RFI Géopolitique, le débat. Entrez dans le studio

Par Pierre VERLUISE, le 12 avril 2013  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Directeur du Diploweb.com. Directeur de recherche à l’IRIS. P. Verluise enseigne la Géographie politique à la Sorbonne, au Magistère de relations internationales et action à l’étranger de l’Université Paris I. Il a fondé le séminaire géopolitique de l’Europe à l’Ecole de guerre. Distinguished Professor de Géopolitique à GEM. Il publie en 2013 Géopolitique des frontières européennes. Elargir, jusqu’où ?, Paris, Editions Argos, Diffusion PUF, 20 cartes en couleur.

A l’occasion du 5e Festival de Géopolitique et de Géoéconomie, consacré à "La face obscure de la mondialisation", l’émission de RFI "Géopolitique le débat" a posé ses micros à Grenoble Ecole de Management (GEM). Voici des photographies de l’émission. Vous trouverez en pied de page un lien vers le podcast.

La mondialisation, universel bienfait ? Regard sur la face criminelle de la mondialisation, les flux qu’elle engendre et sur la façon dont elle travaille à établir un rapport de force à son avantage.

Marie-France Chatin (RFI) a tendu la main à une étudiante de 1ère année de GEM - Sarah Spitz - pour co-animer cette émission sur la "Géopolitique de la mondialisation criminelle". Les invités étaient Xavier Raufer, Pierre Péan et Pascal Gauchon. Dans le cadre du partenariat entre RFI "Géopolitique, le débat"et le Diploweb.com son directeur, P. Verluise a été autorisé à photographier l’émission. Entrez dans le studio pour découvrir l’ambiance. Bienvenue !

RFI Géopolitique, le débat. Entrez dans le studio

Sarah Pitz (GEM) et Marie-France Chatin (RFI)

Marie-France Chatin (RFI) et Xavier Raufer, auteur de "Géopolitique de la mondialisation criminelle. La face obscure de la mondialisation", Coll. Major, série Géopolitique, PUF, avril 2013.

Pierre Péan, journaliste enquêteur. Il s’appuie ici sur son livre "Carnages. Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique", édition Fayard, 2010.

Médard Chablaoui (RFI), à la technique pour cette émission faite depuis GEM. 

Pierre Péan.

Sarah Spitz (GEM), concentrée, pose une question.

Xavier Raufer et Pierre Péan.

Xavier Raufer.

Pascal Gauchon, co-fondateur du Festival de Géopolitique et de Géoéconomie de Grenoble, Directeur de la collection Major et de la Série Géopolitique qui publie l’ouvrage de Xavier Raufer, "Géopolitique de la mondialisation criminelle", aux PUF. (Cf. présentation du livre en bas de page)

Marie-France Chatin (RFI), à l’écoute de ses invités.

Xavier Raufer.

Pierre Péan.

Sarah Spitz (GEM) et Pascal Gauchon, co-fondateur du Festival de Géopolitique et de Géoéconomie de Grenoble, Directeur de la collection Major et de la Série Géopolitique qui publie l’ouvrage de Xavier Raufer, "Géopolitique de la mondialisation criminelle", aux PUF.

Médard Chablaoui (RFI).

Pierre Péan.

Marie-France Chatin (RFI).

Pascal Gauchon, co-fondateur du Festival de Géopolitique et de Géoéconomie de Grenoble.

Marie-France Chatin (RFI), Pierre Péan.

Pascal Gauchon.

Pascal Gauchon.

Médard Chablaoui (RFI) termine l’enregistrement de cette émission. "C’est dans la boîte", vous pouvez maintenant l’écouter !

Copyright de toutes les photographies : Pierre Verluise, avril 2013.


. Ecouter cette émission de "Géopolitique, le débat", à propos de la mondialisation criminelle, diffusée le 7 avril 2013.

Première partie

Deuxième partie

. Voir la 4e de couverture du livre de Xavier Raufer, "Géopolitique de la mondialisation criminelle. La face obscure de la mondialisation", Coll. Major, série Géopolitique, PUF, avril 2013.

La mondialisation, universel bienfait ? Pas vraiment. Comme tout phénomène humain, la mondialisation est semblable à la « langue d’Ésope » – la meilleure et la pire des choses à la fois.
La meilleure face de la mondialisation est sans cesse vantée par ses thuriféraires, pour l’essentiel des libéraux proches du monde des affaires, et par les médias qu’ils possèdent souvent : c’est la « mondialisation heureuse » qu’on nous vante depuis les années 1990. Sa face obscure, ces mêmes intérêts tentent de la noyer dans le silence, ou bien, quand la réalité est trop grave pour être tue ou niée, ce « pire » est morcelé et présenté comme un épiphénomène (une collection de « fait divers ») étranger à la mondialisation.
Alors qu’en Europe, le terrorisme islamiste se dissipe (aucun attentat en 2012 selon Europol), alors qu’à l’échelle européenne la toxicomanie baisse chez les jeunes, quelle est aujourd’hui cette « face criminelle de la mondialisation » ? Quel est son avenir ?


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le lundi 5 décembre 2016 |
#contenu