Chômage dans l’UE et aux États-Unis

L’impact de la crise sur le chômage a été jusqu’à présent moins prononcé dans l’UE qu’aux États-Unis

Par EUROSTAT, le 11 juin 2010  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Eurostat est l’Office statistique de l’Union européenne ; Luxembourg est son lieu de travail. Il est chargé de fournir à l’Union européenne des statistiques au niveau européen permettant des comparaisons entre les pays et les régions.

Au premier trimestre 2010, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est élevé à 9,6% dans l’UE27, juste en dessous du taux des États-Unis qui était de 9,7%. Aux Etats-Unis avant la crise, le taux de chômage était au deuxième trimestre 2007 de 4,5%, son plus bas niveau, et il a atteint un pic de 10,0% au quatrième trimestre 2009. Dans l’UE27, le chômage a commencé à augmenter à partir du premier trimestre 2008, où le taux était de 6,7%. Depuis lors, le taux de chômage s’est accru pour atteindre 9,6% au premier trimestre 2010. Tandis que le taux a continué d’augmenter dans l’UE27 au premier trimestre 2010, il a diminué aux États-Unis.

LE TAUX de chômage a augmenté dans l’UE27 depuis le premier trimestre 2008 en raison de la crise économique. Cependant, la hausse a été plus faible qu’aux Etats-Unis, pays où le taux a dépassé celui de l’UE27 alors qu’il lui était inférieur au début de la crise. À un niveau plus détaillé, des tendances similaires dans l’évolution du chômage par sexe et niveau d’études peuvent être observées dans l’UE27 et aux États-Unis pendant la crise. Le chômage de longue durée demeure, quant à lui, plus élevé dans l’UE27 bien qu’étant en forte hausse aux États-Unis.

Au premier trimestre 2010, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est élevé à 9,6% dans l’UE27, juste en dessous du taux des États-Unis qui était de 9,7%. Aux Etats-Unis avant la crise, le taux de chômage était au deuxième trimestre 2007 de 4,5%, son plus bas niveau, et il a atteint un pic de 10,0% au quatrième trimestre 2009. Dans l’UE27, le chômage a commencé à augmenter à partir du premier trimestre 2008, où le taux était de 6,7%. Depuis lors, le taux de chômage s’est accru pour atteindre 9,6% au premier trimestre 2010. Tandis que le taux a continué d’augmenter dans l’UE27 au premier trimestre 2010, il a diminué aux États-Unis.

Ces données [1] sont extraites d’une publication [2] d’Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne, sur l’impact de la crise économique sur le chômage dans l’UE27 et aux États-Unis.

Tant dans l’UE27 qu’aux États-Unis, les hommes ont été plus touchés par le chômage que les femmes,…

Dans l’UE27, le taux de chômage des hommes était de 9,8% au premier trimestre 20103, contre 9,3% pour les femmes. Pour la première fois depuis le début des séries en 2000, le taux de chômage des hommes a dépassé celui des femmes en mai 2009. Aux États-Unis, le taux de chômage des hommes s’est élevé à 10,7% au premier trimestre 2010, contre 8,5% pour les femmes. Pendant la crise, le taux de chômage des hommes a augmenté plus rapidement que celui des femmes, tant dans l’UE27 qu’aux Etats-Unis. Entre le troisième trimestre 2007 et le quatrième trimestre 2009, le taux de chômage des hommes a augmenté de 2,9 points de pourcentage (p.p.) dans l’UE27 et de 6,5 p.p. aux États-Unis. Durant la même période, les hausses pour les femmes ont été plus faibles, soit de 1,5 p.p. dans l’UE27 et de 4,1 p.p. aux États-Unis.

… et le chômage de longue durée augmente

Tant dans l’UE27 qu’aux États-Unis, le chômage de longue durée5 a augmenté davantage que le chômage de courte durée. Toutefois, le chômage de longue durée était déjà relativement élevé dans l’UE27 avant la crise, alors qu’il était faible aux États-Unis.
Dans l’UE27, entre les quatrièmes trimestres 2007 et 2009, le taux de chômage de courte durée (moins d’un mois) a augmenté de 0,1 point de pourcentage, tandis que le taux de chômage de longue durée (6 mois et plus) s’est accru de 1,3 p.p. Aux États-Unis, le taux de chômage de courte durée a augmenté entre les quatrièmes trimestres 2007 et 2009 de 0,2 p.p., tandis que celui de longue durée a progressé de 2,9 p.p.

… un niveau d’éducation élevé réduit les risques de chômage,…

Dans l’UE27 et aux États-Unis, les taux de chômage ont augmenté plus rapidement en valeur absolue chez les personnes ayant le niveau d’éducation4 le plus bas. Dans l’UE27, le taux a augmenté de 4,3 points de pourcentage entre les quatrièmes trimestres 2007 et 2009 chez les personnes n’ayant pas atteint le niveau de l’enseignement secondaire supérieur, tandis qu’il a augmenté de 1,4 p.p. pour les personnes ayant atteint le niveau de l’enseignement supérieur. Aux États-Unis, au cours de la même période, le taux s’est accru de 7,7 p.p. pour les personnes n’ayant pas atteint le niveau de l’enseignement secondaire supérieur et de 3,9 p.p. pour les personnes ayant atteint le niveau de l’enseignement supérieur.

Copyright 11 mai 2010/Eurostat


Lire l’étude citée en référence (anglais) sur le site d’Eurostat Voir

[1Dans le présent communiqué de presse, les données trimestrielles, corrigées des variations saisonnières, du nombre de chômeurs et des taux de chômage ont été utilisées. Des séries mensuelles de données sur le chômage, ventilées par âge et par sexe, allant jusqu’en mars 2010, sont disponibles sur le site web d’Eurostat.
Eurostat calcule des taux de chômage harmonisés pour les États membres, la zone euro et l’UE. Ces taux sont basés sur la définition recommandée par l’Organisation internationale du travail (OIT). Le calcul est basé sur une source harmonisée, l’enquête communautaire sur les forces de travail. Eurostat définit les personnes au chômage comme les personnes de 15 à 74 ans qui : sont sans travail, sont disponibles pour commencer à travailler dans les deux semaines et ont activement recherché un emploi pendant les quatre semaines précédentes.

La source des chiffres pour les États-Unis est le Bureau of Labor Statistics. Basés sur l’enquête de population active des États-Unis, ces données prennent en compte les personnes âgées de 16 ans ou plus qui sont sans emploi, qui sont disponibles pour commencer à travailler et qui ont activement recherché un emploi durant les quatre semaines précédentes.

Le taux de chômage correspond au nombre de chômeurs en pourcentage de la population active. La population active regroupe quant à elle l’ensemble des personnes ayant un emploi et les chômeurs.

[2Eurostat, Statistiques en bref, 20/2010 " Impact of the crisis on unemployment so far less pronounced in the EU than in the US ", disponible gratuitement en format pdf sur le site web d’Eurostat.


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le jeudi 8 décembre 2016 |
#contenu