Géopolitique. La Roumanie au seuil de l’Union européenne

Par Caroline LEGUY , le 9 mai 2005  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Responsable du Centre de documentation
Institut supérieur d’Interprétation et de Traduction (ISIT) - Paris

APRES LA CHUTE, en décembre 1989, de la dictature communiste de Ceausescu, la Roumanie a dû assumer les conséquences de son isolement politique et économique des années 1980 et la méfiance des Occidentaux à l’égard des anciens communistes restés au pouvoir jusqu’en 1996. La dissolution du Pacte de Varsovie en février 1991 et du COMECON en Juin 1991, suivie du retrait progressif des troupes soviétiques de Roumanie, a officialisé la rupture de fait des relations économiques et commerciales avec l’URSS et les pays du Bloc de l’Est. Dès lors, la politique des gouvernements roumains successifs fut marquée par une loyauté pro-occidentale, notamment lors de la guerre du Kosovo, dictée par leur volonté d’adhésion à l’OTAN et à l’Union Européenne.

Depuis 2000, la Roumanie, sous la houlette du Parti pour la démocratie sociale de Roumanie (PDSR) et de son dirigeant Ion Iliescu, est passée du statut d’un pays à risque à celui d’une économie émergente. En 2004, les élections présidentielles ont été remportées par Traian Basescu de l’Alliance « Justice et vérité » renversant le PDSR et entraînant la recomposition de l’équipe ministérielle dirigée par Călin Popescu-Tăriceanu.

Afin de compléter le processus d’intégration européenne et euro-atlantique, la Roumanie s’est impliquée activement dans toutes les organisations de coopération régionale de l’Europe du sud-est. La Roumanie, État fondateur de l’Organisation pour la coopération économique de la Mer Noire (OCEMN) en 1992, devient membre du Conseil de l’Europe en 1993, conclut un accord d’association avec l’Union européenne en 1994, dépose une demande d’adhésion à l’Union Européenne en 1995, puis, après avoir été refoulée en 1999, est admise à l’OTAN le 29 mars 2004 suite à l’invitation d’adhérer à l’Alliance en novembre 2002 (Sommet de Prague).

Le 25 avril 2005, la Bulgarie et la Roumanie ont signé le traité d’adhésion à l’Union européenne permettant à plus de 22 millions de Roumains d’intégrer l’UE au 1er janvier 2007. Cependant, en raison du retard du pays en matière d’application du droit communautaire, de lutte contre la corruption et de respect des libertés, une clause de sauvegarde inédite pourrait retarder cette adhésion à 2008.

Comme pays candidat désirant devenir membre de l’UE en 2007, la Roumanie doit prendre des mesures adéquates tant au niveau des réformes du domaine économique, judiciaire et dans la lutte contre la corruption qu’au niveau de la politique étrangère.

La Roumanie est membre de l’Union européenne depuis le 1er janvier 2007.

Nous vous proposons d’accéder maintenant à un dossier en ligne.

Vous trouverez dans ce dossier documentaire les rubriques suivantes :
Documents officiels, études géopolitiques, politique intérieure, politique extérieure, politique européenne, démographie, géographie, dossier de presse, chronologie, bibliographie, revue de sites, cartes, photographie.

Voir le dossier en ligne sur le site de l’ISIT.


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le samedi 3 décembre 2016 |
#contenu