09/2012 Actualité internationale

Par Axelle DEGANS, le 29 septembre 2012  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Agrégée d’histoire, est auteur du livre Les pays émergents : de nouveaux acteurs, Ed. Ellipses, collection CQFD, 2011, et professeure d’histoire, de géographie et de géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales au Lycée Dessaignes (Blois).

Une synthèse de l’actualité internationale de septembre 2012 qui sera fort utile à tous ceux qui préparent un concours ou veulent pouvoir disposer d’un point de l’actualité géopolitique. Bonne lecture et tous nos voeux de réussite !

France : une industrie en difficulté mais une signature solide

PEUGEOT, symbole de l’aventure industrielle française sort du CAC 40 (7 septembre 2012) alors qu’il y était présent depuis 1987. L’action Peugeot a perdu près de la moitié de sa valeur depuis le début de 2012.

Après avoir perdu la note très symbolique AAA, la France parvient à emprunter à des taux historiquement bas ainsi presque 8 milliards d’euros ont été placés en obligation à 10 ans à 2,21%, les obligations à 5 ans ont été placée à 1,05%.

La France vit pourtant à l’heure des plans sociaux, et vient de franchir le cap des 3 millions de chômeurs, sans compter ceux qui n’exercent qu’une activité réduite... sinon ils sont plus de 4,5 millions. Le ministère du redressement productif essaie d’éviter la fermeture définitive de l’aciérie de Florange.

L’UE se rebiffe ?...

Bruxelles décide de mener une enquête anti-dumping d’environ 15 mois concernant les fabriquant de panneaux solaires issus de l’empire du Milieu. Pékin exporte, en effet, vers l’UE quelques 21 milliards d’euros de panneaux solaires et de composants... dans un domaine où les sociétés européennes espéraient briller. Il reste à prouver que les sociétés chinoises bénéficient de mesures de soutien de la part de Pékin, leur permettant de vendre leurs produits à des prix défiant toute concurrence. La Commission européenne emboîte ainsi le pas à Washington qui a relevé très fortement ses barrières douanières dans ce domaine.

Cette démarche est nouvelle, car Bruxelles s’est montré plutôt timorée par crainte des rétorsions commerciales de Pékin. En quelques années, les sociétés chinoises ont acquis une situation de quasi monopole à l’échelle internationale dans le domaine des panneaux solaires : 7 des 10 plus grandes sociétés du secteur sont chinoises (comme Suntech power ou Trina solar), un secteur d’avenir à haute teneur technologique, créneau des pays anciennement industrialisés. Bruxelles défend ici le « made in Europe », l’emploi face à une concurrence que l’on suppute déloyale. Va-t-on vers une guerre commerciale ? L’UE suit-elle les voies d’un protectionnisme raisonné dans l’espoir d’enrayer sa désindustrialisation ? Pékin prépare des mesures de rétorsion, dites « antidumping », concernant le vin et le champagne d’Europe...

L’UE ... au bord du gouffre ?

Au bord du gouffre, elle semble l’être pour diverses raisons. Les manifestations catalanes de la mi-septembre 2012 pour une indépendance du reste de l’Espagne posent question. Les Catalans se sentent « différents » des autres Espagnols et estiment être les « perdants » du pays car ils donnent plus qu’ils ne reçoivent. Le triomphe de l’égoïsme des plus riches et l’affaiblissement du sentiment de solidarité en Europe viennent de trouver ici une nouvelle démonstration. L’UE est suspendue aux soubresauts de l’euro.
… ou en marche ? Le 12 septembre 2012, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe (Allemagne) accepte le Mécanisme européen de stabilité permettant d’aider les pays les plus en difficulté dans la zone euro. Les Néerlandais élisent des partis pro-européens, signifiant ainsi leur attachement à l’UE et leur solidarité. L’Europe communautaire a déjà su progresser pendant les crises, il est tout à fait possible qu’il en soit de même aujourd’hui. Le président du Conseil de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, propose une union bancaire (projet en cours) qui se doublerait d’une « union budgétaire intégrée » et la création d’un Trésor pour une « émission limitée de dette commune ». ainsi qu’un « cadre de politique économique intégré ». Un pas vers l’Europe fédérale ? La fusion du britannique BAE et d’EADS devrait renforcer le poids de l’industrie européenne face à Boeing. Les nouvelles ne sont donc pas si mauvaises.

Tensions en mer de Chine orientale : l’Asie de tous les dangers

Les relations entre Pékin et Tokyo s’enveniment de nouveau au sujet des Senkaku (entre Okinawa et Taïwan). Quatre des cinq îles sont détenues par une famille japonaise et sont en cours de cession aux autorités nippones, d’où un vif courroux chinois. Ces terres inhabitées (environ 7 km2) sont dans le giron nippon depuis la conquête de 1895 et sont revendiquées aujourd’hui par la Chine populaire et Taïwan. Pourquoi ? Leurs eaux poissonneuses ne sont pas la seule raison, le sous-sol marin pourrait receler des hydrocarbures... Un rapport établi par les Nations Unies en 1969 évoque la possibilité d’une présence de pétrole, ce qui n’a pas manqué de réveiller les nationalismes et convoitises, mais rien n’a été prouvé. La possession de ces îlots que Pékin nomme Diaoyu lui offrirait un accès privilégié à la haute mer...Enfin, Tokyo s’alarme de l’effort militaire de son grand voisin , en particulier dans le domaine maritime.

Ce qui s’en suit, saccage d’enseignes nippones sur le sol chinois ou virulentes manifestations anti-nippones, rappelle le ressentiment datant de l’invasion nippone lors de la Seconde Guerre mondiale. Les autorités chinoises ont dû calmer ces manifestations car Pékin n’a rien à gagner à s’aliéner un voisin dont l’économie est intimement imbriquée à la sienne et qui pourrait, en prenant ombrage, diriger ses investissements vers d’autres partenaires asiatiques où la main d’œuvre est désormais moins chère qu’en Chine. Le silence embarrassé de Washington est tout aussi éloquent.

La Chine continue les emplettes en temps de crise

Pékin utilise ses excédents commerciaux pour multiplier les acquisitions à l’étranger. Elles se portent sur le domaine des matières premières et énergétiques : une prise de participation de 5% dans Polyus gold international Ld au Kazakhstan, ou le rachat de l’australienne Gloucester coal. Les achats sont assez fréquents en Europe, China Three Gorges prend ainsi plus de 21% du capital d’EDP, électricien portugais. En Europe, c’est plutôt le secteur des services qui est ciblé, ce qui n’empêche pas aujourd’hui Berlin de s’inquiéter du rachat de PME dynamiques par des intérêts chinois... Pékin a bien compris qu’il doit miser sur la maîtrise des technologies.

Une vidéo amateur provoque un tollé dans le monde musulman

L’ « innocence des musulmans », vidéo au message haineux, a été réalisée par un égyptien de confession copte vivant aux Etats-Unis. Sa diffusion sur Internet a provoqué des violences qui se sont étendues à une bonne partie des pays musulmans, et pas seulement. Elles ont provoqué la mort de l’ambassadeur américain en Libye, Christopher Stevens, et d’au moins une vingtaine de personnes à travers le monde. Cet événement est révélateur à plusieurs titres. Alors même que cette vidéo est publiquement condamnée par Hillary Clinton et nombre de dirigeants, y compris européens, ces manifestations ont une dimension antiaméricaine voire anti-occidentale ce qui révèle le malaise identitaire musulman face à un Occident surpuissant et sûr de lui. Ce malaise n’explique pourtant pas tout, à commencer par la médiatisation de cette vidéo, sa traduction en arabe, ainsi que les violences de Benghazi qui n’ont rien de spontané. Nous pouvons y voir une occasion saisie par les fondamentalistes religieux, comme les milices armées en Libye, pour radicaliser le monde musulman, développer sur lui une plus grande emprise pour asseoir, peut-être, un pouvoir politique. Cet épisode dramatique révèle aussi la grande fragilité de ces régimes nés du « printemps arabe », que ce soit en Libye, en Tunisie ou en Egypte (où le président Morsi a mis une certaine lenteur à condamner la violence) ; comme celle des positions de Washington au Proche et au Moyen-Orient.

L’intolérance et le fanatisme ont encore de beaux jours devant eux, la condamnation des milices armées par la population de Benghazi laisse de l’espoir.

Copyright 29 septembre 2012-Degans/Diploweb.com


Plus

. Les synthèses annuelles des Actualités internationales

. Point d’actualité internationale du mois d’août 2012

. Point d’actualité internationale du mois d’octobre 2012

Pourquoi et comment faire un don au Diploweb ?


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

Directeur, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb.com (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le vendredi 30 septembre 2016 |
#contenu