de 12 milliards d’années à nous parvenir.

Copyright Avril 2022-Degans/Diploweb.com


Plus pour réussir

Extraits du catalogue des livres géopolitiques publiés par Diploweb pour la réussite aux concours.

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2020. Réussite aux concours 2021 !", éd. Diploweb via Amazon

. Florent Parmentier, Pierre Verluise (sous la dir.), "Géopolitique de l’Europe trois décennies après l’ouverture du Rideau de fer", éd. Diploweb via Amazon

. Axelle Degans, "La synthèse de l’actualité internationale 2019. Réussite aux concours 2020 !", éd. Diploweb via Amazon

. Patrice Gourdin, "Manuel de géopolitique, éd. Diploweb via Amazon"

. Pierre Verluise (dir.), "Géopolitique du monde de Trump. La stratégie du chaos ?" éd. Diploweb via Amazon

. Pierre Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la RUSSIE et de ses frontières" , éd. Diploweb via Amazon

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Union européenne. A l’heure du Brexit".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Asie. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique du Proche et du Moyen-Orient. Les dessous des cartes, enjeux et rapport de force"

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la mondialisation contemporaine. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force"

. S. Schmit, "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Amérique latine : Un sous-continent en pleine transition politique, énergétique et commerciale. Dossiers et fiches pays"

. L. Chamontin, "Ukraine et Russie : pour comprendre"

. L. Bloch, "L’Internet, vecteur de puissance des États-Unis ? : Géopolitique du cyberespace, nouvel espace stratégique"


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mercredi 18 mai 2022 |
/>