06/17 Actualité internationale
Synthèse de l’actualité internationale juin 2017

Par Axelle DEGANS, le 1er juillet 2017  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Professeure de chaire supérieure au lycée Faidherbe (Lille) où elle enseigne la géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales. Membre du laboratoire HABITER (EA 2076) de l’Université Reims Champagne-Ardenne. Elle est notamment co-auteure chez Ellipses de Les 50 cartes à connaître, Coll. Atout concours, Paris, 2016 ; Histoire, Géographie, Géopolitique. Concours d’entrée aux grandes écoles, Coll. Atout concours, Paris, 2015.

Voici une synthèse de l’actualité internationale de juin 2017 qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique, voire préparent un concours. Pour ne rien manquer, et recevoir nos alertes sur des documents importants, le plus simple est de s’abonner gratuitement à notre Lettre d’information hebdomadaire ou au compte twitter de veille géopolitique @diploweb

La France d’Emmanuel Macron à l’international

Lors de la réunion du G7 à Taormine (26 et 27 mai 2017), ni la France, ni les autres participants n’ont réussi à convaincre le président des Etats-Unis Donald Trump de ne pas sortir des accords de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce qu’il annonce quelques jours plus tard. Ce sommet a largement laissé de côté la question migratoire au grand dam de l’Italie, pourtant particulièrement pressante, ainsi près de 10 000 migrants ont été secourus au large de la Libye lors de la seule dernière semaine du mois de mai 2017.

Vladimir Poutine bénéficie des ors de la République française qui le reçoit au château de Versailles – au moment d’une exposition sur Pierre le Grand – alors que les relations franco-russes se sont beaucoup dégradées depuis 2014 (et l’annexion de la Crimée par la Russie) et le refus de la vente de navires Mistral déjà payés par Moscou. Les relations se sont aussi refroidies lors de la campagne électorale des présidentielles françaises, notamment après la possible intrusion russe dans les réseaux informatiques de l’équipe de campagne d’E. Macron. Cette visite est très bien organisée pour deux chefs d’État qui apprécient l’Histoire, comme en témoigne la conférence de presse tenue dans la salle des batailles. A cette occasion, le président français fait sensation à propos des méthodes des moyens d’influence russes RT et Sputnik. Elle porte notamment sur les dossiers ukrainiens et syriens. En ce qui concerne ce dernier, la position de Paris évolue à propos du préalable du départ de Bachar el-Assad à toute solution politique et Moscou prend acte de l’enlisement de la situation sans les partenaires européens.

Emmanuel Macron : « Make our planet great again ! »

Le président français appelle, après que Washington annonce sa sortie des accords de Paris sur le climat, les scientifiques, ingénieurs et tous les citoyens américains engagés à venir travailler en France. Il lance le slogan « Make our planet great again ! », qui détourne celui de D. Trump. Dans le sillage de la contestation de cette décision par les grandes villes américaines, il reçoit Arnold Schwarzenegger, rencontre immortalisée par un selfi.

Emmanuel Macon invite Donald Trump à venir assister à Paris au défilé de quelques troupes américaines dans le cadre des festivités du 14 juillet 2017 pour la fête nationale française.

Les attentats continuent

EI continue à frapper sans relâche sur le territoire irakien, même en temps de ramadan. En Afghanistan, les talibans, qui maitrisent en juin 2017 plus du tiers du territoire, commettent régulièrement des attentats. Un camion piégé a explosé dans le quartier diplomatique de Kaboul provoquant la mort de près d’une centaine de personnes. Un autre attentat cause plus d’une trentaine de décès dans la région d’Helmand.

L’Iran est à son tour l’objet d’attentats terroristes qui ont frappé le parlement et le mausolée de l’ayatollah Khomeiny. Le contexte est celui de l’intervention des forces iraniennes sur le front syrien, les accusations, formulées par Donald Trump, de soutien au terrorisme, et de crise politique au sein de la péninsule arabique.

La France et le Royaume-Uni ont été touchées à plusieurs reprises par des attentats terroristes à Paris et Londres. Le Mali est lui aussi victime d’un nouvel attentat terroriste.

La Colombie déplore huit victimes lors d’un attentat perpétré dans un centre commercial de Bogota. Il est, pour l’instant, attribué au Mouvement révolutionnaire du peuple (MRP).

La Chine au cœur du monde

La Chine met sur pied un fonds commun d’investissement avec le Brésil de 20 milliards de dollars, et en avance près des trois-quarts. Pékin est très intéressé par les richesses brésiliennes : soja, minerai de fer, pétrole... Cette nouvelle est la bienvenue pour le président brésilien Michel Temer au cœur d’un nouveau scandale politico-financier.

La Chine vient de faire passer une loi inquiétante concernant la cybersécurité. Elle stockera sur son territoire toutes les données des opérateurs du Net, pouvant les utiliser à des fins de répression comme elle l’a déjà fait. Elle se dote d’une législation qui augmente de façon considérable ses moyens de surveillance dans un État policier. Les entreprises se demandent encore quelles seront leurs nouvelles obligations. Big brother is watching you... mais avec une acuité jamais imaginée.

La République populaire de Chine vient d’établir des relations diplomatiques avec Panama, au détriment de Taiwan qui ne compte plus désormais que 20 alliés diplomatiques.

Syngenta, firme suisse agroalimentaire, très bien placée sur le segment des OGM et l’une des plus grosse entreprises mondiales de son secteur vient d’être rachetée par la firme chinoise Chemchina dirigée par Ren Jianxin.


Un livre édité par Diploweb.com, formats Kindle et broché


Le Venezuela est au bord du gouffre

Le Venezuela, pays pétrolier, est au bord de l’asphyxie. La population de Caracas, la capitale, est privée des produits de première nécessité, farine, sucre et jusqu’au café dans un pays qui en produit pourtant. Si la télévision d’État serine que cela va de « mieux en mieux », il n’est malheureusement pas rare que les Caraquenos en soient réduits à faire les poubelles pour manger. Les choix économiques désastreux ont conduit à « pétroliser » davantage l’économie et à désindustrialiser le pays sans pour autant investir dans un secteur pétrolier devenu totalement vital. Il est aujourd’hui victime d’un sous-investissement chronique et son obsolescence associée à la décrue du cours des hydrocarbures place le Venezuela dans une situation critique du fait une inflation galopante. Ce pays paie également très cher la corruption de ses élites.

L’un des nombreux paradoxes du Venezuela est d’avoir un pouvoir qui se réclame de la révolution bolivarienne – instituée par Hugo Chavez - et qui tire sur la population civile.

Le gouvernement de Nicolas Maduro s’est réfugié dans une position quasi « autistique » refusant toute concession à une opposition qui conteste depuis le début du printemps 2017 sa légitimité. Le président choisit l’épreuve de force, s’accrochant au pouvoir, la répression s’abat sur les manifestants et a déjà causé la mort de plus de 75 personnes. L’un des nombreux paradoxes du Venezuela est d’avoir un pouvoir qui se réclame de la révolution bolivarienne – instituée par Hugo Chavez - et qui tire sur la population civile.

Le sort des urnes

Moroslav Lajcak, ancien ministre des affaires étrangères slovaques, devient le nouveau président de l’Assemblée générale de l’ONU.

L’Union européenne a connu plusieurs scrutins législatifs fortement emblématiques en juin 2017. En France, les élections législatives se sont tenues après les présidentielles, l’enjeu était d’offrir – ou non – au nouveau président une majorité avec laquelle il puisse gouverner, alors même que son parti a tout juste une année d’existence. Ce scrutin est étonnant à plus d’un titre, tout d’abord du fait de l’abstention puisque moins d’un électeur sur deux s’est déplacé, il s’agit d’un nouvel avertissement politique. Le parti « En marche » obtient 360 sièges, soit la majorité absolue, alors que des analystes tablaient, quelques semaines auparavant, sur moins d’une centaine députés. Les partis « historiques » en sortent étrillés, la droite disposant de 133 sièges (près de la moitié par rapport à l’Assemblée sortante), l’alliance PS, Verts et radicaux seulement 45 sièges, un étiage historiquement bas. Les extrêmes n’ont pas réalisé la percée attendue : le Front national a 7 élus, et le Parti communiste avec la France insoumise 26 sièges. La majorité confortable obtenue par le gouvernement lui donne d’autant plus de responsabilité dans la réussite de la politique menée.

Après David Cameron, Theresa May perd son pari politique. Le Royaume-Uni s’engage dans le Brexit dans une position délicate.

Au Royaume Uni, Theresa May a convoqué des élections législatives anticipées pour négocier en position de force le Brexit. Pari manqué. Si les conservateurs conservent la majorité au parlement, ils perdent la majorité absolue – et donc en crédibilité et doivent négocier une alliance avec un parti unioniste irlandais (le PUD) pour gouverner. Le processus du Brexit, divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, est entamé.

En Roumanie, de façon étonnante, le parti social-démocrate, majoritaire à l’Assemblée, a retiré sa confiance au gouvernement issu de sa majorité. Cela cache peut-être de sombres manœuvres politiques concernant la législation anti-corruption qui a empêché Liviu Dragnea de devenir premier ministre.

Un Moyen-Orient compliqué...

L’Arabie saoudite rompt ses relations diplomatiques et établit un blocus économique à l’encontre de son petit voisin gazier, le Qatar. Elle emmène dans sa rupture ses alliés du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui de facto n’existe plus, ainsi que l’Égypte et la Libye. Cette décision, prise peu de temps après la visite de Donald Trump dans la région, est justifiée à Riyad par des accusations de soutien de Doha au terrorisme. Il faut plutôt y voir l’expression d’une rivalité entre une pétromonarchie wahhabite et l’autre plus proche des Frères musulmans. Cette dispute pour le leadership régional se complique récemment avec le retour sur la scène régionale de l’Iran, que Riyad accuse d’entretenir de bonnes relations avec le Qatar. Cette crise qui morcèle un peu plus la région, se déroule sur fond d’enlisement de la monarchie saoudienne sur le front ouvert au Yémen.

Une révolution dynastique se joue en Arabie saoudite. Alors que la tradition bédouine est celle d’une transmission de pouvoir entre frères, ce qui est la norme depuis la mort du fondateur de la monarchie, Abdelaziz ibn Saoud, l’actuel roi vient de désigner comme prince héritier non pas son neveu mais son fils Mohammed ben Salmane, 31 ans. Celui-ci a initié une politique économique qui vise - avec le plan Vision 2030 – à rendre son royaume moins dépendant de la rente pétrolière.

L’Iran de Hassan Rohani a tiré des missiles sur des positions de Daech en Syrie, ce qui témoigne de l’affirmation de ce pays sur la scène régionale.

La reconquête de Mossoul est longue et sanglante et ce qui pourrait être l’offensive finale vient d’être lancée en ce mois de juin 2017. A suivre...

Une situation très tendue en Afrique

Le Rif marocain s’enflamme autour de l’épicentre d’al-Hoceina depuis déjà près de sept mois. Cette région berbérophone reste en marge de la proto-émergence du royaume, elle est sous-équipé, sous –industrialisée et le chômage y sévit plus qu’ailleurs au Maroc. Nasser Zefzafi, un des leaders de la contestation est emprisonné et les manifestants réclament sa libération.

La Centrafrique s’éloigne toujours plus de la paix et de la stabilisation. La région de Bria a été marquée par de nouvelles violences qui ont fait une centaine de morts, la Minusca (force armée de l’ONU) essaie de s’interposer, mais les haines semblent durablement enracinées.

Décès d’Helmut Kohl

L’ancien chancelier allemand Helmut Kohl est décédé à 87 ans. Il a marqué l’histoire de son pays. Leader de la CDU – le parti démocrate chrétien conservateur – il dirige le land de la Rhénanie-Palatinat dès 1969 avant de devenir le 6ème chancelier de la RFA en 1982, poste qu’il quitte en 1998. Très orthodoxe au niveau économique, il veille aux déficits, quitte à mener une politique d’austérité et à ne pas faire de l’Allemagne la locomotive de l’économie européenne. Il est surtout connu pour être le chancelier de la réunification allemande, effective depuis le 3 octobre 1990, et pour son amitié avec le président français François Mitterrand, immortalisée par la photo main dans la main à Verdun. Européen convaincu, il est le chancelier allemand qui met sur les rails l’Union européenne (1992) et le passage à l’euro, l’acceptation de l’abandon de la monnaie allemande se faisant grâce à la négociation de critères rigoureux rassurant une population allemande particulièrement attachée à une monnaie nationale qui symbolise le « miracle économique » allemand.

06/17 Actualité internationale
Helmut Kohl

Il meurt fâché avec sa famille politique, et en particulier l’actuelle chancelière Angela Merkel qui a « tué » le père pour pouvoir accéder au pouvoir. A la fin de sa vie, il publie un livre dans lequel il égratigne sévèrement nombre de personnes politiques... qui lui en veulent. Helmut Kohl n’a pas voulu avoir d’obsèques nationales, c’est l’Union européenne qui lui rend hommage.

La cybercriminalité en haut de l’affiche

Après WannaCry au mois de mai 2017 qui avait affecté de nombreuses entreprises comme par exemple Renault, un autre ransomware, un virus informatique, sévit en juin 2017. Il a déjà frappé de très grandes entreprises comme Saint-Gobain, le russe Rosneft, l’aéroport de Kiev ou l’américain Merck. Il a pour but de réclamer une rançon aux entreprises dont il paralyse l’activité. Si les gains sont assez faibles, le pouvoir de nuisance est bien réel, comme l’effet anxiogène…

Ces virus donnent un nouvel intérêt à la cybersécurité car les attaques des hackers se multiplient. L’Union européenne essaie de coordonner une action, le commissaire européen Julian King veut rénover une stratégie de cybersécurité car les enjeux sont communs au sein de l’Union européenne.

Bonnes nouvelles

C’est la fin des frais de « roaming » - les frais d’itinérance - dans l’Europe communautaire, ces frais prélevés par les opérateurs quand on utilise son téléphone dans un pays différent du sien.

Le président français Emmanuel Macon s’est rendu au salon Viva tech des start ups où il a annoncé la création d’un fonds 10 milliards d’euros pour l’innovation. Ce soutien à un secteur économique essentiel est le bienvenu et porteur d’espoir.

Thomas Pesquet est redescendu sur terre, après 196 jours dans l’espace dans la station internationale Soyouz. Son aventure scientifique a passionné la France. Il a envoyé régulièrement de magnifiques photos prises de l’espace.

Une nouvelle découverte archéologique, faite au Maroc, vieillit un peu plus l’homo sapiens. Nous pensions, jusqu’ici, que l’homo sapiens avait 200 000 ans d’existence, il s’avère qu’il aurait plutôt 300 000 ans !

Copyright Degans-Juillet 2017/Diploweb.com


Les synthèses annuelles des Actualités internationales

Point d’actualité internationale de juillet et août 2017

Point d’actualité internationale de mai 2017


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le jeudi 21 septembre 2017 |
#contenu