Actualité des conférences géopolitiques

Par Pierre VERLUISE, Selma MIHOUBI, le 18 novembre 2016  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Selma Mihoubi, Journaliste et doctorante à l’Institut Français de Géopolitique (IFG) de l’Université Paris VIII. Pierre Verluise, Docteur en Géographie politique de l’Université Paris IV, est Directeur du Diploweb.com.

JPEG - 86.2 ko

L’analyse géopolitique se formule aussi dans des conférences souvent passionnantes. C’est la raison pour laquelle le Diploweb.com publie cette veille des conférences géopolitiques, consultée chaque mois plusieurs milliers de fois par un public motivé. Les organisateurs peuvent prendre contact et adresser leur programme à cette adresse : redactiondiploweb [at] gmail.com

Ci-dessous, les conférences sont présentées de façon chronologique inversée. Autrement dit, les conférences des prochains jours se trouvent en pied de page.


9e Festival de Géopolitique de Grenoble

Le pouvoir des villes

Cet événement organisé par Grenoble Ecole de Management se déroulera du 8 au 11 mars 2017, à Grenoble.

Diploweb est partenaire de cet événement géopolitique

Toutes les informations sur le site du Festival de Géopolitique de Grenoble

La ville est un reflet des questions posées aujourd’hui à l’humanité.

Selon l’ONU, 50% de la population mondiale est désormais urbaine. Les villes atteignent des tailles inégalées dans l’histoire, concentrent aussi réseaux, pouvoir économique et souvent politique, richesses, culture et emplois. Certaines sont devenues des villes mondes, acteurs à part entière des enjeux de la planète (la City de Londres, New York, Shanghaï), voire sont des cités-états (Singapour, Monaco, etc…). Beaucoup sont rivales, beaucoup déploient aussi une diplomatie propre.

Les villes incarnent aussi des enjeux stratégiques (Hong Kong, Kaliningrad…) et symboliques (Jérusalem, Paris, Sotchi, Pékin…), même lorsqu’elles ne sont plus que de l’Histoire (Palmyre, …).

Ce mouvement de fond, structurel, ne remet-il pas en cause les sociétés en profondeur, avec les risques et désordres en résultant ?

De la Cité à la métropole, elles constituent des centres organisant autour d’elles des périphéries rurales nécessaires à leurs approvisionnements, à leur expansion (rurbanisation) qu’elles transforment également, souvent sur un mode déstructurant, renouvelant les enjeux d’aménagement des territoires, organisant les réseaux et les mobilités pour et autour d’elles. Toutes également, avec le développement des conflits modernes, peuvent devenir des champs de bataille.

Consommatrices avides, elles seront néanmoins au centre des questions environnementales et technologiques à venir (green et smart cities).

Les réflexions sur ces problèmes ne génèrent-ils pas d’ailleurs parfois, entre autres contradictions, une contre-utopie de la nature ?

Construites et pensées en premier lieu par leurs populations favorisées, elles sont le théâtre privilégié des enjeux sociaux, tant elles concentrent aussi pauvreté, inégalités, pollution, populations déracinées, violences.

Ce sont également les lieux privilégiés des contestations politiques qui mobilisent souvent tout leur potentiel symbolique, comme l’axe République-Nation à Paris, la place Tahrir au Caire ou le Parc Gezi à Istanbul.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons interroger dans ce 9e festival de géopolitique, les enjeux cruciaux, aux échelles petites et grandes, que représente la tendance à l’urbanisation du monde, les dynamiques qu’elle génère, les potentiels dont disposent ces entités urbaines pour construire leur avenir, et leurs limites.

Toutes les informations sur le site du Festival de Géopolitique de Grenoble


Le site Diploweb.com anime un Meetup pour les conférences géopolitiques qu’il co-organise à Paris. Si vous résidez en région parisienne, vous pouvez vous inscrire facilement. Vous participerez ainsi à des évènements riches en opportunités.

Actualité des conférences géopolitiques
Les conférences géopolitiques Diploweb - GEM
Découvrez des photos des conférences géopolitiques organisées sur le campus parisien de GEM par Diploweb

Après l’élection de Trump : Les Etats-Unis dans le monde

Frédéric Charillon et Célia Belin

Diploweb et Grenoble Ecole de Management, Mercredi 11 janvier 2016, 18 h, campus parisien de GEM, 70 rue du Ranelagh, 75016, Paris. Métro Ranelagh. Merci de venir avec une pièce d’identité.

Inscription par le Meetup Conférences Géopolitiques

A quelques jours de l’entrée de Donald Trump à la Maison Blanche, cette nouvelle conférence Diploweb en partenariat avec Grenoble Ecole de Management vous propose de mettre en perspective les relations complexes que les Etats-Unis entretiennent avec le monde. Bénéficiez de l’éclairage informé du Professeur des Universités Frédéric Charillon et de Célia Belin, Chercheure associée au Centre Thucydide de l’université Panthéon-Assas (Paris II). .

Le rapport au monde d’un pays est-il d’abord le résultat d’un processus domestique qui verrait des acteurs internes imposer leurs préférences sur l’action extérieure ? Est-il plutôt le fruit d’une gestion contrainte du système international qui imposerait son carcan et ses règles ? Est-il l’interaction entre ces deux dynamiques, l’une interne et l’autre externe, c’est-à-dire une rencontre entre des volontés politiques nationales et un contexte international donné ?

La principale contrainte dans l’élaboration d’un rapport au monde vient surtout du fait qu’une relation se construit à plusieurs. Il ne suffit pas à un président américain de tendre la main pour que celle-ci soit saisie, ni de se fermer au monde pour que le monde disparaisse.

Cette interaction se construit en trois temps. 1- Elle dépend d’abord des déterminants internes : l’état d’une société, de ses clivages, de son débat politique, sa situation économique, constituent donc un premier ensemble de paramètres. 2- Elle dépend ensuite du contexte international et des nombreux défis qu’il présente au quotidien. Les leviers permettant d’agir sur lui sont encore plus incertains, puisqu’il s’agit de gérer des décisions prises par d’autres ou de réagir à des événements pour la plupart imprévus. 3- Enfin, l’interaction dépendra de la stratégie développée pour répondre à ces défis compte tenu de ses paramètres internes. Qu’on appelle cette stratégie politique étrangère, soft power, diplomatie globale ou grande stratégie, il s’agit de savoir et de faire savoir ce que l’on souhaite représenter dans le monde à long terme, pour défendre quels intérêts, au nom de quelles idées, bien au-delà de la gestion réactive et immédiate des crises.

Dans cette problématique, les Etats-Unis ne sont pas un pays comme les autres. Deux éléments en font un cas à part. Leurs ressources considérables, d’abord, économique, militaires, culturelles… leur confère une puissance structurelle inédite. Ces ressources leur autorisent ensuite une vocation universaliste : contrairement à la plupart des puissances du monde qui consacrent leurs priorités de politique étrangère à deux ou trois régions importantes pour elles, les Etats-Unis ont comme priorité l’ensemble du système international.

On mesure mieux, au rappel de ces éléments, le choc que constitue l’arrivée à la Maison Blanche d’un homme qui, au moins dans sa campagne, en a appelé à un certain retrait de l’Amérique dans le monde, a malmené (pour dire le moins) un certain nombre de pays ou de cultures, a joué pour emporter sur les divisions d’une société américaine pourtant symbole du melting pot. S’il est vraisemblable que son action ne reprendra pas ce qui lui tenait lieu de programme, il est indéniable que son élection même changera pour un temps le rapport de l’Amérique au monde.

Frédéric Charillon
Est professeur des Universités en science politique à l’Université d’Auvergne. Il enseigne également à Sciences Po, l’ENA, Paris 2, ainsi que dans plusieurs universités étrangères.

Célia Belin
Est Docteur en science politique et chercheure associée au Centre Thucydide de l’Université Panthéon-Assas (Paris II).

Les conférenciers dédicaceront ce nouvel ouvrage de référence : Frédéric Charillon, Célia Belin (dir.) Les États-Unis dans le monde, Préface de Justin Vaïsse, CNRS édition, 2016. Puis ils partageront un verre de l’amitié avec les présents.

Inscription par le Meetup Conférences Géopolitiques


Un monde fragmenté

Les forces centrifuges de la mondialisation

VIIe Assises Nationales de la Recherche Stratégique

CSFRS, INHESJ, IHEDN, 15 décembre 2016, 8 h 30-19 h, Ecole militaire, Amphi Foch, Paris.

S’inscrire en ligne

Les VIIèmes Assises Nationale de la Recherche Stratégique, saison 2016 ont pour thème le Monde fragmenté.

La mondialisation, l’intégration par les échanges, la circulation des personnes, des services et des biens, les tendances à l’uniformisation culturelle ont pu faire croire à une convergence vers l’unité du monde et à la construction d’une "communauté internationale". Certains avaient prophétisé la fin de l’histoire, d’autres encore entrevoyaient que la planète deviendrait plate grâce à l’abolition des barrières physiques et mentales que devait permettre la diffusion universelle des technologies d’information et de communication. La société internationale devait ainsi se structurer non pas autour des Etats, des puissances et des rapports de force, mais trouver son unité dans l’instantanéité et l’universalité des échanges interpersonnels.

PNG - 400.8 ko

L’Europe, construite sur le droit et sur la culture du compromis, apparaissait comme la pointe avancée de ce mouvement. Elle avait aboli la violence comme instrument de règlement des différends entre Etats et au sein des Etats, montrant ainsi l’exemple au reste du monde. Mais l’expérience des guerres balkaniques, la situation en Ukraine, ont démontré que cette force stabilisatrice peine à peser sur sa propre périphérie. Et l’Union Européenne se trouve désormais confrontée à la remise en cause de sa propre cohésion interne, sous l’effet de la crise économique, de la fatigue des opinions vis-à-vis des ambitions intégratrices, et des menaces, dans la suite des crises migratoires, sur ce qui est l’une des manifestations les plus fortes d’unité, Schengen et la libre circulation des personnes. Le vote du peuple britannique a en outre affaibli le postulat d’irréversibilité de la construction européenne et ouvert une période d’incertitude sur la relation du Royaume-Uni avec l’Europe, mais aussi une interrogation sur l’effet en retour du choix britannique sur les équilibres internes de l’Union. Les Assises se pencheront donc tout d’abord, et tout naturellement, sur les fragmentations de l’Europe, l’espace immédiat de notre avenir.

Plus globalement, le jeu des puissances se ranime avec autant, voire davantage de vigueur qu’au temps de la Guerre Froide où les acteurs avaient pu paradoxalement trouver les moyens de préserver une relative stabilité. Le pivot central restait figé mais les tensions avaient leur exutoire dans les conflits périphériques. La question se pose désormais de savoir si des puissances verront dans les crises actuelles des opportunités à exploiter pour restaurer un statu quo antérieur, ou pour en créer un nouveau. Nos sociétés pacifiques sont en outre confrontées non seulement à ce retour des jeux de puissance mais aussi à la diffusion du terrorisme en leur cœur. Cela sera-t-il un facteur d’influence des mouvements géopolitiques d’ensemble ou cela restera –t-il une menace, certes gravissime, pour les citoyens mais qui n’altèrera pas les équilibres –ou les déséquilibres- fondamentaux du système international ? Les Assises s’interrogeront ainsi sur les fragmentations géopolitiques globales, où se joue cette tectonique des puissances.

PDF - 1.5 Mo
L’affiche des VIIe Assises du CSFRS. Un monde fragmenté
Nous vous invitons à imprimer cette affiche et à la disposer dans les lieux autorisés, notamment les bibliothèques et centres de documentation

Au Moyen-Orient, les dynamiques de fragmentation internes à la région et aux pays semblent s’emballer et entrer en résonance avec le jeu des puissances. Les ambitions de prises de distance et de réalignement des intérêts des Etats-Unis dans la région se sont heurtées à sa centralité persistante. Et si l’on ne distingue plus très bien ce qui alimente la dynamique d’évolution des crises de la région, du jeu des acteurs extérieurs ou les facteurs propres à ces pays et sociétés, l’on voit bien que son évolution reste un élément central de celle des équilibres globaux. Les Assises se pencheront ainsi sur les fractures du Moyen-Orient.

Le moment est venu de repenser le monde en retrouvant ses racines et comprenant ses dynamiques. Pour éviter que la fragmentation devienne explosion.

S’inscrire en ligne

Voir le teaser des VIIe Assises du CSFRS :


Globalizacion, modernidad y derechas de los pueblos indios del Abya Yala (América)

Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), Lundi 12 décembre 2016, 17 h, Le France, 190, avenue de France, 75013 Paris.

. Ariruma Kowii Maldonado, professeur à l’Universidad Andina Simon Bolivar de Quito (Équateur), anthropologue et poète.

Entrée libre. La conférence se tiendra en langue espagnole.


Les migrations dans un monde globalisé

Gérard-François Dumont - Rachida Dati, Lundi 12 décembre 2016, 18 h, Mairie du 7e arrondissement, Salle des mariages, 116 rue de Grenelle, Paris.

. Jean-Paul Barbiche, Professeur émérite des Universités.

RSVP 01 53 58 75 60.


Le site Diploweb.com est le seul à assurer une veille des conférences géopolitiques, alors partagez l’information avec vos vrais amis. Ils vous remercieront.


Pourquoi créer une Association Française des Analystes en Risque pays ?

Credit Risk International, Jeudi 8 décembre 2016, 19 h 30-22 h, Cercle des Universitaires, dernier étage, 3, rue Mabillon, 75006 Paris.

. Jean-Louis Terrier, président de Credit Risk International, ancien président-fondateur de Nord Sud Export. Maître de conférences à HEC et Sciences Po.

Inscription obligatoire. Participation : 35 € (dîner+cocktail).


Le dispositif anti-corruption français est-il adapté au secteur sportif ?

IRIS, Jeudi 8 décembre 2016, 18 h 30-20 h, Espace de conférences de l’IRIS, 2, bis rue Mercoeur 75011 Paris.

. Éric Alt, magistrat et Vice-président d’ANTICOR.

. Philippe Ménard, chef du service central des courses et jeux de la Police Judiciaire.

. Sylvain Nogue, conseiller et inspecteur des finances publiques au Service central de la prévention de la corruption.

Inscription obligatoire.


Drôle de Pékin. Carnet de bord d’un reporter à "Cols Bleus"

ANAJ-IHEDN, Société des Explorateurs français, Mercredi 7 décembre 2016, 19 h 30-21 h, Société de Géographie, 184, boulevard de Saint-Germain, 75006 Paris.

. Stéphane Dugast, auteur, reporter, réalisateur. Secrétaire général de la Société des Explorateurs Français.

Inscription obligatoire. Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée.


La crise grecque : regards croisés

CERI, Dianeossis (Athènes), Fondation Bodossakis, Mercredi 7 décembre 2016, 9 h 30-19 h, Sciences Po-CERI, salle de conférences, Bâtiment S, 56, rue Jacob, 75006 Paris.

. Panos Tsakloglou, Athens University of Economics and Business, former chairman of the Greek Government’s council of Economic advisors.

. Christian Daude, senior adviser to the Chief Economist, OCDE.

. Michel Foucher, ancien Ambassadeur, titulaire de la Chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH/ENS).

. Geogres Pagoulatos, Université économique d’Athènes, ancien directeur de programmation stratégique et conseiller du Premier ministre grec.

Inscription obligatoire.


La crise environnementale en Chine

Fondation pour la recherche stratégique (FRS), Mardi 6 décembre 2016, 8 h 30-10 h, FRS, 4, bis rue des Pâtures, 75016 Paris.

. Jean-François Huchet, professeur des universités à l’INALCO.

. Alexandre Taithe, chargé de recherches à la FRS, spécialiste des questions environnementales.

. Marie-Hélène Schwoob, docteure et chercheure à l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI).

Inscription obligatoire.


L’apport de l’imagerie pour le renseignement militaire

ENS, Professeur Philippe Boulanger, Mardi 6 décembre 2016, 17 h 30-19 h 30, École Normale Supérieure de Paris, Salle Dussane, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

. Lieutenant-Colonel Arnaud de Vachon, Ministère de la Défense.

. Philippe Boulanger, Professeur à l’Institut Français de Géopolitique, Université Paris VIII.

Entrée libre.


Le conflit russo-ukrainien : crise géopolitique ou crise de modernisation ?

Laurent Chamontin, Polytechnicien, auteur de "L’empire sans limites – pouvoir et société dans le monde russe" (éd. de l’Aube) et "Ukraine et Russie : pour comprendre – retour de Marioupol" (éd. Diploweb)

Conférence Diploweb - Inalco CREE, le Mardi 6 décembre 2016 à 18 h, Inalco, 65, rue des Grands Moulins, 75013, Paris. Métros Bibliothèque François Mitterrand ou Olympiades.

Inscription par le Meetup Conférences Géopolitiques Paris

D’après une conception répandue, la réaction russe en Ukraine serait le résultat d’une incursion des occidentaux dans le pré carré du Kremlin. À la condamnation de cette « faute », s’ajoute l’indifférence pour un conflit perçu comme lointain. Le tout débouche sur la tentation d’abandonner la Crimée, d’oublier le Donbass et de passer à des questions « plus importantes » – par exemple la crise des migrants.

Le problème de cette grille de lecture est qu’elle passe sous silence le rôle du principal protagoniste – l’Ukraine, plus vaste pays du continent hors Russie, peuplé de 45 millions d’habitants.

Par ailleurs, elle sous-estime gravement le risque que court l’Europe : celui de la déstabilisation liée à l’absence d’une perspective de modernisation qui mette fin au marasme post-soviétique, en Russie comme en Ukraine.

Il importe donc de revenir sur rôle et position de chaque acteur de cette crise (Ukraine, Russie, Europe, États-Unis), afin d’en clarifier les enjeux, en particulier pour l’Europe.

JPEG - 195.8 ko

Inscription par le Meetup Conférences Géopolitiques Paris


Table ronde sur la sociologie militaire : l’armées française en Afghanistan ; Les armées dans les révolutions arabes. Positions et rôles. Les femmes militaires

Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), vendredi 2 décembre 2016, 10 h-12 h, École militaire, 5, place Joffre, 75007 Paris.

. Claude Weber, maître de conférences et directeur du département sociologie des Écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan.

. Christophe Lafaye, docteur en histoire et chercheur associé au CHERPA (Centre de recherches de Sciences Po Aix).

. Saïd Haddad, maître de conférences et directeur du département sociologie des Écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan.

Inscription obligatoire. Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée. Programme complet.


Colloque annuel de l’armée de l’Air. L’armée de l’Air du XXIe siècle : le courage de faire face au risque

Comité Aéronautique & Espace de l’ANAJ-IHEDN, Jeudi 1er décembre 2016, 13 h 30-18 h 30, École militaire, Amphithéâtre Foch, 5, place Joffre, 75007 Paris.

. Anne-Claire Amprou, directrice générale adjointe de la Santé, ministère des Affaires sociales et de la Santé.

. Karim Keita, président de la commission de la Défense nationale, de la Sécurité et de la Protection civile, Assemblée nationale du Mali.

. Colonel Jack Aalborg, attaché de l’air, ambassade des États-Unis d’Amérique.

. Colonel Erick Simoneau, Deputy chief of staff continental operations, Canadian Joint Operations Command (CJOC), Canadian Armed Forces.

. Dominique Bodin, sociologue, professeur des universités, directeur adjoint des écoles supérieures du professorat et de l’éducation, Académie de Créteil, expert au Conseil de l’Europe et à l’ONU.

. Colonel Étienne Patry, commandant de la Brigade aérienne du contrôle de l’espace.

. Préfet Philippe Klayman, directeur central des CRS, ministère de l’Intérieur.

. Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP France.

. Luc Robène, historien, professeur des universités à l’Université de Bordeaux.

Inscription obligatoire. Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée.


China’s energy security : a multidimensional perspective

EDF R&D, Sciences Po, Jeudi 1er décembre 2016, 10 h-12 h, Sciences Po-CERI, Salle Jean Monnet, Bâtiment S, 56, rue Jacob, 75006 Paris.

. Jean-François Di Meglio, Président de Asia Centre. Ancien de l’ENS et de l’Université de Pékin, il a été responsable du secteur énergie et matières premières en Chine pour BNP Paribas de 2005 à 2008. Enseignant à l’IEP de Lyon, l’École Central Paris, HEC ParisTech, l’École des Mines ParisTech et à Lille I.

. Giulia C. Romano, Project manager à Asia Centre. Doctorante au CERI-Sciences Po.

. Cyril Cassisa, project manager in Global Energy Forecast à Enerdata.

. Marie-Hélène Schwoob, chercheure à l’IDDRI.

. Olga A. Spaiser, project manager auprès du Ministère des Affaires étrangères allemand.

Inscription obligatoire.


Débat avec Peter Altmaier, chef de la Chancellerie fédérale et ministre fédéral chargé de Missions spéciales de la République fédérale d’Allemagne

Ifri, Ambassade d’Allemagne à Paris, Mercredi 30 novembre 2016, 17 h 45-20 h, Hôtel de Beauharnais, 75007 Paris.

. Peter Altmaier, chef de la Chancellerie fédérale et ministre fédéral chargé de Missions spéciales de la République fédérale d’Allemagne

. Nikolaus Meyer-Landrut, ambassadeur d’Allemagne en France.

. Thierry de Montbrial, président de l’Ifri, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.

Inscription obligatoire.


Conférences géopolitiques à la carte

Découvrez toutes les conférences géopolitiques de Pierre Verluise, Directeur du Diploweb, avec des exemples de sujets possibles et prenez contact dès maintenant pour organiser votre conférence.


Que cherchent les Chinois dans le secteur agricole en Afrique ?

Café Géo, Mercredi 30 novembre 2016, 19 h 30, Gazette Café, 6, rue Levat, 34000 Montpellier.
. Jean-Jacques Gabas, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) , enseignant à l’Université Paris I et à Sciences Po. Président d’honneur du Groupement d’intérêt scientifique pour l’étude de la mondialisation et du développement (GEMDEV). Ses travaux portent principalement sur les politiques de coopération.

Entrée libre.


COP22 : la dynamique de l’accord de Paris est-elle confirmée ?

Observatoire géopolitique de la durabilité, Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), Mardi 29 novembre 2016, 18 h 30-20 h, Espace de conférences de l’IRIS, 2, bis rue Mercoeur, 75011 Paris.

. François Gemenne, directeur exécutif du programme Politiques de la Terre (Sciences-Po – USPC).

. Alice Pauthier, responsable du programme Global climate politics de CliMates.

. Simon Roger, journaliste au quotidien Le Monde, en charge du suivi des négociations climatiques internationales.

Inscription obligatoire sur le site de l’IRIS.


États-Unis : enjeux sociogéographiques de l’élection présidentielle de 2017 (France)

Cafés Géographiques, Mardi 29 novembre 2016, 18 h 30, Le Florida, place du Capitole, 31000 Toulouse.

. David Gibaud, Géographe, Université de Perpignan.

Entrée libre.


Où va l’Iran ?

Institut Français de Géopolitique (IFG, Université Paris 8), Institut de recherche stratégique de l’École militaire (Irsem), Mardi 29 novembre 2016, 9 h-18 h, Amphithéâtre de Bourcet, 5, place Joffre, 75007 Paris.

. Philippe Boulanger, professeur à l’IFG, directeur de recherches.

. Fouad Nohra, maître de conférence HDR, Université Paris 5.

. Thierry Coville, enseignant-chercheur, Novancia.

. Mohamed-Reza Djalili, professeur émérite, Institut des hautes études internationales et du développement.

. Pierre Pahlavi, professeur, Collège des Forces canadiennes.

. Syrus Ahmadi, professeur, Université Tarbiat Modares de Téhéran (Iran).

. Didier Leroy, chercheur, École Royale Militaire de Belgique.

. Bernard Hourcade, directeur de recherche émérite, CNRS.

Inscription obligatoire. Voir le programme complet. Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée.


D’Europe en Amériques : migrations et territoires de l’attente, XIXe-XXe siècles

Musée de l’Histoire de l’Immigration, Jeudi 24 novembre 2016, 18 h 30, Palais de la Porte Dorée, Auditorium Philippe Dewitte, 293, avenue Daumesnil, 75012 Paris.

. Laurent Vidal, historien, maître de conférences à l’Université de La Rochelle, Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique.

. Nancy L. Green, directrice d’études à l’EHESS, Centre de recherches historiques.

Entrée libre.


Impression 3D : enjeux et impacts pour la Défense

ANAJ-IHEDN, Jeudi 24 novembre 2016, 19 h 30-21 h, École militaire, Amphithéâtre Des Vallières, 5, place Joffre, 75007 Paris.

. Joël Rosenberg, responsable de l’innovation au sein de la Direction de la stratégie de la DGA. Spécialiste de la fabrication additive.

Inscription obligatoire.


La France des prisons, une France des marges ?

Café Géo, Jeudi 24 novembre 2016, 18 h, La Passerelle, Place de la Résistance, 22000 Saint-Brieuc.

. Olivier Milhaud, maître de conférence, Université Paris-Sorbonne.
Entrée libre.


Activités en mer et cadre juridique : quelles solutions pour la France ?

Association Tethys (centre for strategic and maritime affairs), Centre d’études stratégiques de la marine (CESM), Cluster maritime français, Mercredi 23 novembre 2016, 17 h-20 h 30, École militaire, amphithéâtre Suffren, 5, place Joffre, 75007 Paris.

. Programme à venir.

Inscription obligatoire. Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée.


Brigadistes et volontaires étrangers dans la Guerre d’Espagne : retour aux sources

Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), Université Paris Nanterre, Mercredi 23 novembre 2016, 9 h-17 h, Université Paris Nanterre, Bâtiment B, salle des conférences, 200, avenue de la République, 92000 Nanterre.

. Françoise Blum, historienne, chercheure au Centre d’histoire sociale du XXe siècle, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

. Elena Myagkova, chercheure en sciences historiques, RGASPI (Archives d’État russe pour l’histoire sociale et politique).

. Robert Coale, professeur à l’université de Rouen, membre du conseil d’administration de l’ALBA (Abraham Lincoln Brigade Archives) à New-York.

. Violaine Challeat-Fonck, archives nationales, département de la justice et de l’intérieur.

. Edouard Sill, doctorant en histoire contemporaine à l’EPHE (École Pratique des Hautes Études).

. Claire Rol-Tanguy, représentante de l’ACER (Association des Amis des Combattants en Espagne Républicaine).

Entrée libre.
Programme


Collectivités, territoires et mal-développement dans les campagnes marocaines

iReMMO, Mercredi 23 novembre 2016, 18 h 30-20 h 30, 7, rue des Carmes, 75005 Paris.

. Gérard Faÿ, enseignant à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Mohammed V de Rabat, expert socio-géographe dans différents projets PNUD-FAO liés à l’administration des Eaux et Forêts de la Conservation des Sols.

. Gustave Massiah, ingénieur, ancien professeur à l’École Nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette. Membre du conseil international du Forum social mondial.

Inscription obligatoire sur le site de l’IReMMO. Participation : 8 €/5 €* (*Tarif réduit pour les étudiants et demandeurs d’emploi).


Novembre 1956 : le choc de Budapest en France

Institut d’Histoire Sociale (IHS), Mardi 22 novembre 2016, 18 h-20 h, Immeuble Le Quartz, 4, avenue Benoît-Frachon, 92000 Nanterre.

. Florence Grandsenne, agrégée d’histoire, rédactrice en chef de la revue Histoire & Liberté.

Entrée Libre.


L’Union Économique Eurasiatique et les « Routes de la soie » terrestres de la Chine : quelle interactions pour quelle intégration ?

CREE-INALCO, Mardi 22 novembre 2016, 14 h-18 h, Salon d’honneur de la Maison de la recherche de l’INALCO, 2, rue de Lille, 75007 Paris.

. Mathieu Boulègue, chercheur associé au Pôle Eurasie (INALCO).

. Pascal Marchand, géographe (Université Lyon 2), spécialiste de la Russie et de l’ex-URSS.

. Anaïs Marin, docteure en Sciences politique (CERI-Sciences Po), post-doctorante au Collegium Civitas, Varsovie.

. Sébastien Peyrouse, chercheur au Central Asia Program (Institute for European, Russian and Eurasian studies, Georges Washington University, États-Unis).

Inscription obligatoire.


(Dés)intégration et (dé)connexions dans l’espace post-soviétique (1991-2016)

IFG, CERI, IFEAC, Lundi 21 et Mardi 22 novembre 2016, 8 h 30-17 h,
Le colloque se tiendra le 21 novembre au CERI (56 rue Jacob, Paris 6e), et le 22 novembre à l’université Paris 8 (2 rue de la Liberté, Saint-Denis, métro Saint-Denis Université, bâtiment B, salle B106).

. Alekseï Lastovskiï, chercheur principal, Institut d’Études Politiques « Sphère Politique », Minsk (Biélorussie).

. Denis Brylov, maître de conférences, Université Pédagogique Nationale M. P. Dragomanov, Kiev (Ukraine), Université fédérale de Kazan (Russie).

. Kakha Gabunia, maître de conférences, Université d’État de Tbilissi (Géorgie) I. Djavakhivchvili.

. Botagoz Rakisheva, docteure en sociologie, directrice et membre fondateur de l’institut de recherche « Opinion publique ».

. Chinara Esengul, conseillère, Programme des Nations Unies pour le Développement dans la République Kirghize.

. Rodica Plugaru, chercheure associée au PACTE, post-doctorante à l’UMR Droit comparé (Université Paris 1).

. Jean Radvanyi, P.U. De géographie, INALCO.

. Sophie Hou, docteure en géographie, UMR 5600 Environnement Ville et Société et UMR 8586 PRODIG.

Entrée libre. Voir le programme complet.


Politique de la rue : mobilisations citoyennes, violence et démocratie en Afrique

Joint African Studies Program (Columbia University, Université Paris 1, Sciences Po), Université Sorbonne Paris Cité (USPC), Université Paris Diderot, Lundi 21 et Mardi 22 novembre 2016, 9 h-17 h, Sciences Po - Amphithéâtre Caquot (bâtiment H), 28, rue des Saint-Pères, 75006 Paris. Université Paris Diderot, 15, rue Hélène Brion, 75013 Paris.

. Habibou Fofana, chercheur au Groupe de recherche sur les initiatives locales, Université de Ouagadougou, Burkina Faso.

. Etienne Smith, chercheur au sein de la Chaire d’études africaines comparées (EGE-Rabat).

. Johanna Siméant, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France et professeure de Science politique à l’Université Paris 1.

. Marielle Debos, maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense et chercheure à l’Institut des Sciences Sociales de Politique.

Voir le programme complet. Inscription obligatoire.


La sécurité à l’école. Présentation des conclusions du rapport final IPOGEES

ANR, Institut National des Hautes Études de la sécurité et de la Justices (INHESJ), Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC, Paris 12), Lundi 21 novembre 2016, 9 h 30-12 h 30, École Militaire, Amphithéâtre Moore, 5, place Joffre, 75007 Paris.

. Éric Debarbieux, professeur en sciences de l’éducation, Laboratoire LIRTES-OUIEP, UPEC (Paris 12).

. Anne Wuilleumier, docteure en sciences politique et chargée de recherche à l’INHESJ.

Inscription obligatoire. Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée.


Souvenirs de la conférence de l’Ambassadeur Michel Foucher : À quoi servent les frontières ?

Diploweb, GEM, Questions internationales, le Mercredi 5 octobre 2016 : les photographies


Retour sur un grand moment de la géopolitique

Ma Thèse avec le Diploweb en 7 minutes, MTD7 !

Consultez les photos d’une première mondiale : Ma Thèse avec le Diploweb en 7 minutes (MTD7’). Une initiative du Diploweb.com, en partenariat avec GEM et le CSFRS. L’évènement a été organisé sur le campus parisien de GEM le 25 mai 2016. Retour sur une première et un succès... en attendant la 2e édition.

Voir l’album photo de cette première édition.

MTD7 s’inscrit dans notre tradition de découvreur de talents. Ce projet s’inspire directement de "Ma Thèse en 180 secondes", organisé par le CNRS.

Ce “concours” offre aux doctorants et jeunes docteurs la possibilité de prendre la parole pour partager leur passion pour leur sujet et la recherche avec un public de qualité.

L’idée est simple, donner 7 minutes à 7 doctorants et jeunes docteurs en Géographie, Géopolitique, Histoire, Science Politique, Démographie et Stratégie pour leur permettre de partager leur cheminement de chercheur et leurs travaux dans un style non académique et ludique devant un public de passionnés.

Voir l’album photo de cette première édition.


Comment annoncer une conférence sur le Diploweb.com ?

Il n’y a pas de "complot", un peu de "copinage" mais surtout une fenêtre d’opportunité grande ouverte. Pour communiquer leur programme, les organisateurs doivent simplement se prendre par la main et adresser un courriel à l’adresse suivante : redactiondiploweb [at] gmail.com .
Si ils ont une proposition plus ambitieuse, par exemple un partenariat avec notre base de plus de 25 000 contacts qualifiés de la "Lettre d’information hebdomadaire aux Ambassadeurs du Diploweb", les 22 000 fans de la page Facebook "Géopolitique et enseignement supérieur" et les 2 200 inscrits du du "Meetup Conférence géopolitique Paris", les organisateurs peuvent prendre contact avec le Directeur du Diploweb, Pierre Verluise, au 06 87 84 24 74. La rédaction reste seule juge de ses choix.


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le jeudi 1er décembre 2016 |
#contenu