11/2014 Actualité internationale
Synthèse de l’actualité internationale de novembre 2014

Par Axelle DEGANS, le 30 novembre 2014  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Professeur de chaire supérieure. Agrégée d’histoire, notamment co-auteure de Un monde multipolaire. Géopolitique et géoéconomie, Coll. CQFD, Paris, Ellipses, 2014 ; et Les grandes questions internationales, Paris, Studyrama 2013. Professeure d’histoire, de géographie et de géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales au Lycée Dessaignes (Blois).

Synthèse de l’actualité internationale de novembre 2014 qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique ou préparent un concours. Pour ne rien manquer, le mieux est de s’abonner à notre compte twitter.com/diploweb.

Un coup d’Etat au Burkina Faso

BLAISE COMPAORE au pouvoir depuis 1987 (après avoir réussi un putsch) a dû quitter précipitamment son pays. L’annonce de son projet de modifier la constitution afin de se représenter en 2015 a entraîné une forte contestation populaire demandant son départ. L’armée reprend alors le pays en main et après une courte période de flou, le lieutenant-colonel Isaac Zida s’est proclamé chef d’Etat à titre provisoire. Blaise Compaoré s’est réfugié en Côte d’Ivoire, où il a aidé Alassane Ouattara a accédé au pouvoir. Le diplomate Michel Kafando, un civil, devient le président par intérim en attendant la tenue de nouvelles élections, Zida est nommé premier ministre.

Une présidence par intérim en Zambie ...

La mort du président Michel Sata (77 ans) provoquera la tenue d’élection au début 2015, en attendant le vice-président – Guy Scott- occupe les fonctions présidentielles. Il est le premier homme politique blanc a occupé une fonction politique de telle envergure depuis Frederick de Klerk en Afrique du Sud.

...mais la continuité reste de mise au Mozambique

Cette ancienne colonie portugaise d’Afrique australe s’est forgée dans une longue guerre d’indépendance notamment portée par le parti Frelimo. Ce dernier est au pouvoir depuis 1975, sans discontinuer, et le sera encore pour 5 ans avec la victoire de son candidat Filipe Nyusi. Son adversaire - qui a remporté plus du tiers des voix exprimées – réclame un partage du pouvoir et une meilleure redistribution des richesses d’un pays rentier qui vient de découvrir de nouveaux gisements de gaz, qui en font un « petit Qatar » (C. Fournet- Guérin). Plus de la moitié de la population est très pauvre ce qui génère des tensions sociales et politiques avec le RENAMO.

Le Nigéria face à Boko Haram

Début 2004 cette organisation, qui refuse l’éducation, a enlevé quelques 200 jeunes filles scolarisées que le gouvernement de Johnathan Goodluck n’a pas réussi à libérer, malgré la mobilisation des mères. Boko Haram, qui vient d’annoncer leur « mariage », utilise les mêmes pratiques que Daech, la vente d’êtres humains, en particulier les femmes. Il revendique plusieurs attentats suicide au cours du mois de novembre.

Un Barack Obama désavoué

Le monde risque de vivre le leadership d’un président américain exténué.

Les élections de Mid-Terms ont été perdues par les démocrates qui ne contrôlent désormais aucune des deux chambres du Congrès américain. C’est un terrible désaveu du président B. Obama qui a pourtant réussi à faire baisser le taux de chômage à moins de 6%, grâce à une croissance à plus de 3% au troisième trimestre 2014, tout en ayant mis en place l’Obamacare. Les Américains ne ressentent pourtant pas un retour de la prospérité.

Le monde risque de vivre le leadership d’un président américain exténué.

L’Allemagne, 25 ans après la chute du mur de Berlin ...

On peut affirmer en 2014, un quart de siècle après la chute du mur de Berlin que l’Allemagne a réussi sa réunification, elle se considère comme une « gagnante » de la mondialisation, Angela Merkel incarne un leadership européen, ce que trahit le choix de Donald Tusk comme président du Conseil européen. En Roumanie, le premier ministre sortant Victor Ponta, favori, a perdu les élections face à Klaus Iohannis... issu de la minorité allemande.

... mais il reste d’autres murs

Les murs se multiplient dans un monde interconnecté et relié par des flux croissants : entre l’Inde et le Bangladesh, l’Inde et le Pakistan, les Etats-Unis et le Mexique. Un autre mur sépare Israël des Palestiniens... l’Europe tente de mettre en place un mur en Méditerranée... en plus de ceux de Ceuta et Melilla.

Un Japon en panne

Les « Abenomics », la politique économique de Shinzo Abe, n’ont pas sorti le Japon de l’ornière. L’archipel est officiellement en récession, le gouvernement n’augmentera donc pas la TVA comme prévu.

La Francophonie à l’honneur

Une francophonie bien vivante et dynamique.

La haïtienne Yanick Lahens a remporté le prix Femina pour son livre Bain de lune. Elle représente une francophonie bien vivante et dynamique. L’Organisation internationale de la francophonie estime à 274 millions de francophones (contre 220 il y a seulement 4 ans) le nombre de locuteurs de la langue de Molière. Le Français est ainsi la cinquième langue la plus parlée du monde (après le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’hindi), il est porté par la croissance de l’Afrique francophone. Il n’en reste pas moins que notre langue est sévèrement concurrencée par l’anglais.

Une Europe de l’Ouest sur la défensive...

Certains économistes craignent que l’Europe ne suive le Japon sur l’inquiétant chemin de la déflation, y compris l’Allemagne d’Angela Merkel. L’Union européenne a une croissance atone, elle est endettée (à des niveaux différents) et les membres de l’Eurogroupe doivent faire preuve d’une certaine rigueur budgétaire, pour respecter les critères de Maastricht. Cela se traduit par la politique du « toujours moins », surtout en France habituée à d’importants transferts sociaux : la baisse du quotient familial et des allocations familiales met fin à l’universalité de ces prestations au détriment des classes moyennes et moyennes supérieures.

Plus de 7000 personnes sont en OPEX (Mali, Centrafrique...)

La Défense, alors que plus de 7000 personnes sont en OPEX (Mali, Centrafrique...) doit de nouveau se serrer la ceinture.... Les pays méditerranéens, dans le même temps, s’inquiètent de la recrudescence des flux migratoires qui traversent la Méditerranée. La Cour de justice de l’Union européenne vient de rendre arrêt contre le « tourisme social ». Les membres de l’Union ne sont pas tenus de verser des prestations à des étrangers qui ne sont pas en recherche d’emploi. La libre circulation intra-européenne commence à être remise en question par des pays comme le Royaume-Uni. De nouveaux murs en perspective ?

Tous ces signes concordants témoignent des difficultés en Europe, alors que la concurrence se fait de plus en plus vive y compris dans des domaines d’excellence de l’Europe. Ainsi, l’A350, un avion gros porteur d’Airbus, sera probablement concurrencé à l’horizon 2020-30 par un challenger russo-chinois que l’on peut imaginer moins cher. Des critiques se sont élevées contre Jean-Claude Juncker qui a permis, alors qu’il était à la tête du Luxembourg, à de grands groupes d’y domicilier leur siège social, dynamisant ainsi le dumping fiscal à l’intérieur de l’Europe.

... A l’Est une situation dans l’impasse...

L’Est de l’Ukraine, en particulier la région de Donetsk, demeure l’épicentre de très fortes tensions. Les séparatistes, qui ont l’appui de Moscou, maintiennent la pression sur Kiev.

Moscou commence à pâtir des sanctions économiques imposées par les Occidentaux, la fuite des capitaux est significative, l’inflation dépasse les 8% en raison de la chute du rouble de plus du quart de sa valeur vis-à-vis du dollar depuis le début 2014. L’économie russe est aussi pénalisée par la baisse du cours des hydrocarbures qui diminue d’autant ses rentrées.

Vladimir Poutine a quitté un peu prématurément le G20 de Brisbane en raison d’un accueil glacial.

... mais de nouvelles perspectives en Asie

La Chine a été l’hôte du forum de l’APEC (l’Association de coopération Asie-Pacifique), qu’elle a su accueillir en grande pompe, une mise en scène de son « soft power », pour convaincre de son « émergence pacifique », mais pas seulement. En fait le leadership régional se joue lors de ce forum. Un Japon fatigué, des Etats-Unis qui proposent la négociation d’un vaste accord de libre-échange transpacifique (TPP) tout en essayant de contenir l’affirmation d’une Chine, qui se présente comme l’ « empire du Milieu » de l’Asie, et une Russie qui condamnée par les Occidentaux se tourne davantage vers sa façade pacifique et asiatiques. La Chine, nouveau cœur de l’APEC ?

Copyright Novembre 2014-Degans/Diploweb.com


Plus

Les synthèses annuelles des Actualités internationales

Point d’actualité internationale de décembre 2014

Point d’actualité internationale d’octobre 2014


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le samedi 3 décembre 2016 |
#contenu