Abkhazie et Abkhazes

Par Pierre VERLUISE, le 4 mai 2012  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Directeur du Diploweb.com. Distinguished Professor de Géopolitique à l’ESC Grenoble, Directeur de recherche à l’IRIS

Géopolitique du Caucase. Présentation du livre de Régis Genté, « Voyage au pays des Abkhazes (Caucase, début du XXIe siècle) », éditions Cartouche, avril 2012, 180 p. Une lecture à la fois agréable et intelligente. Régis Genté sait nous faire sentir les ambitions et les contradictions des Abkhazes – notamment en matière identitaire – leur relation à la fois viscérale et instrumentée à l’histoire, la proximité et l’éloignement de Moscou.

VOICI une initiation plaisante à la géopolitique du Caucase. Une longue pratique du terrain, une expression maîtrisée, une plume légère : voici quelques-unes des forces de cet ouvrage ambitieux mais accessible. Bref, une lecture à la fois agréable et intelligente.

Ambitieux…

Un livre ambitieux parce qu’il s’agit de nous faire approcher les réalités et ambiguïtés de ce pays qui n’est pas un Etat reconnu par la communauté internationale, l’Abkhazie. Cette région littorale de la Mer Noire, précédemment intégrée à la Géorgie, a été le lieu d’une guerre entre 1992 et 1993. Après la guerre de l’été 2008 entre la Géorgie et la Russie, l’Abkhazie a quitté le giron de Tbilissi (pour celui de Moscou ?). Régis Genté, journaliste français installé depuis 10 ans Tbilissi, nous emmène découvrir ce territoire et son histoire.

… mais accessible

Un ouvrage accessible parce que l’auteur sait utiliser toutes les astuces de l’écriture journalistique pour emballer sa solide connaissance de la région. Il a eu la sagesse de se faire relire et corriger par d’autres experts, sans tomber dans tous les travers de l’écriture universitaire. Son propos débute cependant par une « petite note terminologique » qu’un sorbonnard ne renierait pas. Nous prenons à ses côtés le train à Tbilissi, passons la frontière, vivons Pâques à Djgiarda, touchons du doigt les tensions identitaires et voyons l’argent couler de Russie sur cet espace stratégique qui permet à Moscou de mettre une épine dans le pied du président géorgien M. Saakachvili.

Délicieuses contradictions

Régis Genté sait nous faire sentir les ambitions et les contradictions des Abkhazes – notamment en matière identitaire – leur relation à la fois viscérale et instrumentée à l’histoire, la proximité et l’éloignement de Moscou, la foi et la corruption, la sincérité et la mauvaise foi, la richesse de quelques-uns et le manque de perspectives de beaucoup, la souffrance du chômage et la complaisance à l’égard de la paresse, l’espoir et l’inquiétude mêlées pour les lendemains, la crainte à l’égard du président géorgien Saakachvili et une admiration sincère pour son combat… contre la corruption.

L’ouvrage se termine même par des "Conseils pratiques" pour voyager en Abkhazie. Notons cependant que le site du ministère des Affaires étrangères précise le 30 avril 2012 dans sa rubrique "Conseils aux voyageurs" : "Géorgie : Les voyages sont formellement déconseillés dans deux régions séparatistes qui échappent au contrôle du pouvoir central : Abkhazie et Ossétie du Sud. Toutes les zones proches des lignes de démarcation avec les régions sécessionnistes sont potentiellement dangereuses et sont déconseillées aux touristes."

Profitons donc de l’ouvrage de Régis Genté...

Copyright Mai 2012-Verluise/Diploweb.com - A titre exceptionnel, le texte de cette présentation peut être reproduit gracieusement sous réserve de mentionner qu’il s’agit d’un Livre recommandé par le Diploweb.com et de préciser l’URL de la page source


Plus

. Régis Genté, « Voyage au pays des Abkhazes (Caucase, début du XXIe siècle) », éditions Cartouche, avril 2012, 180 p.

Abkhazie et Abkhazes

4e de couverture

"Le pays des Abkhazes" : la formule est embarrassante. Voyager dans cette contrée des rivages septentrionaux de la mer Noire, c’est voyager dans un pays qui n’existe pas, en tout cas aux yeux des institutions internationales. Entre 1992 et 1993, la zone a été le théâtre d’une guerre meurtrière entre Abkhazes et Géorgiens, les premiers parce qu’ils revendiquent l’indépendance de leur "foyer national", les seconds parce qu’ils considèrent que la région est partie intégrante de la nation géorgienne. Dix mille morts et presque un quart de siècle plus tard, un statu quo précaire règne sur la province rebelle, devenue de fait indépendante grâce à l’appui décisif des Russes, tandis que les Géorgiens, amputés de l’un des joyaux de leur territoire, balancent entre nostalgie et désirs de revanche. La question des identités nationales, refoulée par soixante-dix années d’une utopie brutale et réveillée par l’effondrement de l’Union soviétique, est au coeur des séjours de Régis Genté dans cette entité fantôme.


. Voir sur le Diploweb.com un reportage photo de Régis Genté, "L’Abkhazie et la Russie. Dans les griffes russes. Reportage photo en Abkhazie, république séparatiste géorgienne". Voir

. Voir sur le Diploweb.com un reportage photo de Pierre Verluise sur la ligne de démarcation Géorgie/Ossétie du Sud-Russie, côté géorgien (Sud). Voir


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

SAS Expertise géopolitique - Diploweb, au capital de 3000 euros. Mentions légales.

Directeur des publications, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le jeudi 8 décembre 2016 |
#contenu