Vidéo. N. Mazzucchi (FRS) L’énergie, mythes et réalités géopolitiques et stratégiques

Par Estelle MENARD, Fabien HERBERT, Nicolas MAZZUCCHI , Pierre VERLUISE, le 25 mai 2018  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Nicolas Mazzucchi, chargé de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), auteur de l’ouvrage Énergie, ressources, technologies et enjeux de pouvoir (Paris, Armand Colin, 2017). Propos recueillis par Pierre Verluise, docteur en géopolitique, fondateur du Diploweb.com. Images, son et montage : Fabien Herbert. Résumé Estelle Ménard

Une vidéo pour comprendre l’énergie en 6 minutes, ses mythes et ses réalités géopolitiques et stratégiques. N. Mazzucchi révèle en fin d’entretien comment la Chine met à profit la naïveté de l’Union européenne pour y faire main basse sur la gestion et la distribution électrique.

Entretien éclairant de Nicolas Mazzucchi, chargé de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), auteur de l’ouvrage Énergie, ressources, technologies et enjeux de pouvoir (Paris, Armand Colin, 2017), avec Pierre Verluise, docteur en Géopolitique, fondateur du Diploweb.com.

QUESTIONS

. Quelles sont les idées fausses sur l’énergie ?
. Quelles sont les notions incontournables à connaitre sur "l’énergie" ?
. Quels sont les sujets à suivre sur les questions énergétiques ?

Cette vidéo peut facilement être diffusée en classe ou en amphi pour illustrer un cours ou un débat.

Résumé par Estelle Ménard pour Diploweb.com

Il serait faux de croire que l’avènement des énergies renouvelables a ouvert la troisième ou la quatrième révolution industrielle. Il convient de rappeler qu’une révolution industrielle est essentiellement une révolution énergétique. La première a permis de passer de la traction animale à la vapeur, et la deuxième du charbon au pétrole. Étant donné que celui-ci est encore omniprésent dans nos sociétés et nos vies (matières composites, pétrochimie, matières plastiques…) et que les ressources en hydrocarbures sont au cœur de l’économie mondiale jusqu’à nouvel ordre, on peut difficilement dire que nous avons quitté la seconde révolution industrielle.

En attendant, Nicolas Mazzucchi exclut qu’il puisse existe un mix énergétique pur et parfait. Au contraire, il y a des solutions adaptées à chaque territoire. Il ne peut donc pas y avoir de vision top down de ce qu’est un « bon » mix énergétique. Par ailleurs, les énergies renouvelables ne sont pas en mesure de remplacer toutes les énergies traditionnelles. En France, nous sommes encore loin des objectifs de transition énergétique promis par la loi. Pour l’instant, il faut s’affairer à rééquilibrer le mix énergétique. L’énergie de base est encore nécessaire et ne peut être qu’une énergie fossile. Puisqu’on exclut le charbon dans la lutte contre le changement climatique, il ne peut s’agir que du gaz ou du nucléaire. Mais par-dessus cette énergie de base, il faut produire davantage d’énergies renouvelables. Toutefois, N. Mazzucchi rappelle que tous les territoires ne sont pas adaptés aux mêmes technologies (éolienne, solaire, géothermique…). Ce rééquilibrage, couplé à une rénovation des réseaux et des politiques d’efficacité énergétique, constitue le mix énergétique vertueux dont il est possible de parler à l’heure actuelle, considère N. Mazzucchi.

Vidéo. N. Mazzucchi (FRS) L'énergie, mythes et réalités géopolitiques et stratégiques
Nicolas Mazzucchi
Nicolas Mazzucchi est chargé de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).

Parmi les sujets à suivre sur les questions énergétiques, il y a d’abord la géopolitique et les relations diplomatiques entre les pays producteurs de pétrole. Au Moyen Orient, l’évolution des conflits dans la péninsule arabique, dont notamment la question du Yémen, et la remise en cause des accords iraniens, sont autant de situations géopolitiques qui ont une influence directe sur le cours du pétrole. Plus indirectement, les remous en Corée du Nord peuvent aussi avoir un impact sur le cours du pétrole, étant donné la consommation énergétique massive de ses voisins chinois, sud-coréens et japonais.

Enfin, la technologie est au cœur des rapports de force. L’acteur qui remportera la partie est celui qui saura non seulement développer de nouvelles technologies d’efficacité énergétique (rénovation des réseaux électriques, stockage de l’électricité, réseaux intelligents) mais aussi imposer ses normes. Pour l’instant, tout indique que ce sera la Chine. Elle procède actuellement à un rachat massif d’actifs du secteur de la gestion et de la distribution électrique surle territoire de l’Union européenne, ouvert à la concurrence.

Copyright pour le résumé Mai 2018-Ménard/Diploweb.com

Encore plus !

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le dimanche 17 juin 2018 |
/>