7 et 8/14 Actualité internationale
Synthèse de l’actualité internationale de l’été 2014

Par Axelle DEGANS, le 1er septembre 2014  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Agrégée d’histoire, notamment co-auteure de Un monde multipolaire. Géopolitique et géoéconomie, Coll. CQFD, Paris, Ellipses, 2014 ; et Les grandes questions internationales, Paris, Studyrama 2013. Professeur de chaire supérieure. Professeure d’histoire, de géographie et de géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales au Lycée Dessaignes (Blois).

Synthèse de l’actualité internationale de l’été 2014 qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique ou préparent un concours. Pour ne rien manquer, le mieux est de s’abonner à notre compte twitter.com/diploweb.

Un été sous la tension des jihadistes

DES jihadistes, émanant d’une branche d’Al Qaida, prétendent établir un Etat islamique en Irak et au levant (EIIL). Partis de Syrie, ils progressent ensuite vers l’Irak et multiplient les exactions contre la population civile, entrainant l’exode de plusieurs centaines de milliers de personnes, notamment des chrétiens. A Bagdad, le pouvoir central affaibli par une crise politique - refus du premier ministre Al-Maliki de démissionner (il est accusé de marginaliser les sunnites) puis démission de celui-ci - est incapable de réagir au dépeçage du territoire irakien et ce sont les Perhmergas kurdes qui combattent les combattants de l’EIIL.

7 et 8/14 Actualité internationale
Carte. Expansion et hypothèse d’endiguement de l’Etat Islamique (été 2014)
Carte et légende conçues par P. Razoux. Réalisation C. Bezamat-Mantes pour Diploweb.com

Ces jihadistes ont été capables de prendre des grandes villes comme Mossoul, ils ont menacé Kirkouk – et son pétrole – et leur chef Abou Bakr Al Baghdadi veut créer un califat. Il attire à lui des milliers de personnes, y compris des Occidentaux. Après la prise de Tikrit –ancien fief de Saddam Hussein – Bagdad est clairement menacée, Washington décide alors, avec le soutien de Paris et de Londres, de frappes aériennes pour endiguer l’avancée des jihadistes. Il s’agit aussi d’éviter de possibles « actes de génocide », les Européens envoient de l’aide humanitaire et accueillent sur leur sol des chrétiens irakiens chassés notamment de Qaraqosh. Paris et Londres décident parallèlement de livrer des armes aux Peshmergas Kurdes... pour le plus grand déplaisir d’Ankara. Les jihadistes ont déjà étendu leur mainmise sur environ un tiers du territoire syrien où l’armée de Bachar el-Assad les affronte. Ce dernier se retrouve dans le jeu géopolitique aux côtés des Kurdes... et des Occidentaux ! L’exécution d’un journaliste américain a suscité l’émoi international, et repose avec encore plus d’acuité la question du financement du mouvement jihadiste par les pétromonarchies du Golfe qui condamnent maintenant ce mouvement, comme Al Qaida.

En Libye, troisième pays pétrolier d’Afrique, le chaos menace le pays qui connait une pénurie de carburant, d’électricité, d’eau... du fait de combats très violents entre milices. Les jihadistes se renforcent, ils ont pris une base militaire près de Benghazi. De nombreuses ambassades ont été contraintes d’évacuer leurs employés, recommandant aux expatriés de quitter le pays. Le parlement siège, pour la première fois depuis les élections, à Tobrouk.
Après l’opération Serval, l’armée française entame l’opération Barkhane pour lutter contre le terrorisme dans le Sahel et le Sahara.

Une nouvelle guerre au Proche-Orient

Tsahal et le Hamas s’affrontent une nouvelle fois dans la bande de Gaza. Les bombardements succèdent aux tirs de roquettes, puis Israël mène une offensive terrestre. Après plusieurs trêves interrompues, un cessez-le-feu « illimité » et la fin du blocus de la bande de Gaza sont annoncés au Caire le 26 août 2014. Tsahal revendique une victoire pour la sécurité d’Israël et l’affaiblissement du commandement du Hamas, ce dernier la fin du blocus. Cette guerre, « bordure protectrice » a fait plus de 2 000 morts côté palestinien et près de 70 côté israélien.

L’Egypte a retrouvé, lors de ce conflit, un rôle important de médiateur. Le Caire renoue ici avec une tradition, après s’être effacé de la scène internationale lors « du printemps arabe ».

L’Ukraine toujours dans les affres de la guerre civile

Les séparatistes tiennent toujours la partie orientale de l’Ukraine, dont la ville de Donetsk soumise aux tirs d’artillerie de l’armée ukrainienne. Les séparatistes, voire les Russes, ont abattu un avion civil de Malaysia Airlines provoquant la mort de 295 personnes. L’ONU a demandé une enquête internationale.

Le rôle de Moscou lui vaut un durcissement des sanctions économiques à son égard, Vladimir Poutine décide alors d’un embargo sur toute une série de produits en provenance de l’Europe occidentale (fruits, légumes, fromages et autres produits laitiers, viande), ce qui provoque l’émoi des producteurs et la réaction de Bruxelles pour éviter une chute des cours. Angela Merkel s’est rendue à Kiev pour promettre de substantielles aides, mais freine ses alliés européens qui souhaitent des sanctions plus fortes vis-à-vis de la Russie.

Mort d’Edouard Chevardnadze


Cet ancien président géorgien est aussi connu pour avoir été l’emblématique ministre des affaires étrangères de Mikhaïl Gorbatchev. Il est aussi l’homme qui a mis en œuvre la perestroïka, la politique de « restructuration » soviétique sous Gorbatchev.

Les mandats européens sont renouvelés suite aux élections du mois de mai 2014

L’Union européenne se dote d’un nouvel exécutif avec Jean-Claude Juncker qui prend la tête de la Commission européenne, à laquelle il doit donner un nouveau lustre. Martin Schulz est quant à lui réélu président du parlement européen.

De nouvelles élections

En Turquie Recep Erdogan a été élu au premier tour des élections présidentielles pour un mandat de 5 ans. Il a obtenu près de 52% des suffrages exprimés. Il nomme premier ministre Ahmed Davutoglu, un ami fidèle.

En Indonésie, les élections présidentielles portent au pouvoir Joko Widodo (appelé « Jokowi »), un homme d’origine modeste, le gouverneur de Jakarta depuis 2012. Il donne la priorité à la lutte contre la pauvreté.

En Afghanistan Abdullah Abdullah refuse de reconnaitre l’avance de son rival, Ashraf Ghani, aux élections présidentielles, l’actuel président Hamid Karzaï a fixé pour date butoir pour la désignation du président le 2 septembre. Cette crise politique fragilise beaucoup le processus de transition démocratique et fait craindre à certains le spectre de la guerre civile, à d’autres un retour en force des talibans.

Une Afrique frappée par Ebola...

C’est une fièvre hémorragique – dont le taux de mortalité avoisine les 90% - qui s’est développée au Sierra Leone, au Libéria, en Guinée puis s’est étendue au Nigéria – géant démographique africain – et à la République démocratique du Congo. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décrété l ’« urgence de santé publique de portée internationale ». Il faut savoir qu’il n’existe pas de vaccin, et même de traitement à ce jour pour lutter contre cette pandémie. Ebola a désormais provoqué la mort de près de 1 500 personnes, les Etats-Unis ont testé un sérum pour lutter contre cette terrible maladie qui suscite une vraie psychose.


... mais courtisée

Washington organise un sommet où sont invités 50 pays africains pour renouveler un traité de libre-échange transatlantique. Ce continent présente les meilleures opportunités de croissance pour les décennies à venir, plus de 5 % en 2014 pour l’Afrique subsaharienne selon la Banque mondiale. Les Etats-Unis d’Obama s’affirment face à la présence chinoise accrue sur ce continent (plus d’un million de personnes et d’importants capitaux) et l’intérêt grandissant des pays émergents comme l‘Inde et le Brésil.

Le Cambodge fait le procès de ses bourreaux

Un tribunal spécial, composé de magistrats cambodgiens et internationaux, juge les derniers responsables khmers rouges en vie. Ils ont terrorisé leur pays entre 1975 et 1979 et assassiné au nom de leur idéologie 25% de sa population, environ 2 millions de personnes. Pol Pot est mort sans avoir été jugé, mais Nuon Chea, l’idéologue ou « frère n°2 », et Khieu Samphan, le chef de l’Etat du Kampuchéa démocratique, ont été reconnus coupables de crimes contre l’humanité et condamnés à la prison à vie. Le Cambodge panse ses plaies.

Les Etats-Unis n’en ont pas fini avec les tensions raciales

Mickael Brown, un jeune noir de 18 ans, a été abattu par un policier à Fergusson, une banlieue de Saint-Louis ce qui a déclenché plusieurs jours d’émeutes dans cette région du Missouri, et l’émoi de toute une partie de la population américaine.

La France change de gouvernement

Après les critiques explicites formulées par les ministres A. Montebourg et B. Hamon vis-à-vis de la politique économique du gouvernement de M. Valls, le premier ministre a présenté au président François Hollande la démission de son gouvernement, moins de 5 mois après sa constitution. Les ministres de la culture, de l’éducation et de l’économie ont fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas être reconduits dans leur fonction. La marge du premier ministre – à qui sont reprochés les mauvais chiffres économiques tombés au mois d’août – est étroite pour former un nouveau gouvernement et avoir une nouvelle majorité. Cette crise politique inquiète nos partenaires européens, en l’Allemagne : Das Bild, du 25 août 2014, titre « Regierungs-Chaos in KRANKreich »

Copyright Août 2014-Degans/Diploweb.com


Plus

Les synthèses annuelles des Actualités internationales

Point d’actualité internationale de septembre 2014

Point d’actualité internationale de juin 2014


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le samedi 3 décembre 2016 |
#contenu