6/2015 Actualité internationale
Synthèse de l’actualité internationale de juin 2015

Par Axelle DEGANS, le 1er juillet 2015  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Professeur de chaire supérieure. Agrégée d’histoire, notamment co-auteure de Un monde multipolaire. Géopolitique et géoéconomie, Coll. CQFD, Paris, Ellipses, 2014 ; et Les grandes questions internationales, Paris, Studyrama 2013. Professeure d’histoire, de géographie et de géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales.

Voici une synthèse de l’actualité internationale de juin 2015 qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique ou passent les oraux des concours. Pour ne rien manquer, le mieux est de s’abonner à notre compte twitter.com/diploweb.

Une mondialisation heureuse ?

L’indice CSI 300 de la bourse chinoise (Shanghai et Shenzen) a progressé de 124% en une année ! Elle attire toujours plus d’investisseurs étrangers à qui elle s’ouvre davantage, tout en se convertissant à l’entrepreneuriat. Les bourses chinoises prennent la deuxième place devant le Kabuto Cho nippon, mais derrière le NYSE.

La Chine commence à devenir riche, elle compte déjà plus de 1,3 millions de... millionnaires et 194 milliardaires. Wang Jianlin, à la tête de Dalian Wanda un conglomérat très présent dans le secteur du tourisme, est le chinois le plus riche du monde. Il devance de peu Jack Ma qui dirige Alibaba (équivalent de ebay en Chine), alors que Zhou Quinfei est la chinoise la plus riche grâce à Lens Technology, cette ancienne ouvrière incarne une success story à la chinoise.

La capitale française est devenue une vraie capitale pour les incubateurs. Il existe visiblement une French touch à l’image de Xavier Niel. Avec 1 500 start up et 40 incubateurs, il est temps de changer la vision que nous avons trop souvent de Paris.

L’Europe à l’heure du désamour...

Le Royaume-Uni est tenté par le « Brexit », une sortie del’Union européenne mal aimée outre-manche. La Grèce est au bord du « Grexit », une sortie de la zone euro du fait d’un possible défaut de paiement si Athènes n’honore pas ses dettes. La Hongrie et la Pologne sont dirigées par des eurosceptiques et dans de nombreux pays européens les partis eurosceptiques (extrême-droite ou extrême-gauche) progressent aux différentes élections.

L’Europe communautaire se déchire sur la question des migrants. La France bloque les migrants à la frontière italienne – le scandale de Vintimille – alors que Calais devenue l’antichambre du Royaume- Uni abrite plus de 3 000 migrants et bientôt 5 000. Bruxelles estime qu’environ 40 000 demandeurs d’asile ont débarqué en Italie et en Grèce ce qui a poussé Jean-Claude Juncker à proposer à chaque Etat de prendre un quota de migrants. Au final, l’Union abandonne la proposition de « quotas obligatoires » qui a provoqué une large fronde au sein de l’Europe, mais opte plutôt pour le volontariat. Matteo Renzi et François Hollande ont d’ailleurs affirmé un principe de « responsabilité et de solidarité ».

L’Union vient de décider une opération militaire « EU NavFor » pour détruire les embarcations des trafiquants d’êtres humains dans les eaux internationales (si elles sont vides), Bruxelles attend le feu vert de l’ONU pour pouvoir agir dans les eaux libyennes.

La Hongrie a décidé de fermer ses frontières avec la Serbie, Budapest construit un mur – de 175 km de long et 4 mètres de haut - pour essayer d’endiguer l’afflux de migrants clandestins. Elle a déjà arrêté plus de 60 000 migrants illégaux depuis le 1er janvier 2015.

Grexit or not, Grexit is the question...

La Grèce est menacée de faillite et espère toucher un plan d’aide 7,2 milliards d’euros, en sachant qu’Athènes doit rembourser plus de 9 milliards d’euros au FMI et à la BCE, dont un peu moins de 7 milliards d‘ici la fin du mois d’août 2015. En clair, l’aide européenne servirait à rembourser les dettes contractées auprès du FMI.

Le gouvernement d’Alexis Tsipras table sur le fait que les Européens céderont et paieront.

Le gouvernement d’Alexis Tsipras table sur le fait que les Européens céderont et paieront (pour des raisons politiques et géopolitiques) afin d’éviter une faillite de la Grèce et donc un Grexit. Les banques allemandes et françaises sont les plus exposées à un possible défaut Grec qui pousse la population hellène à opérer d’importants retraits de liquidités en euros au cas où...

Le FMI ne veut pas accorder de moratoire à Athènes (Christine Lagarde remet son mandat en jeu) qui n’est pas un pays pauvre comme la Somalie mais un pays riche et développé. Les créanciers européens ne veulent pas faire de nouveaux gestes en faveur de la Grèce sans que celle-ci ait pris au préalable de nouveaux engagements. Les négociations portent par exemple sur le relèvement de la TVA, la fin des préretraites, le relèvement de l’âge de la retraite... mais cela met le parti d’Alexis Tsipras sous tension dans son pays. Les Européens veulent éviter un Grexit, mais pas à n’importe quel prix...ils sont d’accord pour aider la Grèce à effacer une partie de son passif, encore faut-il qu’elle soit en situation de ne pas en créer un nouveau plus important. La Grèce a adopté une politique d’austérité, force est de constater que celle-ci ne lui a pas permis de préparer l’avenir, c’est l’enjeu actuel des négociations. Les Européens ne veulent pas être ad vitam aeternam ceux qui paieront pour Athènes, la Grèce doit se réformer améliorer la collecte de l’impôt, mieux lutter contre l’évasion fiscale... un immense chantier. Elle doit prendre en main son avenir, il n’est pas sûr que c’est ce que prépare l‘actuel gouvernement.

Les enjeux sont aussi de préserver une certaine cohésion sociale en Grèce... et la démocratie.


L’OTAN se renforce en Europe

C’est dans le contexte de guerre de « basse intensité » en Ukraine qu’il faut comprendre la décision américaine de renforcer la présence en chars et artillerie pour l’infanterie en Europe orientale : une annonce acceptée par les pays baltes, la Bulgarie la Roumanie et la Pologne.

L’Union européenne a prolongé jusque début 2016 les sanctions économiques contre Moscou, qui réitère les siennes contre les produits européens jusqu’à la mi-2016. Un jeu perdant-perdant ?

Les Etats-Unis continueraient à incarner un « hard power (J. Nye) et l’Union européenne un « soft power » ? La Lituanie est prête à livrer des armes à l’Ukraine, alors que l’Union ne veut pas d’escalade dans le conflit.


Une géopolitique du sport

La Fifa est éclaboussée par un scandale de corruption qui se chiffre au moins en centaines de millions de dollars... au lendemain de la réélection de Sepp Blatter à la tête de cette fédération de football. C’est la justice américaine qui fait éclater le scandale, justice d‘un pays déçu de ne pas organiser la coupe du monde (la Russie et le Qatar en sont les prochains hôtes), l’Amérique semble toujours la seule à pouvoir faire régner l’ordre, en tout cas un certain ordre international...

Paris présente sa candidature pour accueillir les Jeux olympiques en 2014, 100 ans après ceux de Paris. De belles candidatures sont sur les rangs comme celles de Hambourg... Les Français sont-ils passés maitre en lobbying, qui appartient bien davantage à la culture britannique. Le choix sera fixé en 2017.

Villes et pays se pressent pour accueillir les grands évènements sportifs mondiaux qui reflètent les nouveaux rapports de force : jeux olympiques de Pékin en 2008, de Sotchi en 2014, Rio en 2016, coupe du monde en Allemagne en 2006, en Afrique du Sud en 2010, au Brésil en 2014... On comprend que Washington en conçoive de l’amertume. Ces grands événements sportifs servent de vitrine à leur hôte.

Terrorisme et jihadisme ne désarment pas

Palmyre est tombée aux mains de l’EI (cette cité antique aurait été minée), le mois de mai 2015 est le plus meurtrier en Syrie depuis 2011 avec plus de 6 500 morts. Les Kurdes résistent à l’EI dans la région de Raqqa.

La situation n’est pas meilleure sur le front irakien où Ramadi a été prise au mois de mai 2015. Le gouvernement irakien, qui ne peut que constater l’inefficacité actuelle de l’opération Chammal, envisage de mieux intégrer les tribus sunnites dans la lutte contre Deach.

Fajr Libya, qui fédère les milices qui ont pris le pouvoir à Tripoli à l’été 2014, affronte désormais l’EI dans cette partie de la Libye, ce qui ajoute à la confusion de la situation sur place.

La guerre au Yémen ne s’apaise pas, malgré un processus de pourparler entre les rebelles et la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Nasser Al-Wahishi, leader d’Al-Qaida au Yémen a été tué par un drone américain.

Le parlement afghan a été touché par un attentat organisé par les talibans, un kamikaze a fait plusieurs victimes dont une femme et un enfant.

Bénin, Cameroun, Niger, Nigéria et Tchad se sont réunis dans la capitale nigériane pour coordonner leurs actions contre Boko Haram.

Le temps des barbares...

A l’heure où j’écris ces lignes ...

La France vient d’être la victime d’un nouvel attentat islamiste en Isère qui a touché l’usine Air Products, classée Seveso. Le directeur a été assassiné avant que le terroriste ne dépose ses bombes. Ce dernier serait un père de famille radicalisé...

En Tunisie l’horreur continue, un terroriste a assassiné plus de 38 personnes à l’arme d’assaut dans un hôtel de Sousse très fréquenté par les touristes occidentaux. Cet attentat est revendiqué par Daech, il touche un secteur vital de l’économie tunisienne et menace de plonger ce pays dans le chaos quelques mois après l’attentat du Bardo.

Au Koweït, un attentat suicide anti-chiite aurait fait une vingtaine de morts et plus de 200 blessés.

En Somalie, des dizaines de soldats auraient été tués par les Shebabs.

On ne peut être que frappés par la concomitance de ces carnages, sont-ils coordonnés par Daech ?

Le pape François prend position sur le climat

Le pape François prend clairement fait et cause pour la défense du climat et la défense d’une politique de réduction des gaz à effet de serre (GES), sortant ainsi de sa réserve habituelle. Cet engagement, dans l’encyclique Laudato si, se fait trois mois avant son déplacement aux Etats-Unis dont on connait la réticence à s’engage pour lutter conte le réchauffement climatique... alors que la communauté catholique se renforce au fur et à mesure de l’immigration hispanique.

Cet encyclique est un nouvel appel à la fraternité, à la tempérance et en fait à la raison des hommes.

Le Janus américain

Les Etats-Unis ne parviennent pas à se défaire de leur passé : une fusillade à Charleston – Caroline Du Sud – a provoqué la mort de 9 personnes en pleine église. Cet acte a visé délibérément la communauté noire.

Ils sont pourtant résolument tournés vers l’avenir, ils ont ravi à l’Arabie saoudite la place de premier producteur de pétrole selon le rapport de BP. Le Congrès – grâce aux Républicains - vient d’accorder au président Obama le « fast track  » (ou Trade Promotion Authority) qui facilite l’examen des textes des grands accords transocéaniques en cours de négociation. Barack Obama espère parvenir à la signature d’un accord de libre-échange ou Partenariat trans-pacifique (TPP) – avec l’espace Pacifique mais sans la Chine - avant la fin de son mandat, les négociations pour le Partenariat Transatlantique (TTIP) risquent d’être plus longues d’autant plus que l’on connait la vraie « guerre économique » menée entre Washington et ses partenaires européens.

Cyberattaques et grandes oreilles

Un nouveau scandale d’espionnage vient d’être révélé par WikiLeaks. Angela Merkel et Dilma Rousseff se savaient déjà écoutées par leur allié américain. Les présidents français Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont été espionnés par la NSA, l’ambassade américaine de Paris est un épicentre de l’espionnage à quelques centaines de mètres de l’Elysée... Cela révèle de nouveau le peu de confiance de Washington en ses propres alliés – et pour les plus optimistes d’entre nous de l’importance constante de la France – mais aussi à quel point la négociation de tous les contrats économiques est biaisée par ces écoutes qui relèvent de la guerre économique. Comment l’Union européenne peut elle négocier sereinement un partenariat transatlantique avec un partenaire qui connait à l’avance quelles conditions Bruxelles est prête à accepter ? On peut aussi penser aux accords signés par Airbus... quand on connait la rivalité très forte qui l’oppose à Boeing...

Ce scandale éclate au moment du vote de la loi sur le renseignement en France.

Le Bundestag a subi une cyberattaque, toutes ses communications sont très probablement écoutées par des services étrangers. Certains soupçonnent Moscou. Les fuites sont sensibles, y compris concernant des contrats d’armements.

Le sort des urnes

Turquie : Recep Edogan subit un relatif revers électoral et doit former un gouvernement de coalition.

Au Danemark, le gouvernement de la sociale-démocrate Helle Thorning-Schmidt a été sévèrement battu lors des dernières élections législatives. Ces dernières ont été remportées par le Parti populaire, europhobe au discours très anti-immigrés. Le Parti populaire danois de Kristian Thulesen Dalh a lui aussi enregistré une progression historique lors de ces législatives, son parti veut un referendum sur le maintien du Danemark au sein de l’Union européenne. La reine a confié au président du parti libéral conservateur, Lars Lokke Rasmussen arrivé en troisième position, la tâche très délicate de constituer un gouvernement de coalition. On peut rapprocher le résultat de ces élections des attentats qui ont frappé Copenhague au début de l’année 2015.

En raison des très fortes tensions au Burundi, une partie de la population ne souhaitant pas que l’actuel président se représente, celui-ci a décidé de reporter les présidentielles.

L’Arabie saoudite confirme ses achats à la France, voire plus...

Elle achète 23 hélicoptères Airbus H145, 30 Airbus A320 et 20 A330. Les saoudiens se sont engagés sur des patrouilleurs rapides. Des négociations sont engagées sur la construction des deux réacteurs EPR d’Areva. Ces contrats sont à l’évidence une bouffée d’oxygène très attendue en France où le nombre de chômeurs continue à augmenter.

Une Afrique mieux partie ?

Une étude de la Coface montre que les économies africaines sont moins dépendantes des matières premières, c’est particulièrement vrai pour l’Ouganda, le Kenya et l’Ethiopie qui développent les industries du textile et agroalimentaires. Aujourd’hui 60% du PIB du Kenya est lié aux services (on peut notamment penser à l’externalisation des services aux entreprises ou au mobile banking).

Bon été ! Cette rubrique Actualité internationale sera de retour fin août.

Copyright Juillet 2015-Degans/Diploweb.com


Plus

Les synthèses annuelles des Actualités internationales

Point d’actualité internationale de juillet-août 2015

Point d’actualité internationale de mai 2015

Pourquoi et comment faire un don au Diploweb ?


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

Directeur, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb.com (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le mercredi 21 septembre 2016 |
#contenu