Qui lire, entendre et voir pour comprendre un monde qui change ?

Par Amandine MEDARD, Elena RONEY, Jeanne FOURQUIER, le 16 décembre 2020  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Amandine Médard, Eléna Roney et Jeanne Fourquier ont réalisé un stage à la rédaction du Diploweb.com à la fin de leur année d’Hypokhâgne (LSH) à la CPGE Blomet (Paris) où elles poursuivent leur cursus en Khâgne.

Pour comprendre le vaste monde : revues et publications, podcasts, émissions de radio et télévision.
Premier site géopolitique francophone, le Diploweb présente volontiers d’autres ressources. Parce que le nouveau monde est celui du partage de l’information, des interactions constructives et des synergies au service d’un débat public de qualité.

SANS prétendre à l’exhaustivité, présentons ici quelques ressources de qualité : les revues Questions internationales, Carto, et Politique étrangère, le podcast « Le Collimateur » de l’IRSEM, l’émission de radio « Les enjeux internationaux » de France Culture, et l’émission de télévision « Le dessous des cartes » sur Arte. Vous trouverez ci-après une présentation analytique de chacune de ces publications.

Qui lire, entendre et voir pour comprendre un monde qui change ?
Elena Roney, Jeanne Fourquier, Amandine Médard
Eléna Roney, Jeanne Fourquier et Amandine Médard ont réalisé un stage à la rédaction du Diploweb.com à la fin de leur année d’Hypokhâgne (LSH) à la CPGE Blomet (Paris) où elles poursuivent leur cursus en Khâgne

QUESTIONS INTERNATIONALES

Présentation par Amandine Médard

Editeur La Documentation française
Format Revue
Rédacteur en chef Serge Sur
Régularité Bimestriel (6 numéros par an)
Nombre pages ou durée Une centaine de pages
Disponibilité En format PDF (site Vie Publique) ou en version papier
Prix à l’unité ou par abonnement Abonnement d’un an : 45 €
A l’unité :
Numéros de 128 pages : 9 € en version papier, 6,99 € en version électronique
Numéros de 184 pages : 13 € en version papier, 7,99€ en version électronique

Description

Depuis 2003, la revue Questions internationales cherche, à travers des analyses sur l’actualité internationale, à fournir des clés pour comprendre les nouveaux enjeux du monde contemporain. Les intervenants sont des spécialistes de la question abordée, des professeurs, ou encore des chercheurs. Chaque numéro comprend un dossier, composé de plusieurs articles et de cartes sur un thème majeur, qu’il s’agisse d’un sujet d’actualité, d’une question géostratégique, ou d’une zone géographique. Celui-ci constitue généralement deux tiers du numéro. D’autres rubriques comme Questions européennes, Regards sur le monde, Documents de référence, Questions internationales à l’épreuve, Les portraits de Questions internationales, ou Questions internationales sur Internet, traitent par la suite d’autres questions de l’actualité internationale.

Cette revue a été créée par Serge Sur, docteur en droit de l’université de Caen, et alors Professeur à l’Université Panthéon-Assas (Paris). Il est responsable du Master Relations internationales de l’Université. Serge Sur est le fondateur et le directeur du Centre Thucydide – Analyse et recherche en relations internationales, depuis 1999. Il dirige l’Annuaire français de relations internationales, et a effectué de nombreuses missions d’enseignement et de recherche à l’étranger.

Exemple

Questions internationales, n°98 : États-Unis, cavalier seul, 21 août 2019

Ce numéro analyse la position des États-Unis sous Donald Trump, autant dans les domaines diplomatiques, qu’économiques et géostratégiques. Le rapport des médias et de l’opinion publique au président Donald Trump, la politique étrangère de ce dernier, et les relations américaines avec le Moyen-Orient, et avec l’Union européenne y sont notamment abordés et analysés.

L’Amérique de Trump ou le retour à un passé américain oublié des Européens (Yves Boyer) (10 p.)

Yves Boyer, professeur de relations internationales à Polytechnique, et chercheur associé à la FRS, évoque la montée d’un scepticisme face à l’interventionnisme américain, et d’une impression de parasitisme de la part des pays qui cherchent la protection des États-Unis, ainsi que d’accords multilatéraux injustes, en raison d’un déclin relatif des États-Unis. Le président Donald Trump exprime la frustration d’une partie de la population, la flyover country (“Amérique plutôt pauvre, blanche, rurale, vernaculaire, laissée pour compte de la mondialisation”).

Le président Donald Trump crée un clivage dans l’opinion publique et révèle une polarisation de la société américaine ; néanmoins, certains présidents américains ont précédemment suscité des controverses similaires à celles de Donald Trump. Contrairement aux apparences, le mandat de Donald Trump n’est pas une parenthèse : certaines évolutions de la société, le fonctionnement politique, et des disparités entre campagnes et villes le démontrent. Yves Boyer évoque également un pouvoir excessif de l’argent à déplorer dans la vie politique, journalistique, économique et militaire. Par exemple, en 2018, un siège à la chambre des représentants « coûtait » en moyenne 1,5 millions de dollars et 20 millions au Sénat. Dans les affaires internationales, Donald Trump se retire ou menace de se retirer de l’accord de Paris sur le climat, de l’UNESCO, de l’accord multilatéral avec l’Iran, ou encore de l’OMC. Il considère les traités comme des entraves au leadership américain, et se veut imprévisible. Sa politique étrangère utilise des moyens économiques pour atteindre des objectifs politiques, et risque de fragiliser les relations internationales. Une forme d’unilatéralisme masqué se perçoit à la fois à travers un traditionnel isolationnisme, mais également à travers une volonté des États-Unis de s’engager uniquement dans des accords qui lui permettent d’imposer ses vues à la communauté internationale.

Il est difficile de définir si la politique actuelle américaine est le fruit d’une conjoncture, que constituerait “l’ère Trump”, ou s’il s’agit d’un changement de nature de la politique américaine. Les Européens, qui voient encore les États-Unis comme ce qu’ils étaient il y a trente ans, sont pris de court et n’osent pas élaborer une stratégie à l’égard de ce pays devenu imprévisible.

Lien pour cet article

Lien pour la revue Questions internationales


CARTO - Le monde en cartes

Présentation par Amandine Médard

Éditeur Groupe Areion
Rédacteur en chef Guillaume Fourmont
Régularité Bimestriel
Nombre de pages ou durée 84 pages
Disponibilité En kiosque ou en format numérique
Prix à l’unité ou par abonnement (2020) A l’unité : 10,95 € (TVA incluse)
Abonnement 1 an (6 numéros) : 45,00 € (TVA incluse)

Description

Carto est une revue qui cherche à expliquer l’actualité à travers des cartes. La rédaction du magazine comprend un cartographe et quelques auteurs et analystes (géographes, historiens, politologues, etc.). Un dossier principal présente, en une douzaine de pages, un pays ou une thématique transversale, avec des cartes et des graphiques, qui peuvent avoir été réalisés en partenariat avec une maison d’édition ou un centre de recherche. « L’actualité vue par les cartes » est la section principale de la revue, et comprend une vingtaine de pages traitant des sujets variés sur chaque région du monde. Une section « Environnement » évoque des thématiques variées sur la problématique environnementale, comme l’énergie, ou encore les défis futurs.

Exemple

Carto, numéro 59, Mai-Juin 2020.

Brexit : le Commonwealth à la rescousse du Royaume-Uni ? T. Courcelle

L’histoire de l’euroscepticisme est ancienne et remonte à l’entrée même du Royaume-Uni au sein de la Communauté économique européenne (CEE) devenue l’Union européenne (UE). Depuis le Brexit, effectif depuis le 31 janvier 2020, les partisans de ce dernier présentent le Commonwealth comme l’alternative à l’UE. Néanmoins, comme nous permettent distinctement de le voir les cartes de l’article, bien que le Commonwealth constitue, avec 54 pays membres, un tiers de la population mondiale, et 17% du PIB mondial, il n’est pas au cœur des échanges du Royaume-Uni. En effet, en 2017, l’UE représente 45% des exportations britanniques, comme 10% pour le Commonwealth. De plus, les différences de valeurs, de population, de superficie et de richesse sont également une difficulté, face à une UE plus homogène. La question de la place du Commonwealth dans les échanges commerciaux du Royaume-Uni post-Brexit semble donc plus complexe qu’en apparence.

Lien de CARTO - Le monde en cartes


IFRI Plusieurs publications dont la revue Politique étrangère

Présentation par Amandine Médard

Éditoriaux Notes Études RAMSES Politique étrangère Conférences Entretiens
Éditeur IFRI IFRI IFRI Dunod IFRI / /
Régularité / / / Annuel Trimestriel / /
Nombre de pages ou durée Entre 4 et 10 pages Une trentaine de pages Entre 30 et 100 pages 368 pages 240 pages 1 à 2 heures Quelques minutes
Disponibilité Site de l’IFRI Site de l’IFRI Site de l’IFRI En librairie et en version numérique Version numérique et version papier à commander sur le site Armand Colin YouTube YouTube
Prix à l’unité (2020) Gratuit Gratuit Gratuit 32 euros 23 euros Gratuit Gratuit

Description

L’Institut français des relations internationales (Ifri) est la première institution française de recherche et de débat sur les relations internationales. Créé en 1979, il est classé 3e think tank le plus influent du monde par le Global Go To Think Tank Index Report de l’Université de Pennsylvanie. L’Ifri dispose d’une équipe plurinationale de chercheurs professionnels permanents répartis dans des unités de recherche autour de thématiques régionales : Europe, Russie/NEI, Asie, Amérique du Nord (États-Unis et Canada), Afrique subsaharienne, Turquie/Moyen-Orient, et de thématiques transversales : Sécurité et affaires stratégiques, Énergie et Climat, Migrations et Citoyenneté.

De nombreuses publications électroniques sont disponibles sur le site de l’Ifri : les Éditoriaux de l’Ifri, les Notes de l’Ifri, et les Études de l’Ifri. Les éditoriaux constituent le format le plus court, et permettent à leurs auteurs de réagir rapidement à l’actualité. Les notes sont composées d’une trentaine de pages et divisées en collections thématiques. Les études, produit d’un travail de recherche avancé, constituent le format le plus long.

Une autre production de l’Ifri est le Rapport annuel mondial sur le système économique et les stratégies (RAMSES). Constitué de quelques 368 pages, le RAMSES est publié chez Dunod chaque année, disponible à 32 euros en librairie en version papier et numérique. Il comprend des analyses, des statistiques et des cartes, et constitue un outil académique de référence. Le RAMSES 2020 par exemple se concentre notamment sur trois enjeux pour 2021 (Santé, Europe, Monde arabe) ; le monde en questions, et des repères.

Politique étrangère est une revue trimestrielle sur les grandes questions internationales, parue pour la première fois en 1936 sous l’égide du Centre d’études de politique étrangère, et publiée par l’Ifri depuis 1979. Chaque numéro, composé de plus de 200 pages, comporte un dossier sur un événement ou une dimension du débat international, et des articles s’attachant à décrypter les questions d’actualité. Cette revue est disponible en version numérique à 23 euros.

Enfin, l’Ifri réalise également des débats et des conférences en anglais ou en français, disponibles sur leur chaîne Youtube. Celles-ci durent généralement entre une et deux heures. Par exemple, l’économie de la paix au Moyen-Orient, la situation de l’espace Schengen ou encore l’avenir des think tanks sont des sujets traités dans certaines conférences. On trouve aussi sur la chaîne YouTube de l’Ifri des entretiens avec des spécialistes sur un sujet précis. Ces interviews durent entre deux minutes et une dizaine de minutes, et peuvent être en anglais ou en français.

Exemple

L’économie et la diplomatie : les deux défis de la Chine dans le monde post-COVID-19, Marc JULIENNE, Ifri, Lettre du Centre Asie, n° 82, 19 mai 2020. Lien

Pour tenter d’envisager la place de la Chine dans le monde post-Covid, deux domaines sont étudiés, l’économie et la diplomatie chinoises, qui ont été très touchés par la crise du Covid-19. L’ascension de la Chine vers un rôle de leader mondial a-t-elle été mise en péril par la pandémie ?

Alors que la Chine était déjà dans une période de ralentissement économique, elle a été touchée par différentes difficultés en raison de la crise sanitaire : le confinement a entraîné une baisse de 6,8% de son PIB au premier trimestre 2020 par rapport à 2019. Par la suite, elle assiste à la diminution de sa demande intérieure, une fois l’économie relancée, puis, à la baisse de la demande mondiale, en raison du confinement d’autres parties du monde.

La Chine est un acteur important sur la scène internationale, mais elle ne possède pas d’alliés stratégiques (excepté la Corée du Nord), uniquement “des partenaires économiques et des partenaires de circonstance”. Son influence économique sur tous les continents parviendra-t-elle à la mener au rang de leader mondial, malgré un manque de soft power ? De plus, la crise sanitaire semble avoir accru le déficit de confiance envers la Chine. Sa transparence, notamment sur le nombre réel de cas et de décès et sur l’origine du virus, a été remise en cause lors de la crise sanitaire.

Le site de l’IFRI

Le blog de la revue Politique étrangère


LE COLLIMATEUR. Le podcast de l’IRSEM

Présentation par Jeanne Fourquier

Éditeur Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire (IRSEM)
Présenté par Alexandre JUBELIN, doctorant en histoire militaire à l’Université Paris IV et chargé de cours à la Sorbonne, il collabore régulièrement avec France Culture, L’Obs et La Revue du Crieur.
Format Podcast
Régularité Tous les mardi et vendredi matin selon les formats
Durée Variable : entre 15 minutes et 1 heure 30 minutes
Disponibilité Site de l’IRSEM, Soundcloud, podcast Itunes et Spotify
Prix à l’unité ou par abonnement Gratuit

Inauguré en janvier 2019, le podcast tire son nom du dispositif de visée permettant de cibler « un objet », ici ce sont les thématiques abordées. Ce support audio vise à partager des connaissances consolidées sur les questions militaires et stratégiques, rendre compte des enjeux internationaux et des conflits armés, faire part de retours d’expérience et de décryptages de l’actualité, avec des spécialistes, universitaires ou acteurs de la défense. Il ne s’agit pas de promouvoir la guerre ou encore les armées mais par la diversité des approches et des sujets qui touchent à la guerre au sens large de combler le vide médiatique sur la guerre. Deux angles d’études sont alors privilégiés : un interne explicitant les modalités et les manières de faire la guerre et un autre externe, éventuellement critique. Différents formats sont développés. Le format initial traite d’un sujet transversal en lien avec la guerre. Le format Les Têtes chercheuses, vient expliquer des articles de la recherche universitaire sur la guerre, souvent peu accessibles par leur coût et leur difficulté, en montrant comment ils ont été produits, pourquoi ils s’intéressent à un tel sujet et comment ils font progresser la recherche. Ce sont les auteurs ou un intervenant spécialisé dans le sujet qui viennent en parler. Dans le viseur, est un format narratif, où des militaires viennent parler de leurs souvenirs d’opération. Dans le bunker, podcast développé pendant le confinement met en avant des films, séries et livre proche de l’identité du podcast afin de s’évader.

Exemples

1. “La présence de l’armée française dans le monde”

Publié le 31 mars 2020 est présenté par Alexandre Jubelin avec Elie Tenenbaum chercheur au Centre de sécurité de l’IFRI. (1h 19)

Ils partent d’une publication intitulée “Confettis d’Empire ou point d’appui ? L’avenir de la stratégie française de présence et de souveraineté” publié par Elie Tenenbaum, Morgan Paglia et Nathalie Ruffié en février 2020 par l’IFRI dans l’Étude de l’IFRI Focus stratégique. Ce podcast vise à éclaircir, la présence de l’armée française dans le monde par son maillage militaire important, un sujet méconnu du dispositif de défense français. Cette présence militaire s’exerce à travers le dispositif des forces prépositionnées regroupant les forces de présence et de souveraineté, dont la France occupe la troisième place après les États-Unis et la Russie. Elle est le fruit d’un héritage colonial et d’un entretien de ces liens importants avec ces pays. Elie Tenenbaum détaille ensuite les fonctions de ses bases militaires outre-mer. Il s’agit ensuite de s’intéresser aux autres grands réseaux militaires mondiaux tel que les États-Unis. Néanmoins ce dispositif militaire se heurte à un phénomène de rationalisation depuis 2007 du fait des coûts qu’il engendre alors que la France conduit des interventions en 2013 et en 2014 avec par exemple les opérations Serval au Mali et Sangaris en République centrafricaine. In fine le bilan du système montre des tensions à la fois humaines et matérielles. Malgré les faiblesses du dispositif de la présence militaire française dans le monde quelles possibilités d’adaptation sont envisageables ?

Lien pour le podcast

Lien pour la publication, support du podcast

2. “L’état des forces militaires dans le monde : entretien autour du “ Military Balance 2020 ””

Publié le 17 mars 2020, est présenté par Alexandre Jubelin avec François Heisbourg, ancien directeur de l’International Institute for Strategic Studies (IISS) et conseiller de la FRS, et Yohann Michel, chercheur au sein de l’équipe du « Military Balance ». (1h 25)

Le Military Balance est un livre présentant une somme des forces militaires détaillées mondiales ainsi que des analyses transversales. Inventé en 1950 au Royaume-Uni au cœur de la Guerre froide, les invités expliquent sa naissance, son évolution et la méthode de recherche des données qui la compose. Ensuite, ils se penchent sur le panorama mondiale des forces militaires avec notamment la montée en puissance de la Chine et de la Russie. La Russie un pays qui “peut faire beaucoup avec peu” tandis que la Chine tend à étendre ses forces armées jusqu’à des opérations à visées mondiales. Les points importants de l’édition 2020 du « Military balance » se portent sur l’armement et ses possibilités grandissantes à travers notamment l’ “electronic welfare”.

Lien vers ce podcast

Lien pour le podcast de l’IRSEM, Le collimateur


LES ENJEUX INTERNATIONAUX sur France Culture

Présentation par Eléna Roney

Éditeur France Culture
Format Émission de radio
Créateur Thierry Garcin (1984-2017)
Rédacteur en chef Julie Gacon
Régularité Du lundi au vendredi à 6h45
Durée 10 minutes
Disponibilité Podcast sur le site de France Culture
Prix à l’unité ou par abonnement Gratuit

Les Enjeux Internationaux est une émission qui apporte un éclairage sur les événements de l’actualité internationale, les tendances de la géopolitique, de la diplomatie, de l’économie ou de la démographie. Elle cherche à restituer chaque enjeu dans sa perspective historique, à en évaluer la portée, à en imaginer l’avenir. Les régions et les nations délaissées par les médias y occupent également une place non négligeable. L’émission s’organise sous forme d’entretien avec un spécialiste du sujet traité.

Exemples

1. Au Soudan du sud, les femmes oubliées du processus de transition

Diffusé le 6 mars 2020, cet épisode des Enjeux Internationaux présente un sujet peu présenté dans les médias, d’autant plus que l’Europe à cette date faisait face aux débuts de la vague de Covid-19. Au Soudan du sud, durant la guerre civile déclarée en 2013, les femmes ont eu un rôle important et ont été responsables financièrement et matériellement de leur famille. Néanmoins, l’accord de paix signé en 2018 dans le pays, ainsi que la transition politique ne semblent pas se soucier de droits de celles-ci. Emmanuelle Veuillet, chercheuse en science politique, doctorante à l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, est l’invitée de cet épisode. Elle y explique que les femmes sont victimes d’un système sexiste, à la fois d’un point de vue historique et d’un point de vue politique. Ce système se maintient, malgré les actions féministes et les résolutions prises par l’ONU en 2000, qui imposaient au Soudan de prendre des mesures en faveur de l’égalité homme-femme. La seule décision favorable aux femmes prise par l’accord de paix est un quota de 35% de femmes imposé au parlement et au sein de l’administration soudanaise. Sa mise en place reste cependant incertaine, voire impossible.

Lien pour le podcast de l’émission

2. " La modernité de l’Europe agricole ? Elle s’en remet aux cieux et à l’efficience des marchés"

La Commission européenne débat depuis 2019 du niveau de la Politique agricole commune dans son budget 2021-2027. Frédéric Courleux, directeur des études du think-tank indépendant Agriculture Stratégies, est l’invité de cet épisode des Enjeux internationaux, qui date du 24 février 2020. Il y explique pourquoi il faut d’abord revoir le principe du "découplage" des aides, devenu obsolète. En effet, la PAC fournit des subventions invariables, qui ne s’adaptent pas aux situations singulières des agriculteurs. Elle présente ainsi peu de résultat, et provoque même des situations de dumping, qui permettent à de grandes entreprises la mainmise sur le marché. Elles achètent des produits à très bas coûts aux agriculteurs et les revendent à des prix bien plus élevés.

Lien pour le podcast de cette émission

L’émission Les Enjeux internationaux, sur France Culture


LE DESSOUS DES CARTES Le magazine géopolitique, Arte

Présentation par Jeanne Fourquier

Éditeur Arte
Créé par Jean-Christophe Victor, fondateur du Laboratoire d’études prospectives et d’analyses cartographiques Lepac
Format Vidéo
Présenté par Émilie Aubry, journaliste et productrice de l’émission “L’Esprit public” sur France Culture et membre de la rédaction LCP.
Régularité Diffusé sur Arte le samedi à 19h30
Durée Variable : de 5 à 13 minutes
Disponibilité Disponible en replay pendant deux mois sur Arte, sur la chaîne YouTube du Dessous des cartes et en VOD et DVD
Prix à l’unité ou par abonnement Gratuit

L’émission de télévision "Le Dessous des cartes" Arte décrypte les enjeux de notre monde contemporain au moyen de cartes. Il permet d’accéder à des sujets de géopolitiques complexes via un support visuel pédagogique. Il existe trois formats différents. Un format initial de 13 minutes se développe autour d’un sujet transversal mondial à l’aide de cartes, de chiffres et d’infographies. Ensuite Les Experts du Dessous des cartes aborde des enjeux géopolitiques en interviewant un spécialiste de la question abordée. Enfin, le dernier format développé pendant le confinement : Covid-19 : une leçon de géopolitique explore une “géopolitique du confinement” en réalisant un effet loupe sur un pays et ses rapports historiques, géographiques et géopolitiques à la pandémie.

Quelques exemples

1. “Câbles sous-marin : la guerre invisible”
Internet est désormais un élément indispensable de notre quotidien dont le réseau d’infrastructure majoritairement maritime produit, par notre dépendance, des guerres d’influence, géopolitiques et commerciales. Une brève histoire du câble permet de mesurer la vitesse du phénomène d’accélérateur économique qu’il a engendré. Aujourd’hui, près de 428 câbles relient le monde générant un marché annuel de près de 2 milliards de dollars. Les grands acteurs privés et les géants d’Internet se disputent cet outil de puissance où transitent 99% des données numériques mondiales. Ces câbles rendent les États vulnérables en raison de leur fragilité face à la faune maritime et aux catastrophes naturelles pouvant couper des réseaux entiers mais aussi par le développement de l’espionnage numérique massif avec tel que l’accord de surveillance “Five eyes”. Enjeu majeur de puissance, les câbles maritimes sont sources de convoitises et de contrôle dans un monde ultra-connecté.
Vidéo de 13 minutes disponible du 16/04/2020 au 21/06/2020 sur Arte ou sur la chaine YouTube Le Dessous des cartes.

2. Les Experts du Dessous des cartes : “2020 : le monde change ?” avec Thomas Gomart, directeur de l’IFRI, l’Institut français des Relations Internationales.
Interrogé sur les différents points de tensions mondiaux et leurs devenir en 2020, les sujets abordés balayent la géopolitique mondiale, allant des États-Unis de Trump au continent africain en passant par les routes de la soie développé par la Chine de Xi Jinping ou encore les rapports de force au Moyen-Orient. Entre tensions entre puissances et contestations des sociétés civiles contre les États et demande des États, la gouvernance en 2020 apparaît instable. L’année 2020 sera-t-elle une année pivot dans la géopolitique mondiale ?

Vidéo de 7 minutes, disponible du 01/01/2020 au 01/01/2020 sur Arte ou sur la chaine YouTube Le Dessous des cartes.

Lien vers l’émission Le dessous des cartes (Arte)


Bonus. Masterclass géopolitique. Quels sont les fondamentaux de la puissance ?

Le monde change, tous les jours, peut-être plus vite que jamais, mais la puissance reste. La puissance reste, mais elle change elle aussi, tous les jours, dans ses modalités. Pourtant, il y a des fondamentaux. Lesquels ? C’est ce que vous allez découvrir et comprendre. Ainsi, vous marquerez des points. Des points décisifs à un moment clé.

Pierre Verluise

Plus

. Le Diploweb.com a déjà présenté Hérodote, revue de géographie et de géopolitique (éd. La Découverte) et recommande l’excellent numéro 177-178 « Géopolitique de la datasphère » (2020).

. Le Diploweb.com a publié Thierry Garcin, "Où et comment s’informer sur l’international ?" A une époque de post-vérité marquée par l’essor de nouveaux vecteurs d’information et désinformation, comment (re)trouver des pratiques consolidées ? Le Diploweb.com a posé la question à celui qui a produit durant trois décennies l’une des meilleures émissions sur l’international, Thierry Garcin, producteur sur France Culture des « Enjeux internationaux ». Il répond de façon très maîtrisée, non sans quelques piques justifiées mais délicieuses. Bonus, en pied de page, quelques comptes twitter recommandés par la rédaction du Diploweb.com.

. Chaque semaine, le Diploweb.com actualise sa veille des conférences et visioconférences, revues et livres géopolitiques. Une veille gratuite et indépendante.


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

Diploweb est sur Tipeee
Vous aussi soyez acteur du Diploweb ! Soutenez-nous via notre page tipeee.com/Diploweb
<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mercredi 16 juin 2021 |
/>