Carte de l’Afrique des Grands Lacs, le Kivu

Par Melvil BOSSE , le 24 mars 2021.

Titulaire d’un Master de Géopolitique à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), Melvil Bossé s’intéresse aux thématiques du développement et particulièrement aux problématiques économiques, sociales, politiques et sécuritaires de l’Afrique subsaharienne. Après avoir réalisé un mémoire sur le conflit au Kivu (RD Congo) et les "minerais de sang" en tant que ressources stratégiques (2019), puis un second sur l’électrification des pays d’Afrique australe et orientale (2020), il souhaite poursuivre sa spécialisation en doctorat et effectuer une thèse de géographie économique sur l’accès décentralisé à l’énergie dans ces PED.

Le Kivu, dont la superficie totale est de 128 000 km² (plus de quatre fois la taille de la Belgique) , est situé dans la partie congolaise de la région des Grands Lacs. Celle-ci compte des collines dans lesquelles les maquis s’implantent, et peut être qualifiée de zone grise. Pourquoi ?

Le Kivu, dont la superficie totale est de 128 000 km² (plus de quatre fois la taille de la Belgique) , est situé dans la partie congolaise de la région des Grands Lacs. Celle-ci compte des collines dans lesquelles les maquis s’implantent, et peut être qualifiée de zone grise. Cela désigne, selon le politologue Gaïdz Minassian, « un espace de dérégulation sociale, de nature politique ou socio-économique de taille variable, dépendant d’un État souverain dont les institutions ne parviennent pas – par impuissance ou par abandon – à y pénétrer pour assurer leur domination, laquelle est assurée par des micro-autorités alternatives » (Minassian, 2011). La RDC, qui est par conséquent un État failli, n’a plus de contrôle de facto, mais seulement de jure (c’est-à-dire un contrôle officiel et reconnu), sur un territoire dont le sous-sol regorge de richesses minières : or, cassitérite (étain), diamants, coltan, cobalt, cuivre, wolframite, mais aussi ivoire et bois. Ces minerais précieux et autres matières premières attisent les tensions entre de nombreux acteurs (groupes armés, troupes étrangères, « entrepreneurs politico-militaires »), qui luttent tous pour s’en emparer illégalement.

Cette carte est extraite d’un article de Melvil Bossé sur Diploweb.com : Afrique. Minerais de sang et néocolonialisme en République Démocratique du Congo (RDC). Le conflit au Kivu, zone grise en proie à de cruciales rivalités géoéconomiques

Titre du document :
Carte de l’Afrique des Grands Lacs, le Kivu

Cliquer sur la vignette pour agrandir la carte de l’Afrique des Grands Lacs, le Kivu. Réalisation Melvil Bossé pour Diploweb.com



Document ajouté le 2 octobre 2020
Document JPEG ; 1003843 ko
Taille : #LARGEURx3253 px

Visualiser le document

Le Kivu, dont la superficie totale est de 128 000 km² (plus de quatre fois la taille de la Belgique) , est situé dans la partie congolaise de la région des Grands Lacs. Celle-ci compte des collines dans lesquelles les maquis s’implantent, et peut être qualifiée de zone grise.


Vous aussi, construisez le Diploweb !

Une autre façon de construire le Diploweb

Découvrez les livres géopolitiques publiés par Diploweb : des références disponibles via Amazon sous deux formats, Kindle et papier broché


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le dimanche 18 avril 2021 |