MTD7 Juliette Denis, Prix du Diploweb

26 mai 2016  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Le 25 mai 2016 sur le campus parisien de GEM, Juliette Denis a gagné dans le cadre de la première édition de Ma thèse avec le Diploweb en 7 minutes le Prix du Diploweb et le Prix du Public. Toutes nos félicitations. Découvrez la vidéo de sa présentation.


Le Prix du Diploweb comporte plusieurs dimensions : un chèque de 1000 € pour le lauréat du Prix du Diploweb ; la publication d’un article sur le Diploweb ; la diffusion de la prestation (vidéo) sur le Diploweb ; et une invitation à présenter le travail au Festival de Géopolitique de Grenoble (GEM) . Toutes nos félicitations à la lauréate d’un concours de très haut niveau.

Le Prix du Public est doté par les dons du public et attribué par un vote. Pour la première édition de MTD7 le Prix du Public s’est monté à 260 €. Soit un montant de 1260 € en faveur de la recherche.

Nous vous invitons à participer à nos prochains événements géopolitiques organisés sur Paris par le Diploweb.

Pierre Verluise Directeur du Diploweb.com, fondateur du concours MTD7

*

Découvrez la gagnante du Prix du Diploweb 2016, Juliette Denis

Juliette Denis : « La fabrique de la Lettonie soviétique. Une soviétisation de temps de guerre, 1939-1949 » (Université Paris-Ouest Nanterre La défense, Histoire). [1]

Cette candidate devenue lauréate se présente ainsi : « Les années 1940 en URSS ne sont ni simples, ni joyeuses. Et la Lettonie est sans doute un exemple extrême de la complexité et de la dureté de la période. Rappelons le petit pays indépendant tombe d’abord dans la sphère d’influence soviétique en 1939, puis est annexé à l’URSS en 1940, avant d’être occupé par les Nazis de 1941 à 1945, et enfin reconquis par l’Armée rouge. Il devient une république socialiste que le pouvoir stalinien cherche à soviétiser. « La fabrique de la Lettonie soviétique (1939-1949), une soviétisation de temps de guerre », tel est donc le titre de ma thèse. Mon objectif était triple 1) raconter un pan de l’histoire méconnu, ignoré des programmes scolaires et du grand public 2) éviter l’amalgame entre stalinisme du nazisme en caractérisant les méthodes soviétiques d’annexion 3) me plonger dans un univers inconnu à découvrir - l’ex-URSS, afin, à termes, pourquoi pas, de mieux comprendre le monde qui m’est familier et contemporain.

Mes directeurs, Annette Becker et Nicolas Werth, m’ont laissé toute latitude pour consulter des sources éloignées et improbables : en Lettonie certes, mais aussi surtout à Moscou, au Kazakhstan (pour rencontrer d’anciens déportés), en Californie, en Suisse (pour rencontrer d’anciens réfugiés)… J’ai exploré la Russie lors de séjours d’études avec mes étudiants russes, à Tver’, Vyborg, Pskov, pour étudier cette même période, riche en déplacements des frontières et des hommes. Avec une équipe de chercheurs, j’ai recueilli les voix d’anciens déportés en Sibérie (http://museum.gulagmemories.eu). Chacun des parcours biographiques informe et émeut. Il offre une entrée incarnée et sensible dans les bouleversements des années 1940. J’ai participé à la mise en place d’une exposition sur le Cinéma soviétique au Mémorial de la Shoah. Son objectif était de raconter comment les documentaires soviétiques ont présenté l’extermination des Juifs, entre restitution ou édulcoration. Les déplacements de population, le cinéma, les récits personnels : autant de thèmes et de supports que j’ai intégrés dans mes recherches pour compléter l’étude des archives.

Ces projets m’ont permis d’expérimenter diverses formes de langage scientifique – outre celui, plus classique, propre à la rédaction d’une thèse ou d’articles scientifiques. C’est ce je continue à explorer dans l’enseignement en tant que professeur agrégé au lycée Romain Rolland à Ivry-sur-Seine, et comme enseignante à l’ENS Cachan, mon ancienne école. Mon implication comme historienne n’est jamais dissociée d’une réflexion sur la pédagogie, la transmission et, plus généralement, sur les relations entre passé et présent.  »

Voir l’album photo de MTD7 édition 2016

Mots-clés : Géopolitique, Histoire

[1Note de l’organisateur du concours : cette candidate n’a pas adressé de photo à la date demandée. Voici pourquoi cette page ne présente pas de photo.


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le samedi 3 décembre 2016 |
#contenu