Kevin LIMONIER

Kévin Limonier est Maître de conférences à l’Institut français de géopolitique et au département d’études slaves de l’Université Paris 8, spécialiste des questions autour du cyberespace russophone.

Docteur de l’Institut Français de Géopolitique, Kévin Limonier a soutenu sa thèse intitulée « La cité scientifique de Doubna. De la ’ville idéale’ soviétique à la vitrine du renouveau de la Russie contemporaine, étude d’un territoire d’innovation mis au service d’un discours de puissance », sous la direction de Béatrice GIBLIN et Jean-Robert RAVIOT, en 2014. Il est aujourd’hui professeur associé à l’IFG, et co-responsable du parcours « Espaces post-soviétiques ». Kevin Limonier est également chercheur à la Chaire Castex de Cyberstratégie de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), où il travaille sur la cartographie du cyberespace, le big data russe, et sur des analyses quantitatives et qualitatives du trafic de l’Internet russophone. Enseignant spécialisé à l’École Spéciale militaire de Saint-Cyr, il a aussi co-fondé Cassini, un cabinet d’intelligence territoriale et de cartographie.

Ses champs d’études s’articulent autour du monde russophone. Il travaille sur les politiques de reconversion industrielle en Russie, la science et la technologie en URSS et dans la Russie contemporaine, la géopolitique du cyberespace russophone, l’histoire de l’informatique soviétique, les enjeux géopolitiques de la présence maritime russe en mer Noire, ou encore sur le représentations territoriales, et les politiques d’aménagement du territoire en Russie. Kevin Limonier est auteur de nombreuses contributions, disponibles sur Cairn (https://www.cairn.info/publications-de-Limonier-Kevin—61263.htm) entre autres, et a publié deux ouvrages (https://www.amazon.fr/Kevin-Limonier/e/B004N2MSSS/ref=sr_tc_2_0?qid=1527506894&sr=8-2-ent) sur ces thèmes de recherche.

Sa contribution pour le numéro de la revue Hérodote consacré à la Géopolitique de la Russie (2017) a été co-écrite avec Colin Gérard, doctorant à l’Institut Français de Géopolitique, spécialiste des stratégies informationnelles de la Russie dans le cyberespace. Elle concerne la « Guerre hybride russe dans le cyberespace ». Après les piratages des serveurs du Comité national du parti démocrate (DNC) américain et de ceux de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, la visibilité des actions offensives attribuées à la Russie dans le cyberespace a considérablement augmenté. Loin d’avoir été anticipé par les pays occidentaux, ce nouveau type ¬d’attaques se caractérise par le fait qu’il échappe aux catégories classiques de l’action cybernétique telles qu’elles ont été théorisées pendant plusieurs décennies en Europe et aux États-Unis. Ce caractère insaisissable se fondant notamment sur le rapport particulier que le gouvernement russe entretient avec le cyberespace depuis l’époque soviétique, le présent article propose d’analyser les actions attribuées à la Russie à l’aune de cette histoire. Mis en perspective avec les intérêts de la Russie contemporaine de même qu’avec la mécanique des rapports de forces dans laquelle celle-ci est investie, les héritages de l’époque soviétique connaissent en effet une spectaculaire réappropriation de la part des autorités russes.

Biographie mise à jour en 2018



Ses articles pour Diploweb.com :


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le jeudi 19 juillet 2018 |