MTD7 Béatrice Hainaut, Prix du CSFRS

26 mai 2016  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Le 25 mai 2016 sur le campus parisien de GEM, Béatrice Hainaut a gagné dans le cadre de la première édition de Ma thèse avec le Diploweb en 7 minutes le Prix du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques (CSFRS). Toutes nos félicitations.


Le prix du CSFRS comprend trois dimensions : un chèque de 1.000 € pour le lauréat du prix du CSFRS ; la publication d’un article sur le site du CSFRS ; et l’invitation à présenter le travail aux Assises du CSFRS.
Toutes nos félicitations à la lauréate d’un concours de très haut niveau. Nous vous invitons à participer à nos prochains événements géopolitiques organisés sur Paris par le Diploweb .

Pierre Verluise Directeur du Diploweb.com, fondateur du concours MTD7

*

Découvrez la gagnante du Prix du CSFRS 2016, Béatrice Hainaut

Béatrice Hainaut : « Émergence et promotion de la norme sur la sécurité des activités spatiales. Origine de la norme et rôle des puissances spatiales comme leaders normatifs. » (Université Paris II Panthéon Assas, Science Politique).

Cette candidate se présente ainsi : "L’espace, je suis tombée dedans quand j’étais toute…grande ! A l’issue de mon Master en science politique, relations internationales, j’ai eu l’opportunité et l’envie de me lancer dans l’aventure spatiale. Ayant relevé ce défi, je souhaite à présent vous faire partager mes deux univers, académique et professionnel. Le faire dans le cadre de MTD7’ m’a vite séduite. L’idée de pouvoir faire connaître mon sujet de thèse et de partager 7 précieuses minutes avec un public m’a véritablement motivée.

MTD7 Béatrice Hainaut, Prix du CSFRS
Béatrice Hainaut

A l’annonce de ce « concours », j’ai immédiatement allumé mon ordinateur pour tenter de donner vie à un sujet qui me colle à la peau depuis plusieurs années. Je souhaitais le faire en alliant le sérieux du propos et l’humour qui caractérise mon état d’esprit. L’humour est comme l’espace extra-atmosphérique, un bien commun que l’on doit sauvegarder, partager et utiliser sans modération. Les applications spatiales font partie de notre quotidien. Les Etats ont intégrés l’importance stratégique de ce milieu fortement convoité.

Ma thèse tente d’analyser les échanges diplomatico-stratégiques qui entourent notre bien commun. Vous connaissez Spoutnik, Neil Armstrong, les expérimentations à bord de la station spatiale internationale mais connaissez-vous de la même manière les collisions en orbite, les tests antisatellites et les utilisations militaires de l’espace ?

Je vous propose de me suivre dans cet univers un peu moins enchanteur mais tout aussi passionnant ! L’espace reste, au lendemain de la guerre froide, un milieu compétitif et qui plus est, encombré. Actuellement une soixantaine d’Etats exploitent de manière directe ou indirecte les ressources liées à l’espace. Les initiatives privées se multiplient également. Pour tenter de réguler les activités spatiales et d’y assurer une certaine sécurité, les Européens proposent en 2008 d’y établir un code de conduite. Les Etats-Unis soutiennent ce code et en influencent le contenu. Faire adhérer un nombre significatif d’Etats à ce code est complexe, surtout lorsque ce dernier est promu par des pays occidentaux. L’enjeu est stratégique et conditionne l’espace de demain. Je m’interroge sur l’émergence et la promotion de cette norme sur la scène internationale.

Cette thèse est une aventure diplomatico-stratégique qui fera vous interroger sur ce que les Etats souhaitent faire de notre bien commun. La guerre des étoiles aura-t-elle lieu ? ."

Voir l’album photo de MTD7 édition 2016


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le samedi 3 décembre 2016 |
#contenu