12/2015 Actualité internationale
Synthèse de l’actualité internationale de décembre 2015

Par Axelle DEGANS, le 1er janvier 2016  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Professeure de chaire supérieure au lycée Faidherbe (Lille) où elle enseigne la géopolitique en classes préparatoires économiques et commerciales. Membre du laboratoire HABITER (EA 2076) de l’Université Reims Champagne-Ardenne. Elle est notamment co-auteure chez Ellipses de Histoire, Géographie, Géopolitique. Concours d’entrée aux grandes écoles, Coll. Atout concours, Paris, 2015 ; et Un monde multipolaire. Géopolitique et géoéconomie, Coll. CQFD, Paris, 2014.

Voici une synthèse de l’actualité internationale de décembre 2015 qui sera fort utile à tous ceux qui veulent disposer d’un point de l’actualité géopolitique ou préparent des concours. Avec nos meilleurs voeux. Pour ne rien manquer, le mieux est de s’abonner gratuitement à notre Lettre d’information.

La COP 21, beaucoup de bruit pour rien ?

PARIS a accueilli une grand-messe pour lutter contre le réchauffement climatique et le contenir à moins de 2 degrés. De très nombreux chefs d’Etat- 150 - se sont déplacés, de Barack Obama à Vladimir Poutine, en passant par Xi Jinping, ainsi qu’une grande partie des chefs d’Etat du reste du Monde, et ce malgré les récents attentats qui ont ensanglanté la capitale française. Les objectifs étaient ambitieux (un accord universel contraignant), les enjeux énormes (limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés, promouvoir les énergies non fossiles). Le premier ministre indien Narendra Modi rappelle que les pays du Nord doivent financer cet effort au nom d’une « responsabilité commune mais différenciée », et que le « mode de vie de certains ne doit pas empêcher les opportunités » des autres, point de vue que partage Xi Jinping. Ces deux nations sont les première et troisième pollueurs mondiaux, appartiennent aux premiers PIB de la planète mais ont minimisé cette réalité lors de la conférence.

L’accord de Paris n’est finalement pas juridiquement contraignant, il fixe de nouveaux rendez-vous (2018 pour les pays développés). Chaque pays devra démontrer, tous les cinq ans, ses efforts en termes de réduction de GES. Les pays riches ont promis une aide de 100 milliards de dollars pour les pays pauvres, voire plus à partir de 2025. Les pays émergents sont invités – sur la base du volontariat – à participer à cet effort financier.

La pollution s’invite dans l’actualité

La pollution atteint des records à Téhéran qui ferme les écoles. Les villes de Milan et de Rome ont aussi souffert de la pollution, au point de prendre des mesures pour restreindre la circulation automobile. Les images de brouillard venues de Pékin sont encore plus alarmantes.

Un terrible glissement de terrain endeuille la Chine

Dans la région de Shenzen, un glissement de terrain a fait 85 morts, il est l’occasion de révéler un nouveau scandale d‘impéritie des autorités chinoises.

De multiples incidents naturels

L’Angleterre a connu des inondations exceptionnelles, quand les incendies se multiplient du fait de a sécheresse : en Espagne, dans le Pyrénées françaises....

Une baisse remarquable du prix du baril de pétrole

Le prix du baril de pétrole s’est installé sous la barre des 50 dollars, il s’échangeait il y a peu autour de 100 dollars, descendant même entre 35 et 40. Cette donne s’explique par une baisse de la demande – pays émergents dont la Chine et faible activité économique européenne – au moment où la production des huiles de schistes prend son essor. Cela soulage la facture énergétique des pays grands consommateurs d’hydrocarbures, même si la baisse de l’euro rend moins visible la diminution du prix du carburant à la pompe, au grand dam des écologistes qui préfèrent un pétrole cher pour dissuader sa consommation. L’équation est différente pour les pays producteurs dont les recettes s’effondrent, moins 400 milliards de dollars pour les producteurs du Proche-Orient, selon le FMI pour l’année 2015. La première conséquence est que l‘Algérie et l’Arabie saoudite sont en déficit budgétaire – 23% du PIB pour Riyad – mais la situation est bien plus inquiétante pour le géant démographique qu’est le Nigéria (où sévit Boko Haram) et le Venezuela ; tous sont terriblement dépendants de la rente pétrolière. Cette situation risque d’aggraver l’instabilité d’une région déjà marquée par le terrorisme et devenue une terre d’émigration.


Vidéo. B. Mérenne-Schoumaker, Géopolitique des matières premières


La FED relève ses taux directeurs

Janet Yellen a annoncé le relèvement d’un quart de point des taux directeurs de la FED, elle enchérit ainsi le loyer de l’argent, une première depuis 10 ans. Cela traduit la consolidation de la santé de l’économie américaine, mais inquiète les pays émergents qui souffrent d’un reflux des capitaux. Les politiques de la zone euro et de la zone dollar divergent, ce qui témoigne du manque de synchronisation des cycles économiques de part et d’autre de l’Atlantique.

Le fonds Elliot procède à des saisies en Argentine

L’Argentine ploie toujours sous sa dette... Elle fait face à des créanciers non remboursés après son défaut de paiement de 2014. Les « vautours », comme les appelait Cristina Kirchner, volent toujours au-dessus de leur proie argentine, jusqu’à menacer de bloquer les comptes de l’ambassade d’Argentine à Paris.

La crise de Schengen continue

A l’heure où le flux d’arrivée de réfugiés diminue à peine, que Bruxelles et Ankara ont négocié un accord pour endiguer ce flux en échange d’une aide financière et de l’ouverture d’un nouveau chapitre de négociation sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, la crise prospère. La Grèce est menacée d’être exclue de Schengen, car elle assume mal la garde des frontières extérieures de l’Union, les « hots spots » sont des leurres, la répartition promise de 160 000 réfugiés n’a abouti qu’à la prise en charge de moins de 3 600 personnes... Frontex propose de venir se substituer en partie à la surveillance des frontières de l’Union mais certains Etats membres sont rétifs face à cette nouvelle délégation de souveraineté... y compris la Grèce alors que plusieurs terroristes qui ont frappé Paris sont passés par les iles grecques.

L’Union européenne aurait accueilli, selon l’Organisation internationale pour les migrations, plus d’un million de réfugiés en 2015, plus de la moitié est syrienne. L’Allemagne affirme pourtant avoir accueilli, à elle seule, un million de migrants... qui proviennent aussi des Balkans.

La commission européenne maintient ses mesures anti-dumping dans le domaine du photovoltaïque

Alors que le marché du photovoltaïque est en pleine expansion en Europe – et en pleine COP 21 – Bruxelles a décidé de maintenir pour 15 mois les mesures antidumping décidées en 2013 contre les producteurs chinois. Une mesure qui ne peut qu’irriter Pékin.

Une révolution à Bruxelles ?

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a dit que les dépenses militaires ne doivent pas être traitées dans le cadre des règles du pacte de stabilité...une vieille demande de Paris. Après les opérations françaises de Serval, Sangaris, Barkhane, les attentats de 2015, les menaces sur Bruxelles et d’autres villes européennes, Bruxelles semble prendre la mesure de l’importance d’avoir une défense en Europe alors que notre continent s’est démilitarisé. Londres annonce une reprise des dépenses militaires après une austérité de près de cinq ans. Les nouvelles menaces terroristes changent la donne.

Entrée en vigueur de l’accord d’association entre Union européenne et Ukraine

L’accord d’association entre l’Union européenne et Bruxelles – à l’origine de la révolution de la place Maïdan puis de la guerre civile en Ukraine – fait entrer cette ancienne république soviétique dans la zone de libre-échange européenne ; une possible étape vers une adhésion future de Kiev, ce dont ne veut pas entendre parler Moscou.

L’italien Pininfarina devient indien

Le designer italien de l’automobile, pour Maserati, Ferrari..., vient d’être racheté pour 168 millions d’euros par l’entreprise indienne Mahindra. Un sauvetage financier pour la firme italienne, une très belle opération pour l’entreprise indienne qui s’offre ainsi les compétences d’une pépite haut de gamme européenne.

Les Etats-Unis victimes d’un attentat inspiré par l’EI

La fusillade de San Bernardino en Californie a fait 14 morts et 21 blessés. Elle a été inspirée par l’EI, sans apparemment avoir été commanditée. Cette nouvelle agression sur le sol américain – après celle de Boston de 2013 – provoque un raidissement de Washington qui va plus en avant sur le théâtre syrien où s’est installé l’EI.

Une nouvelle coalition anti-Daesh

Riyad organise, sur insistance américaine, une coalition arabe et sunnite contre Daesh. 34 pays sont invités à y participer, depuis le Maroc jusqu’au Pakistan, du Nigéria à la Turquie.

Des relations dégradées entre Moscou et Ankara

Elles sont très tendues depuis que les autorités turques ont autorisé la destruction d’un MIG russe qui a empiété sur son espace aérien dans le cadre des opérations en Syrie. Moscou préfère désormais acheter ses fruits au Levant plutôt qu’à la Turquie, et un destroyer russe a tiré sur un bateau de pêche turc en mer Egée.

Sort des urnes

Au Burkina Faso, les élections présidentielles ont porté au pouvoir Roch Marc Christian Kaboré, proche de l’ancien président Blaise Compaoré.

Au Venezuela, l’opposition a remporté les élections législatives, une défaite historique du chavisme dans un pays au bord de la banqueroute, et pourtant si riche en pétrole. Le parti de Nicolas Maduro perd le Parlement en ne conservant que 46 des 167 sièges.

La cour constitutionnelle espagnole annule la résolution du Parlement catalan devant déboucher sur l’indépendance.

En Espagne, les élections ont donné une trop courte majorité au parti populaire – avec 28.6% des voix – pour qu’il puisse former un gouvernement. Les socialistes du PSOE sont arrivés en deuxième position avec 22% des voix, la percée de Podemos – avec un peu plus de 20% des voix- est remarquable.

La situation reste très tendue au Burundi

Bujumbura est le théâtre de tensions très vives depuis le printemps 2015. De nouveaux affrontements ont fait près de 100 morts dans la capitale burundaise. Face à cette situation inquiétante, l’Unité africaine (UA) a décidé d’envoyer une force de 5000 hommes pour éviter un dérapage similaire au génocide du Rwanda, une résolution doit être votée à l’ONU. Le président Pierre Nkurunziza s’oppose à cette mesure malgré les quelques 400 morts et 200 000 déplacés que la crise a déjà provoqué.

L’OTAN continue son extension

Le Monténégro vient d’adhérer à l’OTAN, devenant ainsi son 29ème membre, pour le plus grand mécontentement de Moscou.

La montée en puissance de la monnaie chinoise

La monnaie chinoise, le Yuan, est devenue une monnaie de réserve internationale, intégrant le panier de devises des droits de tirage spéciaux des DTS. C’est une vraie reconnaissance internationale du nouveau poids de la Chine. Une étape pour créer à terme une zone yuan en Asie.

Un accord historique nippo-coréen

Tokyo a présenté ses excuses pour les exactions commises par les troupes impériales lors de la Seconde guerre mondiale. Tokyo a versé une indemnité de 7,5 millions d’euros de dédommagement aux « femmes de réconfort » encore en vie. Washington a joué un rôle actif de médiation, dans un contexte d’affirmation de la Chine en Asie pacifique. Vers une réconciliation entre la Corée du Sud et le Japon ?

Une timide modernisation en Arabie saoudite

Alors que l’Arabie saoudite est l’un des pays où la situation des femmes est parmi les moins enviables, Riyad vient d’autoriser leur participation partielle à des élections. 900 saoudiennes ont pu ainsi se présenter aux élections municipales dans ce pays où les femmes représentent moins de 10% des électeurs. Salima Bin Hazab Al Otaibi est la première saoudienne à être élue, lors des élections municipales de la Mecque.

Copyright Décembre 2015-Degans/diploweb.com


Plus

Les synthèses annuelles des Actualités internationales

Point d’actualité internationale de janvier 2016

Point d’actualité internationale de novembre 2015

Pourquoi et comment faire un don au Diploweb ?


DIPLOWEB.COM - Premier site géopolitique francophone

Directeur, P. Verluise - 1 avenue Lamartine, 94300 Vincennes, France - Présenter le site

© Diploweb.com (sauf mentions contraires) | ISSN 2111-4307 | Déclaration CNIL N°854004 | Droits de reproduction et de diffusion réservés

| Dernière mise à jour le vendredi 30 septembre 2016 |
#contenu