Accueil  > Asie > Chine

La Chine puissance mondiale ?

Par Zongxia CAI , le 22 septembre 2013  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Professeur à l’Institut de Géographie et des Ressources Naturelles, Académie des Sciences de Chine, Pékin, République populaire de Chine.
Professeur invité à l’Université de Nankin, Chine.

Pour le Pr Z. Cai, la Chine présente clairement une caractéristique dualiste : en Chine tous les succès de développement divisés par 1,3 milliard d’habitants deviennent très faibles… et tous les problèmes socio-économiques, multipliés par 1,3 milliard d’habitants deviennent très grands. La Chine reste encore un pays en voie de développement, loin d’être une puissance mondiale. La Chine est plutôt un pays grand qu’un pays puissant.

Le Diploweb.com est heureux de vous présenter cet article inédit dans le cadre de son partenariat avec le 24ème Festival International de Géographie : "La Chine, une puissance mondiale", 3 au 6 octobre 2013, Saint-Dié-des-Vosges.

LE 24ème Festival International de Géographie aura pour thème et pays invité : “La Chine, une puissance mondiale”. En tant que géographe chinois, j’en suis très honoré et reconnaissant. Cependant, je préfère ajouter une interrogation sur ce thème : “La Chine est-elle vraiment une puissance mondiale ?", car il existe différentes réponses à cette question.

Des points de vue différents selon l’origine géographique

Selon des enquêtes par sondage, 80 % des étrangers enquêtés répondent positivement à cette question, pour les raisons suivantes :

. La Chine occupe le 2ème rang mondial par son PIB depuis 2010 (8 300 milliards de dollars). Depuis les années 1980, la Chine a connu, grâce à la politique de réforme économique et d’ouverture, une croissance économique rapide et continue, en moyenne de 10 % par an depuis plus de dix ans ; à 7,8 % en 2012 et à 7,5 % prévus en 2013. En 2010, Le PIB de la Chine représente environ 10 % du PIB mondial. On estime que cette proportion va atteindre à 40 % en 2040 (selon Robert William Foger, Prix Nobel d’économie 1993). Cela montre que la Chine possède un grand potentiel de développement.

La Chine puissance mondiale ?

Chine, Shanghai. Venus de toute la Chine, attirés par « la promesse de Shanghai », les Mindong, ces ouvriers temporaires souvent non qualifiés et déracinés qui vivent dans des conditions modestes, côtoient les nouveaux seigneurs de la Chine contemporaine qui peuplent les tours qu’ils ont sorties de terre. © Photo extraite d’un reportage de Barthélémy Courmont, "Shanghai, mégalopole en croissance accélérée"

. Ayant 1,3 milliards d’habitants, la Chine est riche en ressources humaines et dispose d’un vaste marché intérieur, susceptible de la protéger lors de crises économiques mondiales.

. Avec un territoire très étendu (9,6 millions de km2) et diversifié, la Chine est riche en ressources naturelles, favorables à son développement socio-économique, comme les ressources en terres, en eau, en énergie et minerais qui figurent pour beaucoup parmi les premiers rangs mondiaux.

. La Chine fait partie des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. Le rôle joué par la Chine devient de plus en plus important dans les affaires politique et économique mondiales et dans l’assurance de la paix du monde.

En revanche, 80 % des Chinois enquêtés répondent par la négative à la question posée pour les raisons suivantes :

. La Chine se trouve à la 87ème place dans le monde par son PIB / habitant et à la 109ème place pour son revenu/habitant. Actuellement en Chine le PIB/habitant représente seulement à 6 000 dollars, tandis que les pays développés doivent avoir en moyenne un chiffre supérieur à 10 000 dollars, celui des Etats-Unis et du Japon étant supérieur à 40 000 dollars. La Chine reste donc un pays en voie de développement, loin d’être un pays développé. Bien que le chiffre absolu du PIB de la Chine dépasse celui du Japon, le PIB/habitant de la Chine ne correspond qu’à 1/10e de celui du Japon, car la population chinoise est 10 fois plus nombreuse que celle du Japon.

. La Chine est un pays relativement pauvre en ressources naturelles par habitant, notamment en ressource de terres, en eau et en énergie.

Terres et eau

Analysons la ressource de terre et en eau comme deux exemples.

La Chine dispose de 7 % des terres cultivées du monde, mais ces terres doivent nourrir 1,3 milliards de personnes, soit 21 % de la population mondiale. En Chine, les terres cultivées se trouvent dans une situation de surexploitation et de dégradation. Au fut et à mesure du développement économique, notamment de l’industrialisation, de l’urbanisation accélérée et de la modernisation des infrastructures etc., les terres cultivées sont soumises à une forte consommation et menacent de diminution. Actuellement les terres cultivées par habitant ne représentent que 0,11 hectare /personne, c’est une tendance inquiétante.

Avec une superficie de 9,6 millions de km2 et plus de 50 000 cours d’eau dont la superficie du bassin versant dépasse 100 km2, la Chine dispose de ressources en eau considérables. La quantité totale des ressources hydriques atteint environ 2 812,4 milliards de m3, soit 5,8 % de celles du monde. C’est ainsi que la Chine est classée par ses ressources en eau au 6ème rang, après le Brésil, la Russie, le Canada, les Etats-Unis et l’Indonésie. Cependant, compte tenu de l’importance de sa population, les disponibilités per capita s’avèrent très limitées. De plus, la répartition très inégale des ressources en eau dans l’espace et le temps, et par rapport à la population et aux terres cultivées, pose actuellement de grands problèmes pour le développement durable du pays. La pénurie d’eau dans les villes chinoises est de plus en plus marquée, notamment en Chine du Nord : par exemple dans la ville de Pékin, la ressource en eau par personne est seulement de 328 m3/an. Face à l’insuffisance des ressources en eau se pose la question de l’amélioration de leur gestion, et notamment de la lutte contre la pollution et le gaspillage de l’eau en milieu rural et urbain. Plusieurs mesures ont été prises, comme la réalisation du transfert de l’eau du Sud (bassin du Yangzi) vers le Nord (grande plaine de la Chine du Nord) et des opérations d’aménagement destinées à économiser l’eau agricole, industrielle et domestique.

La Chine face à de nouveaux défis démographiques

Depuis sa fondation, la Chine a connu deux périodes très différentes en matière de politique démographique.

Entre 1949 et 1974, c’était la période de la politique nataliste. Mao et son gouvernement ont encouragé les naissances. Les conséquences ont été néfastes : explosion de population, forte crise démographique, avec un taux d’accroissement naturel de 33 pour 1 000 en 1963 (record historique en Chine).

En 1974, la Chine a commencé le planning familial fondé sur la politique « un couple deux enfants », et depuis 1978 sur celle de l’enfant unique pour les citadins.

Après une trentaine d’années d’application de la politique de l’enfant unique, on estime que la Chine a évité 400 millions de naissances. C’est un grand succès que d’avoir ainsi pu réduire la pression démographique pour la Chine elle-même, mais aussi pour le monde.

Cependant de nouveaux problèmes démographiques se posent :

. Le vieillissement accéléré de la population : depuis l’an 2000, la Chine a commencé à entrer dans une société de vieillissement. On estime qu’il y aura 200 millions de personnes âgées de 60 ans et plus en 2015, soit 1/5è des personnes âgées du monde ; et 250 millions en 2020. Le pic aura lieu en 2050 avec 400 millions de personnes âgées. Ce sera une lourde charge pour l’État chinois.

. Le déséquilibre du sexe ratio à la naissance : 118,06 garçons pour 100 filles.

. La modification profonde des structures familiales et des traditions sociales à cause de la politique de l’enfant unique.

. Les problèmes d’éducation psychologique pour l’enfant unique, souvent trop gâté et fragile.

. D’ici à 2050 la superposition de trois pics démographiques : population totale, population active et population âgée.

En plus, la Chine fait face à d’autres problèmes démographiques :

. L’exode rural très fort et la mobilité de la population entraînent beaucoup de problèmes sociaux.

. A l’heure actuelle, le développement économique du pays dépend surtout du niveau de qualification de la population, et non seulement du volume total de la population. La Chine doit renforcer le budget de l’éducation de la population qui reste actuellement faible par rapport aux pays développés. Il faut également continuer la reforme de la structure économique, et passer d’un modèle fondé sur l’intensité de la main d’œuvre à un modèle donnant la priorité à l’intensité scientifique et technique pour s’adapter à la concurrence mondiale.

En face de ces nouveaux défis démographiques, la Chine va-t-elle changer de politique démographique ? La politique de l’enfant unique va-t-elle être poursuivie ?

Défis en séries

. Sous la pression démographique et de l’exploitation économique excessive et sauvage, l’environnement écologique est fortement menacé de dégradation accélérée. Beaucoup de problèmes d’environnement se posent, comme l’érosion des sols, la désertification, la pollution de l’air, de l’eau et du sol etc.

La désertification. En Chine, la superficie des déserts et des zones en voie de désertification s’élève à 1,53 millions de km2, soit 27 % de la superficie totale du pays. A cause du changement climatique (réchauffement mondial), et notamment de la surexploitation agricole et du surpâturage, la désertification connaît une accélération à une vitesse à 3 436 km2/an (moyenne des années 1990). Grâce à une série de mesures, comme les grandes opérations de reboisement en Chine du Nord et du Nord-Ouest, les grands travaux de réaménagement des régions désertifiées, l’introduction de nouvelles technologies d’agriculture et d’élevage, la vitesse de la désertification s’est ralentie actuellement à 2 100 km2/an. Cependant tous ces travaux et opérations deviennent très difficiles et coûteux, s’élevant à des milliards de dollars par an.

L’érosion du sol. Actuellement on estime que 1/3 des terres cultivées sont menacées par l’érosion, notamment sur le Plateau du lœss et dans le bassin du Fleuve Jaune. Même le fleuve Yangzi, portant un surnom le Fleuve Bleu, devient un fleuve rouge à cause de l’érosion des sols dans son bassin supérieur. Chaque année la perte de sols atteint à 5 milliards de tonnes en moyenne en Chine. Cela entraîne une forte dégradation de productivité des terres cultivées.

La pollution de l’air, de l’eau et du sol. La plupart des 500 villes chinoises ont connu des problèmes de pollution de l’air plus ou moins graves, liés à une forte augmentation du parc des voitures privées. Par exemple à Pékin, les habitants souffrent de la pollution de l’air rejetée par 5 millions de voitures ; en plus des tempêtes de poussières en hiver et au printemps provenant des déserts de la Mongolie.

Parmi les sept grands bassins fluviaux du pays, la moitié des cours d’eau sont pollués. En Chine, on estime que 800 millions de personnes souffrent plus ou moins d’une eau polluée.

A cela s’ajoutent les déchets mal traités ou non traités pour certaines villes...

Les problèmes socio-économiques se multiplient comme l’exode rural, les disparités régionales, les inégalités sociales, l’emploi, la sécurité sociale, l’assurance médicale en milieu rural et la lutte contre la corruption des hauts fonctionnaires etc.

Enfin, la Chine doit faire face aux problèmes politico-économiques internationaux, et aux questions de solidarité multinationale, etc. Il s’agit de problèmes très compliqués à résoudre et de beaucoup de difficultés à surmonter.

*

En conclusion, la Chine présente clairement une caractéristique dualiste : en Chine tous les succès de développement divisés par 1,3 milliard d’habitants deviennent très faibles… et tous les problèmes socio-économiques, multipliés par 1,3 milliard d’habitants deviennent très grands. La Chine reste encore un pays en voie de développement, loin d’être une puissance mondiale. La Chine est plutôt un pays grand qu’un pays puissant.

Copyright Septembre 2013-Cai/Diploweb.com


Plus

. Le site du Festival International de Géographie : "La Chine, une puissance mondiale", 3 au 6 octobre 2013 à Saint-Dié-des-Vosges.

. Voir sur le Diploweb.com tous les articles et toutes les cartes sur la Chine.


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le jeudi 1er décembre 2016 |
#contenu