Singapour attend le sommet Donald Trump - Kim Jong-un

Par Fabien HERBERT, le 5 juin 2018  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Journaliste - Analyste en Relations internationales et géopolitique. Il s’intéresse notamment au monde russophone, au Moyen-Orient et l’Asie où il réside actuellement. Il contribue au Diploweb.com depuis 2016, principalement pour la réalisation de vidéos.

Singapour a su optimiser sa localisation sur la route maritime entre l’Asie et l’océan Indien pour devenir un port majeur. Singapour s’est depuis diversifié, notamment dans les services... jusqu’à être désigné pour recevoir un sommet dont personne ne sait s’il aura lieu le 12 juin 2018 entre le président des Etats-Unis, Donald Trump, et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Une chose est sûre, Fabien Herbert - lui - y est allé pour Diploweb.

LA REPUBLIQUE DE SINGAPOUR a érigé l’un des modèles politico-économique les plus étonnant des cinquante dernières années. Partie de peu, cette cité-État devenue indépendante de la Malaisie en 1965 a aujourd’hui le 11ème IDH le plus élevé du monde et le 3ème PIB par habitant.

Souvent citée comme « la Suisse d’Asie », Singapour possède le deuxième port au monde pour le trafic des conteneurs, après Shanghai selon le World Port Ranking [1], en terme d’exportations et de trafic maritime. Le port a d’ailleurs joué un rôle essentiel dans le développement de Singapour, puisqu’il était un lieu de passage obligatoire pour les navires européens, afin de rallier l’Extrême-Orient.
Depuis la fin de l’occupation britannique, la cité-État a continué à se développer, devenant une métropole cosmopolite de 5,5 millions d’habitants aujourd’hui. En effet, la population est répartie de la manière suivante : les Chinois composent 74,3 % de la population ; les Malais qui constituent le peuple autochtone représentent 13,3 % ; les Indiens forment 9,1 % et le reste provient de divers pays, la plupart occidentaux (3,3 %) (Source : Bureau de la statistique de Singapour [2]).

Une véritable identité nationale singapourienne s’est forgée autour de la figure d’un homme, l’ancien Premier Ministre Lee Kuan Yew (au pouvoir de 1965 à 1990), qui a initié la transformation de Singapour, passant ainsi d’un pays sous-développé à l’une des nations les plus prospères d’Asie. Aujourd’hui Singapour veut étendre son rayonnement à l’international grâce au milieu des affaires, mais aussi à travers de grands évènements, comme le Grand Prix de Formule 1. Le sommet annoncé pour le 12 juin 2018 entre le président des Etats-Unis, Donald Trump, et le dirigeant Nord-Coréen Kim Jong-un s’inscrit dans cette dynamique et la dépasse tout à la fois.

Singapour attend le sommet Donald Trump - Kim Jong-un
Singapour. Le Marina Bay Sands
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com

Le Marina Bay Sands est un des bâtiments symboliques de la cité-État de Singapour. Formé de trois hôtels de 55 étages, il est surmonté d’une terrasse d’un hectare et possède la plus longue piscine en altitude du monde avec un débordement de 146 m. Un lieu de référence pour les touristes et connu par les voyageurs du monde entier.

JPEG - 126.6 ko
Singapour. « le Merlion », une statue à tête de lion et au corps de poisson
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com

La cité-État a aussi son monument phare, « le Merlion », une statue à tête de lion et au corps de poisson. Elle symbolise d’une part, l’origine de la ville comme village de pêcheurs et d’autre part, elle raconte la légende d’un prince indonésien, qui se serait réfugié dans l’actuel Singapour il y a plusieurs siècles. Il aurait aperçu un lion sur l’île alors qu’il chassait et baptisant ainsi littéralement la ville de « la cité du lion » : Singapour. En réalité, on suppose qu’il y ait eu confusion entre un lion et un tigre, puisque ces derniers étaient encore présents sur l’île jusqu’au début du siècle.

JPEG - 119 ko
Singapour une ville entre buildings et jardins.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 183.3 ko
Singapour. Entrée de « Little India », le quartier indien de Singapour.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 159.5 ko
Singapour. Les indiens représentent 9% de la population de Singapour.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 134.9 ko
Singapour. Le Temple Sri Veeramakaliamman, un des temples Hindou les plus importants de Singapour.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 132.8 ko
Singapour. Fresque représentant les anciens métiers traditionnels pratiqués par les Hindous.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 101.7 ko
Singapour. L’architecture européenne est également présente à Singapour, elle est liée à l’héritage des colons britanniques.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 131.5 ko
Singapour. Chinatown, situé au sud-ouest de la ville, les Chinois composent 74,3 % de la population.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 118.3 ko
Singapour. D’après le recensement de 2015, 33 % des habitants de Singapour sont bouddhistes, 19 % chrétiens, 14 % musulmans, 11 % taoïstes, 5 % hindouistes et 18 % n’en ont aucune.
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 114.2 ko
Singapour, un carrefour
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com
JPEG - 122.4 ko
Singapour. En image, les Premiers Ministres de Singapour depuis l’indépendance en 1965. De gauche à droite : Lee Hsien Loong (depuis 2004) , Goh Chok Tong (1990 à 2004) et Lee Kuan Yew (1965 à 1990).
Copyright Fabien Herbert pour Diploweb.com

Lee Kuan Yew est une figure structurante de la société singapourienne et est considéré comme le fondateur et l’homme ayant amené la cité-État à ce niveau de développement.

Néanmoins, le Parti d’action populaire (PAP) domine la politique singapourienne depuis l’indépendance. Le mode de gouvernance se rapproche plus de l’autoritarisme que d’une démocratie avec plusieurs partis, le dirigeant actuel Lee Hsien Loong est d’ailleurs le fils de Lee Kuan Yew.

Copyright pour le texte et les photos 2018-Herbert-Diploweb.com

Encore plus !

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché

<

DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mercredi 17 octobre 2018 |
/>