12/2022

Synthèse de l’actualité internationale de décembre 2022

Par Axelle DEGANS, le 1er janvier 2023  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Docteure en Géopolitique de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Membre du Conseil scientifique du Diploweb.com. Agrégée d’histoire, Professeure de chaire supérieure au lycée Faidherbe (Lille) où elle enseigne la géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales. Auteure de nombreux ouvrages.

Les faits les plus marquants de l’actualité internationale de décembre 2022 : Une Amérique latine tiraillée ; Sur le front de l’Ukraine ; Les États-Unis à la manœuvre ; L’UE avance… dans l’inquiétude ; etc.

Qu’avez-vous retenu de l’actualité internationale de décembre 2022 ? Voici la précieuse synthèse d’Axelle Degans qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique mondiale, suivent la spécialité #HGGSP voire préparent un concours ou un entretien de recrutement. Pour ne rien manquer, et recevoir nos alertes sur des documents importants, le plus simple est de s’abonner gratuitement à notre Lettre d’information hebdomadaire ou au compte twitter de veille géopolitique @diploweb. Ce compte de veille géopolitique dépasse le seuil de 19900 followers dont de nombreuses pointures du domaine dans de nombreux pays. Vous serez en bonne compagnie.

Avec nos meilleurs voeux pour la nouvelle année !

Une Amérique latine tiraillée

Au Pérou, le président, Pedro Castillo, ancien syndicaliste, élu à l’été 2021 doit faire face à une forte agitation sociale en décembre 2022. Président élu avec une très courte majorité, il ne parvient pas à s’imposer face au Parlement, et ses gouvernements tombent les uns après les autres. Le président perd rapidement le cœur de ses administrés, depuis le printemps l’inflation sévit ce qui achève de déconsidérer Castillo aux yeux des Péruviens, des manifestants réclament son départ (« fuera Castillo »). En octobre, le Congrès interdit au président de se rendre en Europe. Il est l’objet d’une enquête pour corruption, alors que le Parlement a cherché sa destitution en novembre 2021 et mars 2022. Le président accepte fin novembre 2022 la démission de son quatrième Premier ministre depuis juillet 2021. Alors que le Parlement se prononçait pour la troisième fois sur la destitution de Castillo, celui-ci a annoncé la constitution d’un gouvernement d’exception pour rétablir l’État de droit et dissoudre le Congrès. En retour, le Congrès prononce sa destitution alors que Castillo dénonce un coup d’État. Il est emprisonné pour « rébellion ». La nouvelle présidente par intérim Dina Boluarte appelle à un retour au calme, elle annonce des élections d’ici 2024. Le président Castillo devrait rester dix-huit mois en prison. L’État d’urgence est instauré au Pérou.

En Argentine, la coupe du monde de football de décembre 2022 permet de faire oublier un temps la situation critique dans laquelle le pays se débat. L’ex-présidente Cristina Kirchner a été condamnée à six années de prison pour fait de corruption. Ce verdict devrait l’empêcher de se présenter aux élections présidentielles de 2023.

Synthèse de l'actualité internationale de décembre 2022
Dr. Axelle Degans

Sur le front de l’Ukraine

Le président ukrainien V. Zelenski est reçu en décembre 2022 à Washington par le président Joe Biden qui lui promet une nouvelle aide de 45 milliards de dollars, juste avant que la Chambre des représentants ne devienne républicaine, conformément au sort des élections du mois de novembre 2022, et donc bien moins encline à prolonger l’aide attribuée à l’Ukraine. Les États-Unis livrent une batterie antimissiles Patriot, un système de défense aérienne très performant, mais aussi très onéreux. Il reste que pour les Occidentaux la limite réside dans le fait que Moscou n’analyse pas ce geste comme une escalade dans le conflit qui amènerait les Occidentaux à être considérés par les Russes comme co-belligérants.

L’Union européenne a, quant à elle, voté en décembre 2022 un nouveau volant d’aide après avoir levé le veto hongrois. Un plan d’aide à l’Ukraine de 18 milliards d’euros pour 2023 et un neuvième train de sanctions contre la Russie. La France a coordonné en décembre 2022 une grande conférence qui a collecté plus d’un milliard d’euros pour la reconstruction de l’Ukraine.

La guerre de « haute intensité » continue en Ukraine. La bataille de Bakhmout, à la frontière de l’oblast de Louhansk, est sanglante. La guerre s’est installée cet hiver 2022-2023 ce qui en rend les conditions encore plus pénibles.


Pour faire la différence, bénéficiez des Masterclass géopolitiques du Diploweb

. Jean-Robert Raviot, C’était quoi l’URSS ?

. Kevin Limonier, Pourquoi les données numériques sont-elles géopolitiques ?

. Pierre Verluise, Quels sont les fondamentaux de la puissance ?


Les États-Unis à la manœuvre

Aux États-Unis le nouveau budget croit de 10% pour couvrir les dépenses liées à l’aide aux Ukrainiens et anticiper des dépenses croissantes du fait de la montée des tensions dans le détroit de Formose. Le Sénat vote en décembre 2022 une aide militaire de deux milliards de dollars par an jusqu’en 2027. Il faut se souvenir que les États-Unis et Taiwan sont liés depuis 1979 par le Taiwan relation Act qui impose à Washington de lui fournir les moyens de se défendre. Le sénateur américain Bob Menendez déclare « La démocratie taiwanaise reste le cœur battant de notre stratégie indopacifique  ». Il existe, en fait, une réelle ambiguïté stratégique de la part des États-Unis.

La Cour suprême prolonge en décembre 2022 le dispositif mis en place sous Donald Trump qui permet aux États-Unis de ramener aux frontières les migrants illégaux. L’administration Biden continue la politique protectionniste de l’administration précédente, le Buy American Act inquiète les partenaires des États-Unis. Washington défend sa politique commerciale au nom de la préservation de sa « sécurité nationale » au moment où sa balance commerciale accuse un déficit abyssal de mille milliards de dollars pour l’année 2021. Les exportations américaines se dirigent d’abord vers le continent américain alors que les importations proviennent surtout d’Asie.

Washington accueille en décembre 2022 un sommet États-Unis-Afrique pour un « succès partagé » selon Joe Biden. Les États-Unis ont pris conscience de l’importance démographique du continent africain et donc économique et commerciale. Le président américain annonce à cette occasion un vaste plan d’investissement sur ce continent pour l’aider à se développer. Il propose de soutenir une réforme de l‘ONU avec la création d’un siège au Conseil de sécurité pour l’Afrique. Washington veut endiguer l’influence économique et commerciale de la Chine sur ce continent mais aussi, comme la France et le Royaume-Uni, endiguer l’influence croissante de la Russie.


Bonus : Conférences géopolitiques #16 : la synthèse du Diploweb.

Pour nourrir vos copies avec des références de qualité.


L’UE avance…

La Croatie entre dans l’espace Schengen au 1er janvier 2023, contrairement à la Roumanie et la Bulgarie du fait d’un veto de Vienne qui craint un afflux de migrants. La Croatie est aussi le vingtième membre de la zone euro au 1er janvier 2023.

L’Union met en place une taxe carbone à ses frontières. Il s’agit de taxer les produits fabriqués à l’extérieur de l’Union pour lutter contre le réchauffement climatique alimenté par le gaz à effet de serre (GES) produit par le transport maritime.

Un sommet UE-Balkans s’est tenu en décembre 2022 à Tirana, capitale de l’Albanie. Ce sommet se comprend par la colère des pays des Balkans occidentaux face à l’incroyable rapidité de la reconnaissance du statut de candidat de l’Ukraine et de la Moldavie au printemps 2022. Le Kosovo, dont l’indépendance n’est reconnue ni par la Serbie, ni par l’Union européenne, ni par cinq membres de l’UE comme l’Espagne, ni par les Nations Unies, vient de déposer officiellement sa candidature à l’entrée dans l’Union européenne. Pristina aimerait obtenir rapidement un statut de candidat officiel, comme l’a obtenu l’Ukraine. Cet acte politique a provoqué l’ire de Belgrade qui, après des coups de feu entendus le 25 décembre 2022, a déplacé des troupes à la frontières du Kosovo. Celui-ci est considéré par nombre de Serbes comme leur berceau national. L’armée serbe est en état d’alerte renforcé. Difficile de croire que l’Union européenne ait les épaules pour contraindre cet espace à des relations paisibles.

… dans l’inquiétude

Les pays européens font face en décembre 2022 à une situation énergétique alarmante pour le maintien du niveau de vie des citoyens et pour la survie des entreprises sur leur sol, alors que le plan d’aide voté cet été par les États-Unis- l’IRA - pourrait être considéré comme de la concurrence déloyale. Les Européens s’inquiètent pour la compétitivité de leur économie car la facture énergétique renchérit de beaucoup leurs coûts de production.

Le coût nouveau de l’énergie en Europe met en péril les projets de gigafactories en Allemagne ou en France. La création de valeur de la filière automobile – en l’occurrence pour l’automobile électrique – risque fortement de se réaliser ailleurs, par exemple aux États-Unis. L’avenir des Européens se joue ici. Le président du Conseil européen, Charles Michel, reconnait en décembre 2022 que « L’Europe est en train de s’appauvrir  », justifiant ainsi son déplacement dans une Chine secouée par des grèves et manifestations assez rares par leur ampleur dans ce pays. L’Union européenne vient de décider un embargo sur le pétrole russe, interdisant le déchargement de ce pétrole dans les ports européens et en imposant un prix maximal de 60 dollars le baril. Une décision qui n’allègera pas la facture énergétique en Europe, au moment où le marché européen de l’électricité a montré non seulement son inefficacité mais aussi ses effets délétères pour un pays comme la France. La précédente décision concernant le gaz russe n’a pas empêché les Européens d’acheter du gaz aux Azerbaidjanais, achats qui financent la guerre menée par Bakou contre l’Arménie. Bruxelles choisit de prendre des décisions, dont les conséquences économiques sont très dures pour les Européens, au nom de la morale en soutien aux Ukrainiens. Que doivent en penser les Arméniens ? L’Europe est toujours plus dépendante des pétromonarchies du Golfe, et de la Turquie hub énergétique, pays qui bombarde les Kurdes en Syrie et en Irak : un piège énergétique.

Le « Qatargate » secoue les institutions européennes à Bruxelles en décembre 2022. Il s’agit d’une affaire de corruption qui éclabousse les instances communautaires au plus haut degré. Plusieurs élus européens ainsi que la vice-présidente du Parlement européen sont soupçonnés d’avoir accepté de l’argent. Des questions se posent aujourd’hui, notamment concernant l’accord de l’automne 2021 signé entre l’UE et le Qatar ouvrant le ciel européen à Qatar Airways sans contreparties. Cette affaire écorne la crédibilité de la démocratie européenne. A vrai dire, il s’agit d’un sujet récurrent, régulièrement passé sous le tapis tant les convergences d’intérêts sont fortes « pour que rien ne change ». Les décennies perdues pour préserver la démocratie en encadrant le lobbying sont des décennies gagnées pour les intérêts des plus riches, des puissances étrangères et des groupes criminels qui utilisent ce moyen pour orienter l’action – ou l’inaction – de l’UE dans un sens qui leur paraît favorable.

Les soupçons de corruption ne sont pas un épiphénomène, le mode de fonctionnement des institutions européennes entourées de plus de 40 000 de lobbyistes les alimente, mais il n’est pas le seul.

L’Arménie, la grande oubliée dans le Caucase

L’Arménie a perdu la guerre de « quarante jours » en 2020 menée par son voisin azerbaidjanais pour reprendre le plateau du Haut-Karabakh autoproclamé autonome et peuplé à plus de 90% d’Arméniens. Plus des trois-quarts du plateau ont été conquis par des forces azéries qui ont bénéficié d’un soutien actif et décisif de la Turquie. L’agresseur est clairement identifié, comme l’agressé. Aucun traité de paix n’a été signé par ces deux pays. À l’automne 2022, Bakou reprend l’offensive cette fois-ci à la frontière avec la Turquie. L’Arménie, pauvre et peu peuplée, n’a pas les moyens de résister à des voisins enrichis par leurs exportations d’hydrocarbures.

A la très grande médiatisation de la guerre menée en Ukraine répond l’« étrange silence » pesant sur cette guerre du Caucase. Quelques écrivains, journalistes et hommes politiques tirent l’attention sur le calvaire vécu par les Arméniens, qui ont déjà été victimes d’un terrible génocide en 1915. Comment expliquer la différence de traitement de ces deux conflits, par des Européens prompts à se placer sur le champ de la morale ?

Alors que la dureté de l’hiver 2022-2023 rend les conditions de la guerre en Ukraine encore plus terribles qu’elles ne l’étaient déjà, les conditions se dégradent fortement pour les Arméniens. Le corridor de Lachine reliant l’Arménie à la partie arménienne du plateau du Haut-Karabakh est bloqué depuis la veille de Noël, y rendant les conditions de vie particulièrement précaires. Le président français, Emmanuel Macron, appelle le président azerbaidjanais Aliev à lever le blocus. La Communauté politique européenne créée le 6 octobre 2022 fera-t-elle ses preuves sur ce conflit ?

Les évolutions géostratégiques en Asie

Dans le contexte de la montée des tensions autour de la Chine et de la Corée du Nord, le Japon décide en décembre 2022 de prendre des mesures concernant sa défense. Alors que ce pays a remis sa défense aux mains des États-Unis après sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale, l’archipel s’inquiète d’un contexte régional anxiogène et surtout de son voisin dont « le budget de la défense a été multipliée par 44 (en 30 ans). Il a doublé en dix ans » déclare Taro Kono, ancien ministre de la Défense de l’archipel. Il s’agit d’une vraie révolution pour le Japon. Tokyo envisage un nouveau prêt pour acheter du matériel militaire et renforcer ses capacités dans les domaines du spatial et du cyberspatial.

La Corée du Nord a de nouveau procédé en décembre 2022 à des tirs de missiles, des drones ont survolé la Corée du Sud.

A Taïwan la tension monte : 71 avions de combat ont violé l’espace aérien de Taipei sur le seul weekend de Noël 2022. En retour, la présidente Tsai Ing-wen annonce un prolongement du service militaire à partir de 2024 pour tous les appelés nés depuis 2005. Cela peut s’expliquer par la décision du Sénat américain de renforcer l’aide militaire à Taiwan. En 2022, 1 700 incursions dans l’espace aérien taiwanais ont eu lieu.

Pékin décide de lever en décembre 2022 la politique « covid zéro » après la révolte d’une partie de la population chinoise. Xi Jinping appelle à une « campagne de santé patriotique pour bâtir un rempart solide contre l’épidémie ». La population chinoise est en proie à une violente reprise de l’épidémie du covid-19, plusieurs centaines de millions de cas de contamination sont avérés. Les hôpitaux ne peuvent pas faire face à l’afflux des malades. Pourquoi ? Les explications sont multiples : la couverture vaccinale est relativement faible, les vaccins chinois sont moins efficaces et le passage à la levée de toutes les mesures, passant quasiment du tout au rien. A l’inverse, les pays européens ont presque 80% de la population vaccinée et une bonne immunité collective – à la différence de la situation en Chine - : une preuve de la plus grande efficacité des systèmes démocratiques ? Les variants du covid sont nombreux en Chine, et leur contagiosité remarquable. Le Japon déclare que des tests seront obligatoires pour toute personne en provenance de Chine. L’Inde, l’Italie et les États-Unis font de même.

Un nouvel ordre international ?

Les Européens s’inquiètent de la politique économique du président américain. Son plan de lutte contre l’inflation -IRA- décidé en juillet 2022 a des allures d’ « America First » sans en prendre le nom comme le Buy American Act. Les États-Unis financent sans vergogne les secteurs stratégiques pour l’avenir avec de l’argent public, là où les Européens, plus royalistes que le roi, restent accrochés à la doxa libérale. La visite de trois jours d’Emmanuel Macron aux États-Unis en décembre 2022 n’a pas changé la donne. Bruxelles a difficilement identifié la Chine en tant que « rival systémique », n’est-il pas temps aujourd’hui d’ouvrir les yeux sur les relations entre l’Amérique du Nord et l’UE ? Washington entend s’appuyer davantage sur les Européens dans le combat mené contre la Russie en Ukraine pour se dégager des marges de manœuvre vis-à-vis de la Chine.

Le leader chinois Xi Jinping entreprend une tournée internationale. Il s’est rendu en Asie centrale à Samarcande où il a rencontré le dirigeant russe, puis en Indonésie lors du sommet du G20, et aussi dans la péninsule arabique où il a été très bien reçu par les autorités saoudiennes. Le prince héritier Mohammed ben Salman a été moins prévenant avec Joe Biden cet été qu’avec Xi Jinping début décembre 2022. Les liens s‘intensifient entre premiers producteurs d’hydrocarbures et premiers consommateurs, mais pas seulement. Les pétromonarchies trouvent avec la Chine un partenaire moins regardant au niveau politique, celle-ci y trouve un grand marché pour ses produits : depuis la crise sanitaire, la Chine est devenue le principal partenaire commercial des pays de la région arabo-persique. Pékin y vend désormais des produits concurrençant ceux des Etats-Unis comme des armes. Washington y voit une « perturbation » l’ordre international.

Celui-ci l’est aussi par l’autonomisation d’acteurs secondaires comme la Turquie. La Turquie d’Erdogan présente toujours un visage autoritaire. Le maire d’Istanbul, Ekrem Imamoglu, opposant au président, a été condamné en décembre 2022 à plus de deux années de prison pour « insulte » envers des responsables politiques turcs. Le président Erdogan dénonce des propos antiturcs tenus en France après l’assassinat de trois personnes d’origine kurde à Paris. Ankara bombarde ses voisins, les Kurdes en Irak et en Syrie sans que cela ne suscite l’émoi international. Les Kurdes ont été le fer de lance de la guerre menée contre Daech.

En Afrique : bye bye Paris, bonjour Moscou ?

Après avoir évacué le Mali, les soldats français quittent le sol de la Centrafrique, la base de Bangui. Les points de ressemblance ne s’arrêtent pas là, car dans les deux cas la société de mercenaires russe Wagner s’y est solidement implantée, tant au niveau politique qu’économique avec l’exploitation de mines.

Le Burkina Faso, victime d’un coup d’État comme son voisin malien, rejette-lui aussi de façon ostensible la France. Apolinaire Kyelem de Tambela, le nouveau Premier ministre Ouagadougou, a transité par Bamako pour se rendre à Moscou. Le Burkina Faso, comme le Mali, a choisi un discours anti-français. Il décide d’interrompre la diffusion de Radio France internationale (RFI), un signe qui ne trompe pas concernant le rapprochement avec la Russie. Le Ghana confirme la présence de mercenaires de Wagner à sa frontière avec le Burkina Faso. Cette stratégie va-t-elle permettre aux Burkinabés de sortir de la situation rendue très difficile par les nombreuses attaques djihadistes ?

Bonnes nouvelles

Les États-Unis annoncent en décembre 2022 avoir fait une avance importante dans la fusion nucléaire dans un laboratoire californien grâce à la technologie des lasers du National Ignition Facility (NIF) différente de la technologie basée sur un confinement magnétique choisie par le projet international ITER à Cadarache. La fusion nucléaire entre dans la stratégie de transition énergétique pour sortir d’une économie carbonée.
La police des mœurs, responsable de la mort de la jeune Mahsa Amini, est dissoute en Iran.

Je vous présente mes meilleurs pour 2023, vous souhaitant, à tous, la meilleure année possible.

Je souhaite aussi beaucoup de réussite à tous ceux qui préparent le baccalauréat, des concours, des entretiens… Axelle Degans

Copyright Décembre 2022-Degans/Diploweb.com


Plus pour réussir

Extraits du catalogue des livres géopolitiques publiés par Diploweb pour la réussite aux concours.

. Florent Parmentier, Pierre Verluise (sous la dir.), "Géopolitique de l’Europe trois décennies après l’ouverture du Rideau de fer", éd. Diploweb via Amazon

. Patrice Gourdin, "Manuel de géopolitique, éd. Diploweb via Amazon"

. Pierre Verluise (dir.), "Géopolitique du monde de Trump. La stratégie du chaos ?" éd. Diploweb via Amazon

. Pierre Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la RUSSIE et de ses frontières" , éd. Diploweb via Amazon

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Union européenne. A l’heure du Brexit".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Asie. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force".

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique du Proche et du Moyen-Orient. Les dessous des cartes, enjeux et rapport de force"

. P. Verluise (dir.), "Histoire, Géographie et Géopolitique de la mondialisation contemporaine. Les dessous des cartes, enjeux et rapports de force"

. S. Schmit, "Histoire, Géographie et Géopolitique de l’Amérique latine : Un sous-continent en pleine transition politique, énergétique et commerciale. Dossiers et fiches pays"

. L. Chamontin, "Ukraine et Russie : pour comprendre"

. L. Bloch, "L’Internet, vecteur de puissance des États-Unis ? : Géopolitique du cyberespace, nouvel espace stratégique"


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mercredi 25 janvier 2023 |
/>