Chine : Shanghai, mégalopole en croissance accélérée

Par Barthélémy COURMONT, le 28 septembre 2011  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Professeur de science politique à Hallym University (Chuncheon, Corée du Sud), chercheur-associé à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et directeur-associé, sécurité et défense, à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques (UQAM). Auteur de plusieurs ouvrages et de guides touristiques, il est également rédacteur en chef de la revue Monde chinois, nouvelle Asie.

Comment l’insertion de la Chine littorale dans la mondialisation se traduit-elle dans ses paysages urbains ? Avec treize photographies commentées, Barthélémy Courmont nous emmène avec lui observer la métamorphose de Shanghai, une mégalopole désormais inscrite dans le petit club des vingt agglomérations les plus peuplées de la planète.

L’IMMENSE chantier que fut Shanghai en marge des préparatifs de l’organisation de l’Exposition universelle 2010 a surclassé tous les superlatifs. Une fois les festivités terminées, la plus grande ville de Chine n’a pas perdu son dynamisme qui la caractérise depuis maintenant trois décennies. Shanghai se transforme, à une vitesse contre laquelle aucune autre mégalopole ne peut rivaliser, et elle symbolise à elle seule le développement de la Chine contemporaine.

La mégalopole en changement n’épargne pas les anciens quartiers, le plus souvent insalubres, qui disparaissent les uns après les autres, soit pour être remplacés par des curiosités pour touristes, soit tout simplement pour voir s’élever à leur place des tours gigantesques dans lesquelles s’installe une population sans cesse plus nombreuse. A l’image de la Chine, Shanghai est une ville en mutation, où se croisent les richissimes fortunes qui ont su profiter de la libéralisation économique du pays, et une population figée dans le temps. Toutes les caractéristiques d’un pays en développement, mais qui poursuit une croissance à un rythme effréné, sont ici représentées.

A l’ombre des tours imposantes, le vieux Shanghai voit son espace de vie se réduire à grande vitesse. Bientôt, il n’existera plus, délocalisé vers une banlieue de plus en plus gigantesque et sans âme, et détruit jusqu’à la dernière pierre. Certes, la Chine ne peut faire l’économie de modifications brutales de son urbanisme si elle veut poursuivre sa croissance. Pour cette raison, déplorer de manière systématique la destruction des vieux quartiers est aussi déplacé que décalé des réalités qui sont celles de la Chine contemporaine, notamment quand on constate à quel point les vieux quartiers sont insalubres. Mais l’important n’est pas là. Une fois que ces quartiers auront totalement disparu, l’âme de Shanghai pourra-t-elle survivre ? La disparition des vieux quartiers ne pourrait-elle pas tout simplement supposer, à terme, l’abandon de traditions, d’un rythme de vie nonchalant et immuable, mais charmant ? En bref, une mégalopole comme Shanghai ne risque-t-elle pas de devenir une ville totalement différente une fois que les tours auront définitivement triomphé ?

Alternant couleur et noir & blanc, les treize photos sélectionnées ici sont un modeste hommage à cette « autre Shanghai », à l’ombre des tours imposantes qui symbolisent le dynamisme de la Chine contemporaine et le réveil éclatant de la cité.

Chine : Shanghai, mégalopole en croissance accélérée

Dans le quartier de Pudong, à l’ombre de l’imposante tour de la perle d’Orient, véritable icône de la ville, les ouvriers bâtisseurs sont les petites mains qui construisent la Chine. © Photo Barthélémy Courmont

Venus de toute la Chine, attirés par « la promesse de Shanghai », les Mindong, ces ouvriers temporaires souvent non qualifiés et déracinés qui vivent dans des conditions modestes, côtoient les nouveaux seigneurs de la Chine contemporaine qui peuplent les tours qu’ils ont sorties de terre. © Photo Barthélémy Courmont

L’immense chantier qu’est devenue Shanghai a petit à petit raison des derniers quartiers anciens, implacablement détruits les uns après les autres pour laisser la place à des tours gigantesques qui modifient à jamais le paysage urbain de la plus grande agglomération chinoise. © Photo Barthélémy Courmont

Nombreux sont ceux qui font de la résistance, et refusent de voir leur maison pourtant insalubre être détruite, avant d’être relogés dans de minuscules appartements en banlieue, dans des tours sans cachet. Le progrès ne s’embarrasse pas des états d’âmes des plus faibles, et tous doivent finalement se résigner. © Photo Barthélémy Courmont

Quartier par quartier, c’est toute la ville qui se transforme. D’ici peu, les rares espaces encore préservés seront la proie des promoteurs immobiliers. © Photo Barthélémy Courmont

Détritus, recyclage, destruction et reconstruction… Shanghai est une ville en perpétuel mouvement, et son urbanisme se modifie à vue d’œil. © Photo Barthélémy Courmont

« Apprenez à respecter les alertes au feu » indique cette banderole. Les maisons du vieux Shanghai sont presque toutes insalubres, et les installations électriques d’un autre âge ne garantissent pas la sécurité de leurs habitants. © Photo Barthélémy Courmont

La vie joue les prolongations dans les ruelles étroites du vieux Shanghai. L’espace de vie se réduit à grande vitesse, et ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Bon ou mauvais, selon les goûts. © Photo Barthélémy Courmont

Certains bâtiments d’une valeur architecturale et esthétique indiscutable seront peut-être préservés, et totalement rénovés pour accueillir des boutiques de souvenirs ou des cafés branchés. Mais la grande majorité disparaîtra dans le plus grand chantier de la planète. © Photo Barthélémy Courmont

Des métiers d’un autre temps, des moyens de locomotion d’un autre âge qui rappellent que la Chine est encore un pays en développement… Pour de nombreux étrangers de passage qui ne s’arrêtent que dans les grandes villes, le vieux Shanghai offre l’occasion de découvrir à quoi ressemble encore la grande majorité de la Chine. © Photo Barthélémy Courmont

Shanghai la moderne, ville qui ne dort jamais, laisse de moins en moins de place à Shanghai l’ancienne, peu à peu invitée à se faire discrète ou tout simplement à disparaître. © Photo Barthélémy Courmont

Le temps semble parfois s’être arrêté dans les ruelles, mais la vie continue. Les Shanghaiens sont connus pour sortir en pyjamas, et cette tradition se perpétue encore de nos jours. L’urbanisme va-t-il modifier de tels comportements ? © Photo Barthélémy Courmont

Bain de soleil dans les ruelles calmes du vieux Shanghai. Derniers moments de tranquillité d’un monde qui n’aura bientôt plus droit de cité. © Photo Barthélémy Courmont

Copyright Septembre 2011-Courmont/Diploweb.com


Plus

Sur le Diploweb.com, lire un article d’Emmanuel Meneut, "Chine : superpuissance du développement propre ?" Voir


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le samedi 3 décembre 2016 |
#contenu