Carte. Géopolitique des médias chinois en Afrique de l’Ouest. Un ancrage local aux visées globales ?

Par Selma MIHOUBI, le 2 avril 2021.

Docteure en Géographie, politique, culturelle et historique de l’Institut de Géographie (Sorbonne Université Paris IV), Selma Mihoubi est spécialiste des questions de Géopolitique des médias. Elle a notamment publié des travaux de recherche sur le Soft power de la Chine en Afrique sahélienne et sur l’influence des radios internationales dans cette même région. Selma Mihoubi est également titulaire d’une licence en journalisme et d’un Master recherche à l’Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII).

La pandémie de COVID-19 voit la Chine abattre ses cartes avec une surprenante maladresse pour un pays qui prépare discrètement sa montée en puissance depuis longtemps. Comme en témoigne l’accélération de sa stratégie d’implantation médiatique en Afrique de l’Ouest depuis le début des années 2010. Selma Mihoubi présente et commente une carte inédite pour la comprendre. Carte grand format en pied de page.

« Soumettre l’ennemi par la force n’est pas le summum de l’art de la guerre, le summum de cet art est de soumettre l’ennemi sans verser une seule goutte de sang », expliquait Sun Tzu dans son traité fondateur, L’Art de la guerre. Ce principe érigé par le penseur antique chinois est encore aujourd’hui au cœur des stratégies d’influence de Pékin. En effet, grâce à l’implantation de ses médias internationaux (Radio Chine InternationaleRCI -, China Global Television Network – CGTN- Xinhua) en Afrique de l’Ouest, la Chine tente de convaincre les populations locales d’une proximité idéologique entre leurs pays, diffusant des représentations et autres narratifs biaisés autour de ses activités dans la région. Dans le même temps, les puissances occidentales diffusent des représentations de la Chine, qui constituerait une menace pour le continent africain. Ces rivalités de pouvoir et de représentations autour d’enjeux territoriaux véhiculées par les médias, sont caractéristiques de la géopolitique des médias dans les pays d’Afrique de l’Ouest.

Dans ce contexte, la Chine veut défendre ses positions et répondre aux accusations à travers les médias internationaux. Il s’agit également d’encadrer les activités de ses entreprises implantées en Afrique de l’Ouest via la diffusion de narratifs favorables. La coopération médiatique sino-africaine s’est accélérée au début des années 2010 à l’initiative de Pékin, y voyant une opportunité pour véhiculer des discours alternatifs concernant la puissance chinoise, mais aussi ses partenaires africains. Pour ce faire, Pékin a financé l’installation de neuf relais FM en Afrique de l’Ouest, et d’un relais à ondes courtes au Mali permettant d’envoyer le signal de RCI sur tout le continent africain. Des bureaux et des correspondants de Xinhua ont également été implantés dans la plupart des pays de la région. Par ailleurs, l’agence de presse chinoise a adopté une stratégie de gratuité, lui permettant d’offrir des contenus médiatiques à toutes les rédactions qui le souhaitent. Dès lors, les représentations et narratifs formulés par la Chine se retrouvent disséminés dans des publications médiatiques à travers l’Afrique de l’Ouest, amplifiant leur diffusion et leur impact. Dans le même temps, la Chine a institutionnalisé sa coopération médiatique avec ses alliés africains, à travers la signature de partenariats visant à permettre des échanges de contenus entre les parties, ainsi que d’assurer une représentation positive de la Chine et des partenaires africains dans ces publications.

Cette entreprise d’influence médiatique de Pékin est fortement encadrée par le pouvoir central de la République Populaire de Chine. Le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir a en effet un rôle important dans le contrôle et l’orientation stratégique des médias internationaux. Car l’implantation des médias chinois en Afrique de l’Ouest n’est pas seulement une question d’audience et de partage culturel : Pékin a des visées géopolitiques globales et sa présence médiatique dans la région est un levier de puissance lui permettant d’atteindre ses objectifs. Grâce à la diffusion de ses contenus, la Chine offre une tribune à ses partenaires africains qui peuvent promouvoir leurs gouvernements, tout en soutenant diplomatiquement la Chine. Les médias chinois relaient ainsi régulièrement des discours de personnalités politiques ouest-africaines défendant les postures diplomatiques de la Chine concernant les conflits avec Taïwan ou Hong Kong, et légitimant le principe de Chine Unique.

Par ailleurs, dans le cadre de la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de Covid-19, les médias chinois ont été mobilisés afin de répondre aux accusations de responsabilité accablant le pouvoir chinois. RCI, CGTN et Xinhua ont diffusé quotidiennement des contenus mettant en avant les moyens importants employés par Pékin dans sa lutte contre la Covid-19. Ces relais informationnels ont véhiculé des publications couvrant des cérémonies de dons de matériel médical, de vaccins ou encore de masques, afin de présenter la Chine comme une puissance bienveillante, solidaire et généreuse avec ses alliés ouest-africains. Pékin encadre ainsi sa stratégie de diplomatie sanitaire, mettant en scène des actes présentés comme désintéressés, manipulant l’information pour véhiculer une image favorable de la Chine et de ses entreprises en Afrique de l’Ouest, tout en décrédibilisant les actions d’autres puissances influentes dans la région.

Finalement, la Chine a mené une stratégie efficace pour renforcer son rayonnement en Afrique de l’Ouest. Toutefois, elle fait face à une concurrence accrue d’autres médias internationaux. De plus, le renforcement du nationalisme en Chine entrave la popularité des médias chinois dans la région étudiée. Ainsi, la stratégie de Soft power de la Chine se heurte à la nature autoritaire du gouvernement chinois.

Copyright Avril 2021-Mihoubi/Diploweb.com

Titre du document :
Carte. Géopolitique des médias chinois en Afrique de l’Ouest. Un ancrage local aux visées globales ?

Cliquer sur la vignette pour agrandir la carte. Conception et réalisation Selma Mihoubi pour Diploweb.com



Document ajouté le 31 mars 2021
Document JPEG ; 476776 ko
Taille : #LARGEURx595 px

Visualiser le document

La Chine prépare discrètement sa montée en puissance depuis longtemps. Comme en témoigne sa stratégie d’implantation médiatique en Afrique de l’Ouest.


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

Diploweb est sur Tipeee
Vous aussi soyez acteur du Diploweb ! Soutenez-nous via notre page tipeee.com/Diploweb

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le dimanche 20 juin 2021 |